Venez festoyer, guerroyer ou ... comploter en Orcanie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tâter le terrain. (Libre encore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fahl Caeth

avatar

Nombre de messages : 29
Age : 33
Camp : Royaume Invisible
Classe sociale : Vagabond
Terre : Sans-Terre
Date d'inscription : 09/02/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Vagabond

MessageSujet: Tâter le terrain. (Libre encore)   Mar 10 Fév - 17:45

( Faisant suite au rp auprès du Lac de Mélusine, ici.)


" Il viendra une tête rasée sur la mer rude ;
son manteau sera percé en haut, son bâton sera recourbé au sommet.
Il aura sa table à l'est de sa maison.
Toute sa famille lui répondra :
Ainsi soit-il, ainsi soit-il ! "


Ainsi chantonnait Fahl en marchant d'un bon pas dans la forêt, écartant les lourdes fougères et se faufilant entre les troncs. Il avançait sans mal, évitant au mieux les pièges que tend la flore à l'imprudent qui ose pénétrer dans son domaine. Aucune racine ne gonflait sous ses pieds, aucune branche ne s'abattait pour fouetter son visage. La frange de sa pelisse grise glissait sur un tapis de feuilles mortes, avec un bruit chuintant, ténu, qui était d'ailleurs le seul son produit par son avancée.

Le morgen n'était pourtant pas à son aise, ici. Le vent lui manquait. Le grand vent puissant et griffu des bords de mer, pas cette petite brise timide qui s'amusait à jouer avec ses cheveux noirs. Les grands espaces déchirés - de ceux que l'on trouve dans les Highlands, où ses cousines banshees aiment pousser leur cri - lui manquaient également, et la rumeur de l'eau aussi, et la salive écumante des vagues. Il se sentait coupé de la majorité de son pouvoir, et ce n'était pas pour lui plaire - loin de là.

Mais bast ! Il fallait tenir et persévérer. Fahl Caeth, morgen de son état, n'allait pas courber le dos devant la première épreuve. Il y avait tant de choses à sauver. Une guerre à mener. Même si sa première rencontre avec la chrétienté - via l'évêque - avait été étonnamment pacifique, sa haine restait tenace et sa volonté ne fléchissait pas.

Avec un état d'esprit plus prudent qu'au début de son périple, Fahl avait décidé de faire le tour des environs avant de se présenter au château même. Que cherchait-il, exactement ? C'était difficile à dire, et même lui l'ignorait en partie. Des vestiges des Traditions. Des signes. Peut-être l'assurance que la Vieille Foi n'était pas totalement morte, et que d'autres membres du Peuple Invisible, errant comme des parias, se calfeutraient dans la verdure, à l'abri des lourdes frondaisons...

Arrivant auprès d'une clairière, Fahl tomba en arrêt. Reniflant l'air, il avança à découvert, cillant un peu. Au milieu de l'étendue herbeuse qui s'offrait à ses yeux, il y avait une sorte de cercle, comme une balafre ou une brûlure, qui noircissait la terre ; tout autour avaient poussé des champignons et de petites fleurs mauves, éclatantes, de celles que l'on cueille dans les sous-bois ombragés.

Une ronde-de-fées. Fahl sourit pensivement. Les siens avaient décidément laissé des traces indélébiles sur la terre des hommes. Il pouvait, en fermant à demi les yeux, imaginer les danses colorées qu'avaient menées les siens en cet endroit même. Il pouvait presque voir les mortels imprudents s'approcher, captivés par ce spectacle, pour finir attirés par la danse mortelle et mourir d'épuisement dans la ronde. Fahl ronronna. Ah... Les Fées des bois avaient de bien beaux jeux, lorsqu'elles habitaient encore les clairières.

Mais à présent, le cercle était à l'abandon. La trace finirait par être oubliée, effacée, et la crainte avec elle. Les légendes que les mortels se racontaient encore à mi-voix mourraient à leur tour, et les souvenirs glorifiant la puissance du Peuple Invisible disparaîtrait peu à peu.

Fahl enferma sa taille dans ses bras, frissonna, soupira. Et se laissa un instant gagner par la mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot le bref

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 1539
Camp : Le tyran Mordred !
Classe sociale : Bouffon, fou et barde !
Terre : Orcanie !
Date d'inscription : 11/10/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Barde, fou du roy et bouffon désopilant !!

MessageSujet: Re: Tâter le terrain. (Libre encore)   Jeu 12 Fév - 21:27

*Son de lyre*


C'est la ballade, la ballade d'Orcanie ... ( x2 )

Ophélia : belle bougresse pas très fine, se crut le roy à la place du roy ...


telle l'ange déchut qui voulut trop s'élever, elle retomba, mais pas sur ses deux pieds ...

à trop vouloir presser le destin ... on précipite seulement sa propre fin ...


C'est la ballade, la ballade d'Orcanie ...

plus violente et hargneuse que la dame Blanche mais bien moins que la terrible Morgause ...

elle fit l'erreur, d'ouvrir un second front et paya le prix de son ultime affront ...

C'est la ballade, la ballade d'Orcanie ...


sa chute finale la conduite aux enfers : ou elle doit y rôtir avec tout ses beaux sirs .


à moins que tout les démons de satan l'aient proclamés leur nouvelle souveraine ...

Ophélia règne donc sur l'enfer, installée sur son trône d'ossements !


C'est la ballade, la ballade d'Orcanie ...

C'est la ballade, la ballade d'Orcanie ...



Ainsi chantait de bon coeur Lancelot dit le bref, barde et fou du tyran d'Orcanie ...

De sa voix joyeusement bonhomme, tout en grattant frénétiquement sur sa fidèle lyre ...

En cheminant sans se presser sur le dos de son âne nommé ... Arthus .

S'en allant promener au milieu de la sombre et épaisse forêt ...

Dans l'espoir d'y trouver quiétude, solitude et inspiration ...

Mais dans sa fougue, a composer cette fameuse ballade consacrée à la fin tragique d'Ophélia et à l'avènement de la reyne Blanche ...

Le petit Lancelot, nain et bouffon de son état, n'avait il pas pris le risque d'indisposer les animaux et ... autres créatures de ces lieux enchanteurs et ... mystérieux ( ? )

Même si la petite taille du messire put laisser a penser que celui ci était issue des peuples invisibles des forêts sanctuaires de Bretagne ...

Arrivé dans une clairière inondée par la lumière de l'astre solaire ...

L'âne de Lancelot freina des quatre fers pour éviter de heurter un obstacle imprévu : Fahl ...

Le fou du tyran se cramponna au cou de sa monture par ne pas chuter, puis ... pris conscience de la présence de l'étrange personnage : il s'empressa de s'excuser :


Oh ! Noble sir !!
Mille pardons de ... vous avoir ... presque heurté et ... dérangé et ... indisposé !

Veuillez bien m'excuser, j'en suis réellement ... Navré .


Débita t-il, aussi affolé que ... gêné .

En ne se rendant nullement compte du côté excessif de son attitude et ... de sa propension a faire des rimes sans même le vouloir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Fahl Caeth

avatar

Nombre de messages : 29
Age : 33
Camp : Royaume Invisible
Classe sociale : Vagabond
Terre : Sans-Terre
Date d'inscription : 09/02/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Vagabond

MessageSujet: Re: Tâter le terrain. (Libre encore)   Ven 13 Fév - 9:07

On ne surprend pas une fée.

Du moins, pas lorsqu'elle se trouve dans un milieu qui lui correspond. En l'occurrence, du mortel ou de la fée, celui qui évolue dans la forêt avec le plus d'aisance... Ce n'est pas le mortel.

La voix guillerette du petit barde s'était frayée un chemin plus sûrement que le bouffon lui-même, ricochant sur les troncs, faisant frissonner quelques feuilles et s'envoler une poignée d'oiseaux. Elle finit par arriver aux oreilles du morgen comme une vague dissonance, et le tira de ses songes. Il redressa le dos, souplement. Et s'apprêta à faire face sans se cacher.

Nain, musicien, et bouffon de surcroît. Autant la féerie préfère se faire discrète ou se voiler aux yeux des gens normaux, autant... l'excentricité l'attire comme la bougie attire le phalène. Les mortels considérés par la plupart de leurs congénères comme "étranges" ou "marginaux" suscitent bien plus facilement l'intérêt des fées, leur sympathie parfois... Ou, le plus souvent, leurs "farces". Et tout un chacun sait à quel point une farce de fée peut s'avérer dangereuse, voire fatale dans certains cas.

En voyant le dit "Lancelot le Bref" s'approcher sur sa monture, s'égosillant gaiement tout en pinçant les cordes de sa lyre, Fahl ne résista pas à l'envie de se montrer tel qu'il était. Eh ! Il était fée, après tout. Et les bouffons sont faits pour ça : raconter leurs histoires de fées, et assurer de la vérité de leur aventure sans être crus par personne. Qui croirait aux divagations d'un bouffon ?

Usant du glamour, Fahl réhaussa sa personne de quelques artifices. Ainsi, lorsque l'âne et son petit cavalier chanteur débouchèrent dans la clairière, ce fut nez à nez avec une silhouette anormalement grande et mince, aux yeux luisants, le visage encadré par de longs cheveux aussi fluides que de fins serpents noirs.

En somme, une apparition dont le caractère surnaturel s'imposait comme une évidence. Et si cela ne suffisait pas, la beauté inhumaine du morgen venait confirmer cette impression.

Sans paraître surpris ni même irrité par l'irruption du petit barde, Fahl sourit, et tendit la main. Au bout des doigts délicats, les ongles parurent anormalement pointus. Et lorsqu'il parla, sa voix était grave, profonde, enveloppante.

- En voilà des manières, messer musicien. S'annoncer à grand bruit, perturber ma méditation et manquer me renverser à dos d'âne... Les bardes n'apprennent-ils plus la tempérance et le respect ? Faudrait-il que je te châtie pour ta maladresse ? "
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot le bref

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 1539
Camp : Le tyran Mordred !
Classe sociale : Bouffon, fou et barde !
Terre : Orcanie !
Date d'inscription : 11/10/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Barde, fou du roy et bouffon désopilant !!

MessageSujet: Re: Tâter le terrain. (Libre encore)   Ven 13 Fév - 15:29

Lancelot écarquilla grand les yeux en voyant surgir cette créature des forêts sans doute ... maléfique .

Et frémit en entendant celle ci l'apostropher et le menacer : décidément, le bouffon du tyran avait la fâcheuse habitude de se fourrer dans de "belles" situations !

Mais ... Justement, n'était il pas un "proche" du roy de ces terres ? et toute fé(e) qu'était cette apparition, elle/il ne pouvait l'ignorer ou s'en gausser !

Mordred n'était il pas ... Le neveu de Morgane ( la fée ) aux pouvoirs connus de tous ?

Et d'abord pour qui se prenait ce monstre des ténèbres ? ( hj : ouè inconscient le bouffon ^^ )

Donc, le petit Lancelot, reprit courage après avoir faillit tourner bride sans demander son reste ... Mais fit tout de même reculer son âne, qui était, lui aussi, plutôt nerveux .

Puis lança, indigné :


Allons paix !
Ne me suis je point excusé ?
Et ... je ne vous ai causé aucun tort ... De fait !

La forêt n'est elle point à tout à chacun ?
Iriez vous jusqu'à m'interdire de chanter, quand et ou il me plaît ? !

Moi ? Le barde du grand roy Mordred Pendragon d'Orcanie ? !
Domaine ou nous nous trouvons, présentement !


Voilà c'était dit, sans agressivité aucune mais ... avec force : même chez les fées le seul nom de Pendragon devait au moins ... faire réfléchir ( ? )

Mais après les rodomontades, le pitre devait se montrer plus prudent :


Faites de moi ce qu'il vous chantera ( ^^ ) puisque vous en avez les pouvoirs !
Mais ... j'imaginais vos semblables plus ... bienveillants et ... magnanimes !
Bien au dessus des basses passions humaines : me serai je lourdement leurré ?


Voilà qu'il discourait maintenant, le frêle moustique !
Mais peut être pas en vain ...

Mais l'essentiel était là : tout effrayé qu'il était, Lancelot le bref avait tenu son maigre rang, alors, ensuite ... advienne que pourra !

Le beau merle leva encore un peu plus son menton en galoche, histoire de dissimuler ... sa peur quasi panique .
Revenir en haut Aller en bas
Fahl Caeth

avatar

Nombre de messages : 29
Age : 33
Camp : Royaume Invisible
Classe sociale : Vagabond
Terre : Sans-Terre
Date d'inscription : 09/02/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Vagabond

MessageSujet: Re: Tâter le terrain. (Libre encore)   Ven 13 Fév - 18:32

Les bras le long du corps et la tête très légèrement penchée sur le côté, Fahl observait les réactions causées par sa petite menace.

Il se délecta de l'inquiétude lue dans les prunelles du barde. Même éloigné de la mer, son influence restait conséquente, et son pouvoir, non négligeable. Le morgen surveilla tout de même les réactions de l'âne, du coin de l'oeil, tout en écoutant parler sa petite "victime" qui, l'instant de frayeur passée, tentait de faire dignement face.

L'âne, oui... En animal intelligent et sensible, il devait sentir très nettement la nature véritable de Fahl. Et autant celui-ci, en tant que fée, n'avait aucun mal à s'entendre avec les bêtes sauvages - indépendantes et impétueuses donc amies de la féerie - autant les animaux apprivoisés par la main de l'homme ne souffraient généralement pas sa présence. Mettez donc des chiens en présence d'un loup !

Il n'y avait que les chevaux pour accepter son amitié quelles que soient les circonstances, et à se tenir prêts à l'aider quoi qu'il arrive. Car, comme chacun sait, les chevaux sont des créatures de la mer. Et ce n'était pas leurs cousins féeriques kelpies qui le contrediraient.

Revenons-en au bouffon, donc.

" Allons paix !
Ne me suis je point excusé ?
Et ... je ne vous ai causé aucun tort ... De fait !

La forêt n'est elle point à tout à chacun ?
Iriez vous jusqu'à m'interdire de chanter, quand et ou il me plaît ? !

Moi ? Le barde du grand roy Mordred Pendragon d'Orcanie ? !
Domaine ou nous nous trouvons, présentement ! "


Fahl écouta, yeux mi-clos et lèvres entrouvertes comme s'il s'apprêtait à interrompre la virulente défense du petit barde ; mais ses lèvres dessinèrent finalement un sourire, dents découvertes, et le sourire se mua en rire. Un rire doux, cristallin, gentiment moqueur.

- T'interdire de chanter... Ah... "

* Je pourrais fort bien te rendre muet pour te punir de ton insolence, petit mortel, ne me tente pas ! *


Le nom de Pendragon ne passa pas inaperçu, non, mais le morgen n'eut pas le moindre tressaillement à son entente. Il se contenta de conserver par devers lui cette information précieuse. Cela allait lui servir, plus tard. Très certainement.

" Faites de moi ce qu'il vous chantera ( ^^ ) puisque vous en avez les pouvoirs !
Mais ... j'imaginais vos semblables plus ... bienveillants et ... magnanimes !
Bien au dessus des basses passions humaines : me serai je lourdement leurré ? "


Pour toute réponse, Fahl fit un pas en avant. Et se mit à marcher avec lenteur, contournant le bouffon et sa monture pour l'observer sous tous les angles, avec une curiosité teintée d'amusement. Lui tournant autour. Tout en restant à une certaine distance, non pas par crainte - qu'avait-il à craindre ? Mais pour éviter que l'âne, pris de panique, ne décide de quitter les lieux sur-le-champ, le privant de sa petite victime.

- Bienveillants... Au-dessus des passions humaines... Tu es fort mal informé, petit baladin,
murmura-t-il de ce ton si particulier, si caressant, qui était le sien à cet instant. Des passions humaines nous sommes la pure incarnation. La plus violente. Et, de fait, la plus sublime. "

Un sourire ponctua ses propos alors qu'il redressait l'échine, entrecroisant ses longs doigts.

- Tu m'as bien diverti ! Je suis donc tout disposé à te laisser partir... en vie. A une condition. Je veux que tu chantes pour moi. Et que ton chant soit digne d'intérêt, barde ! Si tu me satisfais... Je te récompenserai. "
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot le bref

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 1539
Camp : Le tyran Mordred !
Classe sociale : Bouffon, fou et barde !
Terre : Orcanie !
Date d'inscription : 11/10/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Barde, fou du roy et bouffon désopilant !!

MessageSujet: Re: Tâter le terrain. (Libre encore)   Sam 14 Fév - 2:56

Lancelot fut aussi stupéfait que peu rassuré par la soudaine hilarité de la créature lui faisant face, et qu'il craignait fort d'avoir que davantage courroucée ...

Car c'était inquiétant ce brusque changement d'humeur et ... ne présageait rien de très bon .

Et cette façon qu'avait ce "doux" prédateur, de tournoyer autour de sa proie éventuelle : glaçant .

Le bouffon écoutait donc son étrange interlocuteur sans broncher, tout en tâchant de ne pas le perdre de vue : ne plus voir son ennemi c'est déjà le début de la fin ...

Tout en tâchant de ne pas flancher en "soutenant" ce regard enflammé et quasi hypnotique ...

Et que ses paroles sur la vrai nature des fées étaient troublantes et ... angoissantes !

Lancelot se figea telle une statue en entendant l'être surnaturel le menacer puis lui faire une promesse s'il ... arrivait a le charmer par ses talents .

Bien que terrifié, le barde n'avait guère le choix et puis ... c'était la, la meilleur façon de prouver ce qu'il savait faire tout en ... informant la diabolique ( ? ) apparition de la renommée de son maître .

La beauté de sa musique ne suffirait certainement pas, il s'agissait également de démontrer qui était son seigneur et maître ( pas sûr que cela soit véritablement dissuasif ) ... Par contre cela pourrait avoir une valeur toute informative pour le fé .

Néanmoins, Lancelot acquiesça, pinça les cordes de sa lyre pour tâcher de trouver l'inspiration, puis ... après une courte introduction, entonna les premières paroles de sa balade :



C'est la balade, la balade d'Orcanie ( x2 )

Il y a de cela quasiment vingts printemps naquit en orcanie notre divin souverain,

sa mère est une lionne, son père est un loup, le prince Mordred ne pouvait que régner,

depuis il rayonne sur tout son royaume tel le phoenix triomphant !

C'est la balade, la balade d'Orcanie !

Dès son avènement il se couvrit de gloire, en terrassant le félon Baléagant,

Depuis Gaurres conquises et l'ogre aux enfers : Mordred pavoise et avec raison !

C'est la balade, la balade d'Orcanie !

Avalon et toutes ses harpies voulurent le faire plier,

pour le briser elles ont donc tout tentées,

mais notre roy fut bien trop solide,

sur sa volonté leurs dents se sont brisées !

C'est la balade, la balade d'Orcanie !

Le dragon d'Austrasie eut lui même la folie,

de s'attaquer à notre seigneur et maître,

bien mal lui en prit : le monstre le compris,

tel saint George Mordred le défit !

C'est la balade, la balade d'Orcanie !

Ophélia la bougresse voulut avoir sa peau,

en le charmant pour mieux le trucider,

mais Mordred le guerrier sut lui résister,

et triompha sans même devoir lutter !

C'est la balade, la balade d'Orcanie !

La divine duchesse croisa alors sa route,

et par sa bonté il fut plus qu'émerveillé,

sa lumière intérieure chassa les ténèbres,

et depuis elle conquise toute l'Orcanie !

C'est la balade, la balade d'Orcanie ! ( x2 )


Encore une courte conclusion à la lyre et ... Le petit barde attendit le verdict ( à quelle sauce il allait être mangé ? ), tout en fixant un point invisible droit devant lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tâter le terrain. (Libre encore)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tâter le terrain. (Libre encore)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elevage d'Osha ~ Etape 1 : tater le terrain [LIBRE]
» Obama en chute libre ...
» Fanmi Lavalas veut occuper le terrain, en attendant Obama...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: † Hors-jeu † :: Personnages :: Archives-
Sauter vers: