Venez festoyer, guerroyer ou ... comploter en Orcanie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Audience de sir Vaillant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Audience de sir Vaillant   Mar 30 Sep - 14:21

Le jeune Tobias remercia le très généreux sir et s'éclipsa ...

Alors que les portes de la salle du trône s'ouvraient dans un fracas de tonnerre, et que les gardes royaux faisaient place au séide du tyran .

Mordred se leva de son siège en apercevant son digne exécutant et marcha à sa rencontre, tout sourire ... Arrivé face à lui, il déposa ses deux mains sur les épaules de Vaillant, puis lui fit une chaleureuse accolade . Pour ensuite lui tapoter le dos en riant :


Aah ! Mon bon ami !
Quelle joie !
Vous voici enfin de retour parmi nous !


Le Roy saisit familièrement le chevalier par un bras et l'invita à le suivre vers le trône et les quelques sièges lui faisant face .

A votre départ j'étais encore prince d'Orcanie, j'en suis désormais le souverain et ... la tâche est lourde mon cher !

Mordred s'installa sur son royal siège et fit signe à son interlocuteur de s'asseoir face à lui ... Aussitôt quelques servantes vinrent proposer une coupe de vin à Vaillant et tendirent vers lui des plats remplis de victuailles de toutes sortes .

Alors !
Mon ami, quelles nouvelles de la Bretagne et surtout ... que nous vaut le plaisir de vous revoir à Warminster, après une si longue absence ?


Le tyran était bien impatient de le savoir, en espérant que les motifs de son retour soient d'importance .
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Mer 1 Oct - 8:14

Vaillant admira la salle du Trone, qu'il n'avait pas vu depuis si longtemps qu'il ne se souvenait guère de la place qu'il tenait auparavant, il allait sans dire qu'il était heureux de retrouver ce lieu qu'il avait quitté avec peine.

Le Roy lui même vint l'accueillir et le saluer très familièrement. Vaillant se réjouit intérieurement, apparement, le Roy était de bonne humeur, il espérait que celle-ci ne se dégraderait pas trop vite...Le chevalier se contenta de saluer poliment et respectueusement Mordred, se laissant faire lorsque celui-ci lui fit un accueil chaleureux, et le remercia longuement à propos de la place qu'il prit. Enfin, des servantes arrivèrent, tenant dans leurs mains de nombreuses victuailles qui rappelèrent à Vaillant qu'il n'avait pas mangé depuis le matin même. Il lui sembla que son estomac faisait des bonds dans son ventre, mais se contenta de ne prendre que de minces portions de plats divers, pour ne pas faillir à la coutume. Il se resservirait aux cuisines.

Le chevalier commença par avouer au Roy que le pays lui manquait, et que cela était bien sa première raison pour y retourner. Néanmoins, il y avait quelques nouvelles des pays Saxons qu'il tenait à partager avec Mordred et ses conseillers. Bref, son retour était du à la nostalgie et aux informations, certes pas capitales, mais d'importance, venant des quatres coins de Bretagne. Il allait commencer son petit discours lorsqu'il fut interrompu...



Exodius poursuivait le rat, bondissant d'appuis en appuis sur les murs, les poutres et le mobilier du château. les rares pages qui eurent le temps de le voir passer n'y crurent pas leurs yeux et, voyant que le reste du personnel continuait à vaquer à ses activités, songèrent qu'ils avaient entraperçus un mirage ou une illusion. Exodius était partit vers la cour principale du château lorsqu'il avait entendu un crissement bien significatif : un rat, à l'étage au dessus. Il était alors monté à la vitesse grand V, et était entré dans une partie du château où les servantes n'avaient pas encore fait le ménage et qui abritait un jeune rongeur...

Le gosse était alors parti à sa poursuite, le coincant dasn un coin de la salle. Le rat avait alors grimpé sur une chaise poussiéreuse, puis bondit sur une table branlante d'où il avait sauté au dessus du garçon. Celui-ci tenta de le rattraper au vol, mais le rongeur lui échappa. Grognant et feulant, Exodius était parti à la suite de l'animal, comptant sur sa foulée pour le rattraper, ainsi que sur sa capacité toute naturelle à utiliser les meubles, les murs et le plafond pour accélérer...Il savait faire ça depuis tout petit, habitué à trainer sur les toits et à échapper à la garde, alors un simple rat ne pouvait lui échapper !

Quelques minutes plus tard, le rongeur avait repéré un moyen d'atteindre la voûte du château. Exodius, défiant la plupart des lois de la gravité, l'avait suivi à cloche-pied sur des parois de moins d'un pouce de large, et presque rattrapé. Il allait se saisir du rongeur lorsqu'il buta sur une aspérité dans la pierre ou le bois (il ne savait guère quelle était cette matière sur laquelle il marchait...), et faillit dégringoler du haut de la voûte. Grognant, il aperçut en contrebas...le chevalier Vaillant !

Oubliant à moitié le rat, il le suivit, et entra furtivement dans la salle (ou plutôt dans le plafond de la salle...) en même temps que lui. Là, il retrouva son nouvel ami le rat, et le saisit, en continuant de regarder Vaillant par un orifice dans le faux plafond, sans doute une erreur dans la construciton, qui sait ? Tordant le cou de la bête, il écouta les premières paroles du discours du chevalier avant de se rendre compte que quelque chose trotinnait sur sa peau...

Une araignée !

Exodius l'écrasa en faisant instinctivement un saut en arrière...et il se retrouva accroché à un bout de plafond, battant des pieds dans le vide sous les regards de toute l'assemblée...Bref, dans une situation fort désagréable...Le sauvageon, subitement inspiré, appela désespérément :

- Vaillant ! Moi...aider !

Il se demanda soudain à quelle hauteur il était, et ne put retenir un haut-le-coeur. sans doute à une cinquantaine de pieds du sol...Aïe, il avait intérêt à ne pas tomber...


Vaillant beugla un "Jésus Marie Joseph !", et se rua vers la sortie, se demandant quelle tête tirait le Roy...la carrière du chevalier risquait de finr rapidement...Et prématurément.



HRP : Oui, je sais, bonjour la scène éxagérée...mais il fallait marquer les esprits ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Mer 1 Oct - 12:38

Mordred écoutait avec intérêt le préambule du futur exposé de sir Vaillant, tout en sirotant un excellent cru orcanien, lorsqu'un cri retentit au dessus des deux têtes ( ou presque ) ...

"Vaillant ! Moi...aider !"

Le tyran se leva d'un bond de son trône et écarquilla ses yeux de lynx à n'en plus finir : une espèce de moutard était accroché à une des poutres apparentes du plafond ! Ce sale môme était dans une sacrée panade ... Mais que faisait il là ? !


Mais qu'est ce que ? !

Et lorsque le Roy voulut se tourner vers le chevalier, celui ci avait disparu et sortait déjà de la salle en vitupérant !

*drôle de bougre*

Enfin, il paraissait évident que son interlocuteur souhaitait s'occuper de cet intrus pour x ou y ( ou z ^^ ) raison ...

Incrédule mais presque amusé, Mordred interpella le mioche en péril :


Tiens ! tiens !
Qu'avons nous là ?
Une musaraigne ? !
Je pensais pourtant que mon incapable de sénéchal avait fait le nécessaire !!


Deux gardes se positionnèrent dessous le loustic, de manière a le réceptionner au cas de chute probable : leur maître les stoppa d'un signe impérieux de la main .

Non !
Reculez !!


Le tyranneau esquissa son trop fameux sourire de fouine et s'adressa de nouveau au vilain garnement :

Qui es tu petit fouineur !
Et que faisais tu ici, sur les toits ?
Réponds ou je te laisse choir sur le sol comme un fruit mûr !!
Et qu'importe si tu souilles mon beau tapis de Perse !


Plaisanta l'ignoble gamin, qu'était lui même Mordred ...
Vaillant devrait ici prouver sa diligence !
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Mar 7 Oct - 5:38

Le fouineur en question avait à peine écouté les paroles de Mordred, mais avait néanmoins bien compris que l'homme qui lui adressait la parole ne lui voulait pas que du bien.

Tentant une énième fois de se remonter à la force des bras (tentative qui échoua de nouveau), il sentit qu'il devait répondre à cette accusation. Retrouvant son souffle à grand peine, il lança en direction du Roy :


- Et moi même te demandes quoi tu est !

Dérapant à moitié, il trouva un meilleur appui. Il se découvrit alors enfin suffisament de courage pour tourner la tête et regarder l'homme, apercervoir sa pose et son maintien et...se rendre compte qu'il s'agit du Roy Mordred lui-même ! Décidemment, il en avait de la chance...

Se reprenant à temps pour que l'homme ne souffre sa réplique, il lui répondit correctement :

- Moi...je suis pas de là, je suis pas ici. Je pousuivre un raton et le raton mort...Moi offrir le raton à mon Roy si lui me pardonner...Bonne viande de raton...Bien tué le raton...Scouïk !

Il poursuivit en s'agitant légèrement, ne sentant plus sa main gauche :

- Moi pas venir ici moi vouloir...Moi je vouloir pas faire peur ! Moi besoin de...Vaillant...Vaillant m'aider !

Sur ce, il lâcha une première main, n'en tenant plus. Ses pieds battants dans le vide, il s'apprêta à se laisser tomber...Tant pis pour le rat, il n'avait plus d'appétit. Finalement, cette histoire avait du bon : il allait tomber, il rejoindrait les siens.

Il voulut néanmoins savoir quelle serait la réaction de l'homme et resta accroché encore un peu...



Vaillant avait quitté la salle à une célérité assez improbable, et voulut découvrir comme sauver ce sale gosse. Il aurait peut-être dû le laisser s'enfuir...Plutôt que de l'aider, peut-être qu'il l'avait envoyé à la mort ?


Mais comment diable est-il sorti de la chambre ?

Le chevalier courut quelques secondes et découvrit la poutre dont Exodius s'était apparement servi (un bout de belle soie bleue était accrochée à elle), et il la longea avant de se rendre compte qu'il ne pourrait jamais arriver à se hisser dessus.

La chance sourit au chevalier, qui buta soudain sur...le petit Tobias !

Souriant de nouveau de toutes ses dents, le petit page lui demanda gentillement :


- Puis-je faire quelques chose pour le messire que voilà ?

Vaillant lui rendit son sourire et, snas plus de cérémonie, l'attrapa par dessous les cuisses et le hissa en haut de ses épaules. Le peit bonhomme, à moitié déséquilibré, lui cria alors de le faire redescendre. Vaillant sortit une pièce de cuivre de sa poche et l'agita un instant devant le gosse, qui se tut. Il lui indiqua la poutre, et lui demanda de grimper dessus et de la longer en vitesse. Il le suivrait et lui dirait quoi faire en cours de route.

Le petit page grimpa habilement dessus et bomba le torse, tout fier, avant de s'avancer prudemment dessus. mais le chevalier était déjà loin, aussi hâta-t'il le pas, impatient d'avoir fini sa besogne et se demandant déjà quoi acheter avec trois sous...

Vaillant lui résuma rapidement la situation, et Tobias se demandat s'il pourrait aider cet Exodius. Ils avaient presque atteint la salle du trône lorsque plusieurs cris résonnèrent derrière la porte. Vaillant eut peur et se demandat s'il était trop tard...

...Il poussa la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Mar 7 Oct - 11:56

( hj : Heureusement que j'ai pas répondu plus tôt ! mdrr ! excellent ^^ )


Donc le très sadique Mordred attendait sa réponse pour donner l'ordre à ses gros bras de réceptionner le freluquet ...
Bras croisés, son éternel air de sale gosse gâté, s'affichant sans aucune vergogne, sur son pourtant beau visage .


- "Et moi même te demandes quoi tu est !"


Le tyran leva un sombre sourcil irrité : quel culot !! et quelle bêtise surtout ...

Ton ultime vision si tu réponds pas mon p'tit !

Ricana méchamment le souverain, s'amusant complètement de l'infortune du pauvre gosse . Qui commençait a fatiguer sacrément ...

"Moi...je suis pas de là, je suis pas ici. Je poursuivre un raton et le raton mort...Moi offrir le raton à mon Roy si lui me pardonner...Bonne viande de raton...Bien tué le raton...Scouïk !"


Quel spectacle mes aïeux : le bougre s'esclaffa et lança :

Et tu vas aller le rejoindre dans l'enfer des rongeurs mon pauvre ! Parle, ou adieu !

Mordred était aussi insensible et cynique car ( tyran parano oblige ) il pensait avoir a faire avec un sale petit espion "caméliste" ... Et n'avait pas encore fait le rapprochement avec le sir Vaillant .

"Moi pas venir ici moi vouloir...Moi je vouloir pas faire peur ! Moi besoin de...Vaillant...Vaillant m'aider !"

Le Roy grimaça et pesta dans son duvet ^^

Vaillant ? !
L'arsouille va m'entendre !!


Et l'asticot allait dégringoler : Mordred adressa un geste agacé à l'un de ses hommes, un colosse de 2 mètre ! Celui ci se mit juste en dessous du gamin et tendit ses bras d'acier .

Alors que le jeune tyran soufflait bruyamment, désormais franchement courroucé ...

Justement ! quand t-on parle du ... "blaireau" ^^
Vaillant réapparut, son maître l'interpella vivement :


Vaillant !!!!

Ici !!


Le ton était cinglant et tranchant : même les chiens royaux de compagnies avaient droit à plus d'égards .
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Mar 7 Oct - 12:48

Le susmentionné chevalier déglutit avec peine, se demandant si sa carrière finirait bel et bien plus tôt que prévu...Il marche droitement vers son maitre et s'inclina jusqu'au sol, se demandant s'il devait supplier à genoux ou juste attendre la sentence de Mordred.

Il resta un moment ainsi puis implora, toujours dans la même pose très...désagréable.


- Sir, mon Roy, ce jeune homme n'était guère plus qu'un jeune sauvage lorsque je l'ai découvert à Finduila, une petite ville de la province, et je ne souhaitait pas qu'il restat dans la condition de mendiant et de voleur à la tire qu'était la sienne. En effet, il est très habile (qui d'autre aurait réussi à monter là haut sans connaitre le bâtiment ?) et saura être utile dasn cotre Cour.

Il continua en haussant le ton :

- Sir, enseignez lui la discipline et ce sera un soldat courageux, impitoyable, et agile. Enseignez lui l'art de la chasse, et il fera un maitre chasseur très doué, car il a lui-même des connaissances dans ce milieu. Faites de lui un fou, car il saura vous distraire, faites de lui un homme de main, car il sera efficace et obéissant, faites de lui un éclaireur pour vos armées, car je l'ai vu et il est capable de se débrouiller seul et dans n'importe quel environnement. Faites de lui un espion, car il pourra toujours trouver un moyen de s'enfuir des prisons. Faites de lui un assassin, car il est sur qu'il a déjà une âme impénétrable par les Voies du Seigneur...

Il aurait longtemps continué sa tirade si un bruit fort attendu résonna dans la salle...



Pendant ce temps, Tobias était allé jusqu'à Exodius, puis l'avait regardé un instant avant de lui tendre la main. Le jeune homme allait lui tendre lorsqu'il entendit la voix de Vaillant emplir la salle. Doucement tout d'abord, puis de plus en plus forte.

A la mention de son nom, Exodius oublia totalement la présence du petit page pour écouter uniquement la voix du chevalier qui l'avait "sauvé". Il ne comprenait pas la moitié des mots de celui-ci, et encore moins ce que les phrases en elles même voulaient dire, mais il savait que son avenir se jouait à ce moment là.

Exodius aurait écouté encore longtemps si son bras droit lui avait permit de tenir encore. le petit Tobias tenta bien de le rattraper, mais le sauvageon était bien trop lourd. Exodius chuta en hurlant, la chute dura une éternelle seconde, durant laquelle il s'interrogea.

Que valait donc sa vie ? D'abord, il avait été heureux, il avait des parents, des prêtres bons avec lui, quelques compagnons de son âge, de nombreux cadeaux faits de brics et de brocs plus incroyables les uns que les autres, une maison, un champ, une vache, même, il aurait eu une petite vache à son anniversaire s'il avait été sage. Il avait...un nom.

Puis était venu les catholiques, ils l'avaient privés de tout. Tout, tout était parti, avait disparu. Adieu la vachette, adieu la maison !
Il avait perdu même son nom, ses parents. Tout cela à cause de ce prêtre. Narond.

Mais il avait aussi gagné à ces pertes. Il avait gagné sa liberté, provisoire et illusoire, mais une liberté quand même. Il avait gagné sa Barkaunt, magnifique sous le soleil.

Il avait gagné une nouvelle patrie, un nouveau départ. Ce chevalier qui l'avait aidé, ce nouveau "père". Ce rat là, qu'il récupérait bientôt. Ces beaux vêtements, ce beau bain, ce beau repas que Vaillant avait promis.

Il atterrit dans les bras du soldat qui ne cilla pas sous l'impact. Il y avait eu plus de peur que de mal. Heureusement, d'ailleurs, car Exodius aurait bientôt besoin de ses deux jambes...

Il allait envoyer son visage sur le crâne du soldat lorsqu'il se ravisa, se disant qu'il valait mieux attedendre la suite.

Il tourna la tête. Vaillant s'était évanoui.
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Mer 8 Oct - 10:50

Mordred fulminait intérieurement et n'écoutait Vaillant que d'une oreille assez distraite, tout en fixant son protégé d'un oeil noir ... Et voilà qu'un autre mioche se mettait de la partie ! Tout les sales gosses du château s'étaient donnés rendez vous dans la salle du trône ou quoi ? ( ou qu'est ce ... xd ) Y avait vraiment des taloches et des coups de savates qui se perdaient ici !!

Le tyran daigna répondre au "bon samaritain" :


Vous me cassez le crâne Vaillant !
Prenez donc ce gamin sous votre aile si vous le souhaitez tant !
Nous aviserons plus tard, pour sa formation ...


Au même moment, Exodius chutait et tombait dans les bras du garde royal, sous le regard amusé du Roy . Au moins, avait il bien rit durant un instant : Merci Vaillant !

Le preux chevalier ne résista d'ailleurs point au stress de la situation : il s'effondra au sol ... Mordred jeta un vague coup d'oeil vers le corps inanimé puis leva les yeux au ciel .


Amène moi le gamin ! lança t-il au garde

Et installez sir vaillant sur une banquette et ranimez le ! demanda t-il ensuite à deux servantes se tenant là ...

Le tyran alla se réinstaller sur son trône et scruta d'un oeil inquisiteur le petit fouineur que le gros soldat déposa au pied de son maître ... Ce dernier cala son poing droit contre sa joue et déclara, vivement :

Bon alors ? !
M'expliqueras tu ?
Quel est ton nom ?

Et presse toi, mon temps est fort précieux !


*les "passionnantes" audiences et doléances du jour vont bientôt commencer !*

*Soupir*
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Mer 8 Oct - 13:40

Exodius remarqua la colère qui transparraissait sur le visage du Roy lorsqu'il le regarda droit dans les yeux. L'armoire à glace l'avait amené juste devant Mordred. Le tyranneau s'était rassis et avait pris une position fort décontractée. Mais la voix qui trahissait son agacement montrait qu'il devait plutôt être contrarié, bien qu'un peu amusé par la situation.

Tandis le Roy lui posait quelques questions fort adaptées à la situation, Exodius remarque qu'on tentait de ranimer (vainement) le chevalier inconscient. Il avait dû avoir un sacré choc !

Le "gamin" se redressa devant Mordred, le toisant (presque) de haut. Il répondit à ses demandes en soutenant son regard inquisitoire sans ciller :


- Je suis...Je ne suis pas un gamin. Je suis...Je suis presque de ton âge. Je m'appelle...Mon nom est...était...Je suis Exodius. Et toi, tyran ? Qui est tu donc pour me juger, moi qui n'avait aucune raison, aucune envie de venir dans ton palais pouilleux. Dans ton coeur, il n'y a aucune richesse, juste de la colère et de la haine. Nous ne sommes pas si différends. Le vengeance seule m'a animé toute ma vie. Mais pas de cette façon, pas en gouvernant stupidement ce royaume ci. Pas en conquérant des territoires au nom d'une Soif irrépréssible, ni d'une Faim insoutenable. Non. Moi, la haine et la colère, la tristesse et la honte, je l'ai éteinte au fond de mon coeur. Je l'ai apaisée lorsqu'elle voulait me prendre, je l'ai éteinte lorsqu'elle apparaissait.

Il eut soudain des traits de personne bien plus âgée, et sa voix s'était radicalement transformée, du même de la façon dont il parlait. Il enfonça le clou :

- Tu as beacoup à apprendre Mordred d'Orcanie. Je t'apprendrais.


Dernière édition par Exodius le Jeu 9 Oct - 4:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Mer 8 Oct - 16:52

Mordred écarquilla les yeux comme jamais : oui car jamais, ooh grand jamais, personne ne lui avait parlé sur ce ton et avec une telle ... effronterie ! Jamais !! Et comme tout les vilains merles, le tyran détestait qu'on lui serve ce qu'il adorait envoyer dans les gencives d'autrui ! Les yeux de l'orcanien se rétrécirent lentement mais à n'en plus finir et ses doigts firent grincer les poignées de son "trône curule" ( de style romain ou byzantin ) ... Ses deux prunelles rougeoyantes dardèrent le petit raton à son tuteur et ... un mince rictus ironique naquit sur le visage du démon : il éclata, alors, d'un rire tonitruant et ... inquiétant .
Avant de prendre gaiement à témoin l'un des deux gardes encadrant Exodius :


Ah ! Ah !!
Tu entends ça, Brutus ? !
Le garnement m'a appelé "tyran" !
C'est drôle !!


Le colosse ne dit mot mais esquissa un sourire narquois .
Tandis que l'autre garde ricanait bêtement ...
Mordred le cingla d'un :


Et toi l'abruti ?! -le soudard cessa brusquement de rire-

Figure toi que ce petit mulot veut m'enseigner son savoir !
N'est ce pas généreux de sa part ? !
A moi, Mordred, le colérique, le méchant bougre, le mauvais roy !!


Il toisa une nouvelle fois l'impertinent et lui lança, soudain plus acerbe :

Mon pauvre petit : tu APPRENDRAS à ton tour qu'ici tous me sont soumis, tous m'obéissent et ... rampent devant moi !!

Il suffit alors d'un seul clignement de paupière du tyran pour que ... Brutus pousse violemment Exodius du pied, le faisant ainsi s'étaler contre le sol, aux pieds de Mordred ... L'autre soldat, lui, ne tarda pas à se précipiter et déposa sa bote terreuse sur la main droite du malheureux . Celui ci ricana :

Ah ! Ah !!
Mais fais donc un peu attention !


Et Brutus s'avança à son tour et écrasa l'autre main du garçon avec le bout de sa chausse . Un horrible sourire pervers déformait ses traits déjà forts disgracieux .
Mordred se leva et approcha son pied du visage de sa victime :


Je consentirai à te pardonner si ... tu lèches ma chausse !

Souffla, sans rire le moins du monde, l'immonde souverain .
Puis ... se recoiffa avec nonchalance .



( hj : Je sais c'est rude mais ... c'est momo ! ) Demoniaque
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Jeu 9 Oct - 3:17

Exodius ne s'était pas défendu lorsque la brute l'avait envoyé à terre, pas plus d'ailleurs lorsque l'autre "soldat" avait écrasé sa main droite, et l'autre la senestre. Il n'avait d'ailleurs aucun moyen de se protéger, et il s'en était rendu compte trop tard.

Aussi regardait-il les bottes, qui n'avaient guère besoin d'êtres lavées, de Mordred. Exodius grimaça légèrement de douleur et empêcha un flot de morve et de salive de venir obstruer sa gorge. Du sang coula le long de ses narines, déferlant lentement sur sa bouche, et il était obligé de garder fermé son oeil droit, à cause de sa position dérangeante. Il se demanda un instant s'il ne pouvait pas tout simplement cracher sur les chausses du tyranneau, ainsi, il serait libre, et tout son orgueil avec lui. Mais il savait qu'il devait apprendre une chose : l'humilité.

Et Mordred aussi, d'ailleurs, sauf qu'il n'était guère en mesure de lui faire la leçon.

N'en tenant plus, le garçon, conscient tout d'un coup de sa jeunesse et de sa frêle constitution, ainsi que de la précarité de la situation, avala difficilement la boule répugnante qui lui obstruait la gorge et lança aux deux soldats :


- Voyez la lâcheté de votre maître, et la votre. Voyez...

Il ne finit pas sa phrase, un des bonshommes lui avait d'autant plus appuyé sur le dos de la main, tandis que le second faisait de même de l'autre côté. Ses muscles se contractèrent de partout, et il tressaillais maintenant sur le sol, pris de convulsions de douleur. sa tête fut emplie d'un bourdonnement, et ses yeux se convulsèrent, enfin, un hurlement mi-sauvage, mi-apeuré, résonna dans toute la salle.



Vaillant se réveilla enfin, un mal de crâne infernal lui donnait l'impression que ses veines se battaient sous sa peau. Il tourna la tête, grognant légèrement. Une des servantes murmura à sa camarade une petite phrase inintelligible, et l'autre la répéta plus fort. Mordred l'entendit sur son trône, mais pas ses deux gardes en train de ricaner sadiquement, pas plus qu'Exodius, se tortillant sur le sol comme un poisson dans l'eau. A sa vue, le coeur du chevalier frémit, et il perdit le contrôle de lui-même.

Attrapant le visage d'une deux servantes, il l'envoya sur celui de l'autre, assommant les deux fillettes, et se leva d'un pas chancelant. Son mal de tête l'empêchait de bien réfléchir.

Il avança d'un pas lourd jusqu'au trône et se laissa tomber devant son Roy, ayant d'ors et déjà compris ce qu'il avait demandé à son "Fitz", et il lécha sa chausse en se disant "toujours le même". Enfin, il leva la tête vers son Roy et implora, les larmes assaillants ses yeux, les mains moites et la langue pâteuse.


- Je te demandes, non, je te supplies à genoux, mon Roy, de me laisser subir à la place de ce garçon. Je ne sais pas quel tort il a commis, mis à part de ne savoir pas parler, et d'avoir voulu chasser un des rongeurs qui infestent le château en certains endroits. C'est le hasard, et juste le hasard qui l'a amené jusqu'ici, et le hasard encore qui a fait qu'il est tombé "du plafond", et le hasard encore qui veut que ce soit à un moment où nous étions tous les deux présents ici.

Quelques courtisans en avance étaient restés aux portes de la salle du trône, et écoutaient à la porte, se demandant ce qu'il se passait là.

Vaillant baissa la tête, implorant le bon Dieu que le Roy serait clément.



[HRP] : Y'a de l'ambiance dans la salle du Trône ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Jeu 9 Oct - 13:53

Mordred fut tenté d'administrer un bon coup de savate au jeune prétentieux lorsque Vaillant se prosterna à ses pieds, pour lui bécoter une chausse et ... le supplier d'épargner son p'tit poulain revêche .

Finalement tout cela n'amusait plus le tyran, qu'on en finisse et ... qu'on lui fiche donc la paix !


Aaah !
Relève toi idiot !
lança t-il au sir chevalier, en balançant son pied vers lui sans pour autant le toucher .

Et vous deux lâchez le !
Et sortez ! Allez du vent !!
hurla Mordred exaspéré ...

Il avisa une servante ( encore debout -_- ) et désigna Exodius du doigts :

Toi la drôlesse !
Installe ce sagouin sur un siège et donne lui de quoi se restaurer !


Le Roy se tourna enfin vers Vaillant plus fatigué qu'irrité, se rassit et l'interrogea :

Bon maintenant dis moi tout sur ce môme !
Et n'omet aucun détails je te prie !


Il était grand temps de régler ce léger contretemps au programme royal ... Et plus vite que ça encore !

Mordred attendait des explications complètes, tout en tapotant nerveusement les accoudoirs de son trône .
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Ven 10 Oct - 12:22

Exodius se sentit soulever de terre. Il voyait rouge et ne savait guère ce qu'il se passait. Il se débattit mollement, croyant qu'on l'emmenait il ne savait pour lui faire il ne savait quoi. En fait, il n'alla pas plus loin qu'une chaise qui "trainait" là. La servante l'assis doucement, dégageant doucement quelques cheveux poisseux de sang et couvrant ses yeux. Puis elle le calma doucement, et alla chercher quelques petits pains tièdes. Le garçon faillit tomber de la chaise et se rattrapa au dossier de celle-ci. il ouvrit lentement les yeux, se rendant compte qu'il n'était pas dans quekques salle de torture anonyme. Il laissa sa tête tomber contre son torse, et faillit basculer et choir à terre. Prenant son visage souillé par un fluide vital plus brunâtre que rouge, il le souleva et se rendit compte qu'une miche de pain blanc l'attendait sagement. Il croqua dedans à pleines dents, se demandant depuis combien de temps il n'avait pas dévoré de pain blanc.

La servante revint, portant une cruche d'eau qu'il vida sans peine.
Puis il voulut se lever, la domestique l'en empêcha. D'ailleurs, s'il s'était mis debout, il se serait tout de suite effondré. Il regarda ses mains et se rendit compte qu'elles étaient rouges. La femme aussi, d'ailleurs, car elle rapporta une sorte de bol où Exodius trempa ses mains meurtries, après s'être regardé dans l'eau.

Ses beaux cheveux de neiges était poisseux, un liquide rougâtre suintait de ses tempes, recouvrant ses sourcils et menaçants de déborder et de lui emplir les yeux. Ceux-ci étaient injectés de sang. Pas beau à voir. Son nez semblait brisé, des gouttes vermeilles gouttant follâtrement de ses narines. Sa bouche gercée s'était ouverte, et il saignait là aussi.
Quant à ses mains, c'était du propre ! Elles semblaient avoir doublé de volume, et des traces de bottes marquaient le dos de la senestre, tandis que la dextre était si abimée qu'on aurait pu la confondre avec un visage défiguré. Elles avaient la chair à vif toutes les deux, au dos comme à la paume. Mais la marque noire était toujours là, souvenir flou de quelque cérémonie païenne. Exodius pensa alors qu'il devrait la cacher.

Exodius sourit faiblement à la servante, mais elle détourna rapidement le regard à la vue de ses dents brisées. Enfin, le garçon se demanda dans combien de temps il aurait retrouvé son apparence normale. Pour peu que cela arrive.




Vaillant regarda son "fils" se faire escorter gentillement par la servante, puis il fixa de nouveau son Roy, avant de baisser les yeux.

- Ce garçon, je l'ai rencontré pour la première fois dans une petite ville de la frontière du royaume, alors que j'était de retour de quelques ambassades, et dont je ne me rappelle guère plus le nom. Ce petit a faillit réussir à me dérober ma bourse, certes peu garnie, mais une bourse quand même. Je l'ai surpis, et ai tenté de le retenir, mais il s'est tout de même dérobé, et m'a échappé. Plusieurs jours plus tard, dans cette même ville, je le découvrai de nouveau dans une aubarge mal famée, et train de chiper quelques bouts de saucisse comme on les fait si bien dans ce pays.

Il se tapota discrètement le ventre, le mot "saucisse" lui ayant rouvert l'apétit.

- Je l'ai interpelé, et il a de nouveau tenté de s'enfuir. Je l'ai ratrappé, et l'ai saisi, refusant de le laisser s'en aller une nouvelle fois. Je l'ai regardé messire, j'ai voulu sonder son âme, comme certains prêtres le font si bien. J'ai réussi mon Roy, et savez vous ce que j'ai trouvé ? Rien. Absolument rien. Rien qu'un vide froid. Rien qu'une intelligence glaciale et quasi malsaine. Il n'avait qu'à peine dix ans mon Roy ! Alors, j'ai eu une sorte de tournis. Comme un étourdissement, un vertige. Et c'est ses yeux qui m'ont fait ça Mon Seigneur Dieu. Deux yeux. Deux yeux vides de sens. Et là, profitant de cet "égarement", le gosse m'a mordu et s'est de nouveau échappé. Je suis tombé, messire, cet enfant a réussi à me faire tomber. J'ai tenté de le suivre en trébuchant et en jurant contre le mauvais sort.

Il regarda en direction de l'intéressé, et poursuivit dans un soupir :

- Je doutes que tous les malandrins de toutes les villes de tous les royaumes de Britanies aient ne serait-ce que la moitié du courage qu'il a eu à ce moment. Car il s'est arrêté, et m'a envoyé un bout de saucisse, qui m'a touché, m'insultant en tirant la langue. Puis il s'est de nouveau échappé. Mais le plus incroyable, Sir, c'est qu'au moment même où je le coinçais dans un cul-de sac, il a bondit par dessus un mur de trois fois ma taille en ayant juste quelques ridicules appuis ! Alors, je me suis dit que je ne pourrai jamais revoir ce gamin, et m'en suit allé.

Le chevalier leva les yeux au ciel, et continua en fermant les yeux.

- A la sortie de la ville, il m'attendait, perché sur un toit et me regardant avec un sourire. Je lui ai demandé son nom, et il m'a répondu. J'ai voulu le rejoindre, par je ne sais quel moyen, mais il s'en est allé. Ce gosse était aussi agile qu'un rat, et aussi rusé qu'un renard à l'époque, et maintenant il l'est plus encore.

Vaillant eut soudain une bouffée de fierté qui l'envahit lorsqu'il raconta la suite.

- Plusieures années plus tard, je l'ai retrouvé. C'était il y a envoiron quatres jours, et je pense qu'il doit avoir la seizaine, ou votre âge, peut-être. Je l'ai retrouvé, je l'ai reconnu, j'ai réussi à l'apostropher. Son attitude farouche s'était un peu tarie, mais j'i du l'emmener de force avec moi, et de nombreuses fois, il tenta de se dérober, mais de nombreuses fois, je le rattrapais avant qu'il ne réussisse à retourner dans la nature. Je l'ai emmené au château, l'ai fait nettoyé, et l'ai installé dans une chambre scellée, pour éviter qu'il ne se perde, ou tombe entre de mauvaises mains, et je suis venu vous voir, en fidèle serviteur du Roy. vous connaissez la suite.

Vaillant était pantelant, et ne sentait plus sa langue tant il avait parlé. Il s'inquiéta quand à la réaction de son souverain, et une boule d'acier lui obstrua la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Dim 12 Oct - 12:07

Tout d'abord Mordred avait écouté le récit de sir Vaillant assez distraitement, encore courroucé par tout ce charivari ! Mais la passion que mettait le messire a conter ses multiples rencontres avec le petit voleur, fini par intriguer son roy ... L'histoire de Vaillant parvint même à l'intéresser, le tenir en haleine, puis finalement, a l'émouvoir . Indéniablement, ce garçon possédait moult facultés plus que remarquables ... Et son tuteur avait grandement confiance en ses capacités !

Bien !
Je vous tiens en grande estime, cher ami, et ... ai plus que foi en vous ! Je me fierai donc à votre jugement !
Chargez vous de lui et éduquez le comme il se doit, nous aviserons ensuite, ensemble, du rôle que nous lui ferons jouer par la suite !
En attendant : pourvoyez à tout ses besoins !


L'existence même ne ressemblait elle point à une scène de théâtre ? Ou chacun avait sa place et sa fonction .
Le tyran considéra le jeune Exodius et comprit, enfin, que ce chenapan pourrait, en temps voulut, s'avérer utile et servir dignement la couronne ... Après tout, beaucoup de soldats de l'armée royale avaient fautés dans leur jeunesse, et même au delà ( cf Pat Roach ) . D'ailleurs la plupart des gardes prétoriens de Mordred, le sergent Brutus en tête, avaient commencés leur carrière comme brigands ou mercenaires, avant d'intégrer les rangs orcaniens ... Ceux ci faisaient d'excellents guerriers : aussi violents que pugnaces !

Le souverain adressa une oeillade presque amicale à Exodius, comme pour lui signifier ses regrets et son intérêt .
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Lun 13 Oct - 3:01

Vaillant souffla discrètement. Finalement, l'épilogue de cette scène s'avérait meilleur que prévu. Le Roy avait écouté son histoire avec intérêt et il avait fini par ne plus ressentir qu'une sorte de curiosité envers Exodius. D'après Vaillant, tout se passait bien, en fait. Il s'inclina en se levant et demanda à son protégé :

- As-tu quelque chose à ajouter ?

Il répéta sa question lorsque le garçon ne répondit pas. Puis il s'énerva un peu et envoya une bourrade dans l'épaule d'Exodius. Celui-ci bondit hors de la chaise dans un boucan infernal et montra les crocs, ne voyant pas plus loin que la table, à cause du choc, et n'entendant pas grand chose. Il avait vu un bras sortir de la brume qui l'entourait, et ne savait pas ce que c'était.

- Qui est...là ? C'est vous, Vaillant ?

Le chevalier répondit par l'affirmative, mais le garçon ne l'entendit pas. Exodius s'avança alors bravement, et la brume se disloqua soudain, tout était clair. Il bondit de nouveau, cette fois dans les bras de son "sauveur", et lança à la volée :

- Merci !

Fort étonné de la réaction du garçon, le chevalier faillit se reculer, et laisser le pauvre s'étaler à terre. Il lui frotta vigoureusement les cheveux avant de lui redemander s'il avait quelque chose à ajouter. Exodius répondit qu'il n'avait pas suivi la conversation et que ce n'était pas à lui de décider, mais il osa demander s'il pouvait finir son morceau de pain. Vaillant regarda discrètement le Roy, et répondit "oui".

Le petit homme se jeta voracement sur les restes de son assiette, avant de l'engloutir avec un peu d'eau. Vaillant se tourna vers Mordred :

- Est-ce que vous désirez écouter sa version de l'histoire, ou pouvons-nous nous retirer ? Des affaires urgentes vous attendent, et je ne souhaite guère que nous vous retardions.
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   Mer 15 Oct - 7:42

Touché par la petite scenette se déroulant sous ses yeux, Mordred s'approcha d'Exodius et déposa une main bienveillante sur son épaule, tout en arborant un franc sourire :

Navré pour cet incident, mon garçon, nous nous reverrons dans de bien meilleur circonstance ... Et ... vous pourrez me dispenser votre "leçon" !

Tout en tapotant la frêle épaule du garnement, le tyran s'adressa à sir Vaillant :

Oui, retirez vous !
Vous avez tout deux besoin de repos je pense !
Je vous confie notre ami : prenez grand soin de lui .


Voilà qui était réglé, finalement Mordred n'était pas si mauvais, à ses heures ... Et il pouvait, dès lors, se consacrer aux audiences du jour .
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Audience de sir Vaillant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Audience de sir Vaillant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chronologie explicant le massacre de la Ruelle Vaillant
» C'était il y a 20 ans; massacre à la ruelle Vaillant!
» Coeur de Feuille - Solitaire & vaillant || 2 sept.
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» Vixo Tora, Vix', Thor, appellez ce vaillant guerrier comme vous voulez!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: † Hors-jeu † :: Personnages :: Archives-
Sauter vers: