Venez festoyer, guerroyer ou ... comploter en Orcanie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La chambre au bout du couloir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: La chambre au bout du couloir   Sam 4 Juil - 16:03

On conduisit Victoire à ses appartements, où elle fut lavé et habillé convenablement pour recevoir le souverain d'Orcanie. Puis, on la restaura, elle se nourrit avec appétit de fruits, de noix et de viandes séchés et s'abreuva avec joie à la coupe d'hydromel qu'on lui avait apporté.

La sorcière observa ensuite les flammes danser, alors qu'un scribe transcrivait les besoins de la petite protégée du roy...
Revenir en haut Aller en bas
Damien
Frère du Conseiller du Prince Agravain
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 22
Camp : Orcanie
Classe sociale : Petite noblesse
Terre : Frustrer Anna !! ^^ et embêter Gwen !
Date d'inscription : 16/11/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social:

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Sam 4 Juil - 17:52

Et le scribe en question n'était autre que le petit page Damien...

Qui décidément se trouvait être le garçon à tout faire du château.

Une des servantes l'avait fait quérir afin que celui ci prévienne le roy, puis accourt les aider.

Ce qu'il fit avec diligence et même enthousiasme.

De même le jeunot nota avec la plus grande application les demandes de la nouvelle arrivante...

Ceci fait... Il osa un regard direct vers la jeune demoiselle, puis rougit en baissant les yeux... Avant de refaire face et... De déclarer, avec candeur :


Êtes vous... Un anze?

Quel idiot! Un ange? ridicule, surtout avec le zozotement...

Vous reszemblez à mes imazes contenues dans mon mizele, pour la mesze!

Vous voyez?!

Czes êtres... z'Irréles.


Bref, Damien était troublé...

Mais ce n'était point de la précocité :p
Les enfants étant très intuitifs, surtout les plus sensibles, le sacripant percevait donc un il ne savait bien quoi émanant de Victoire qui... L'interpellait, sans savoir mettre le doigt dessus.


Zouhaitez vous une autre coupe d'hydromel?

Dit il enfin, pour changer de sujet et... Cesser de rougir bêtement (?)
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Mer 8 Juil - 15:56

- [...] Inscrivez également que j'aurai besoin de fleurs de pommiers, d'eucalyptus, de l'écorce de bouleau, de mélèze et de pins! De mousse de rocher de rivière... Des noisettes de pins bleus...
Quand aux racines, je pourrai m'en occupé m...

Mais le garçonnet à tout faire du roy d'Orcanie l'interrompit, l'interpellant par une appellation qui lui était familière mais si lointaine dans sa mémoire qu'elle ne pouvait en avoir un souvenir distinct.

- Que dites-vous?

Un anze... L'Église chrétienne... Un ange... Un être de Lumière? Une féerie chrétienne?
Ah certes, oui elle l'était. Ce n'était pas la première fois qu'une personne lui demandait si elle appartenait véritablement à ce monde. De sa personne émanait une étrange aura, qu'elle n'avait connu que chez elle... Elle avait pourtant croisé ses congénères - prêtresses, druides, sorcières, charlatans - et jamais elle n'avait perçu une essence similaire à la sienne.
La sienne était comme l'eau et comme les vapeurs d'encens: fluides, movibles, gracieuses, élevés vers le ciel, puissantes et déchaînées. D'une couleur poussière d'or.

- Je puis être ce que vous désirez, Damien. À vos yeux, je suis un ange - ou tout du moins, l'image que vous vous en faites.

Pour Sa Majesté, je suis la voie qui le conduira à sa réussite.

Pour divers chrétiens, je suis l'incarnation du Grand Démon. Sous les traits angéliques que vous m'offrez, se cachent un visage laid, difforme et d'énormes cornes...

Pour moi... Je suis l'humble servante de l'humanité. Je suis l'incarnation de la Déesse. Par ma bouche, Sa voix se prononce. Par mes mains, Elle crée un monde physique. Par mon regard, Sa bienveillance et Son courroux se pose. Par mon ventre, Elle donnera la Vie. Par mon corps, je nourrirai la terre qui nous portes... Sa Terre. Son Ventre.

Bien qu'elle constata que l'enfant était trouvé, elle décida de ne pas s'en soucier. Cela ne l'aurait-il pas mis dans l'embarras?
Après un court silence... il lui proposa une coupe d'hydromel, qu'elle accepta avec grand plaisir.

- Quand le roy me reçevera t'il? demanda t'elle, tout sourire, après avoir but une gorgée de cette liqueur des Dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Mer 8 Juil - 17:39

La porte de la modeste chambre s'ouvrit brusquement, laissant le passage à un colosse armé, le capitaine Brutus, chef de la garde prétorienne du roy...

Celui ci daigna jeter un bref coup d'oeil en direction de Victoire, puis interpella le gamin assis sur une chaise, qui "battait" des pieds... Tout en écoutant sagement l'invitée de Mordred.


Aller, tu peux filer!
Presse toi!


Damien prit alors ses quelques affaires et s'empressa de s'éclipser, non sans avoir, au préalable, adressé un dernier sourire timide à la jolie jeune fille...

L'officier le suivit, sans un regard pour la nouvelle locataire des lieux.

La porte se referma bruyamment...

Et... Une multitude de bruits de pas résonnèrent : des soldats venaient de se positionner devant les appartements.

Puis, plus rien, pas un son, un silence assourdissant et... Inquiétant?

Des pas... Un homme, quelqu'un, se tenait sur le seuil, il posa sa main avec lenteur sur la poignée de la porte et... la fit pivoter avec une extrême indolence.

Une haute silhouette se dessina, alors, dans l'embrasure, mal éclairée, de l'ouverture béante...

Le peu de lumière se reflétant uniquement dans la chevelure, très longue, de celui qui faisait face à Victoire.

De celui qui la dévisageait, dans la pénombre, lui, que la bohème ne pouvait encore voir distinctement...

L'ombre sortit des ténèbres et prit la forme du tyran orcanien.

Tout de noir vêtu ( le deuil du petit prince commençait ), sa grande cape l'enveloppant complètement... Le visage défait, grave, mais digne... Mordred était fort blanc et on pouvait voir, pour qui avait de bons yeux, qu'il avait versé des larmes. Les flammes du foyer venaient éclairer les cils, encore humides, du tyran.

Il était las mais... Curieux de parler avec Victoire.

Le roy s'avança, tourna un instant sa figure angélique en direction de la source de lumière de la chambre ( le foyer ), soupira, et considéra la jeune voyante...


Ainsi vous voici...
Dès à présent?

Pourquoi?


L'interpellation était davantage un signe d'incompréhension, que d'irritation...

Mordred se tourna, de nouveau, vers l'âtre rougeoyant, et fit quelques pas, pour mieux contempler les flammèches dorées?

Il posa une main incertaine sur la pierre chaude de la cheminée...

Des crépitements se firent entendre, unique manifestation sonore pour le moment. Instant, qui s'éternisa...


Vous deviez attendre... Que je vous fasse quérir!

Est ce ainsi, que vous me démontrez votre prétendue... Allégeance?
En me désobéissant?


Ceci dit, le roy tâta, de sa chausse, la résistance d'une bûche, qui alla rejoindre les autres avec fracas...

De plus...

Warminster est une cité dangereuse la nuit!
C'était imprudent et... Inconséquent!


Si Mordred pestait, comme toujours, c'était parce qu'il souffrait, atrocement, plus que mut par une sourde colère.

Il tâcha de s'apaiser... En portant, machinalement, une main moite au talisman verdâtre qui pendait, toujours, à son cou.
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Mer 8 Juil - 18:18

Les vapeurs d'alcool commençait à monter dans la tête de la petite Victoire, lui offrant une joie temporaire, un sentiment de bien-être évanescent. Elle se sentait importante, ainsi écoutée, obéit, chéri et admiré!
Malgré le silence gênée qui régnait dans la pièce, brisé par le crépitement des flammes, la tsigane échangeait quelques regards rougissants avec ce petit être fort aimable.

Puis un homme pénétra dans ses appartements, grand... trop grand!

- Ciel! s'époumona la demoiselle dans un murmure. Est-il possible que la nature puisse créé une aussi grande bestiole?

L'avait-il entendu? Jamais elle ne le sut.
Il chassa Damien, ne lui prêtant qu'une attention polie (ou du moins, c'est ainsi qu'elle interpréta son regard très bref).
Puis il sortit, la laissant seule en compagnie du feu qui rougeoyait dans l'âtre... Quelques papillons se logèrent dans son ventre et ses longs doigts blancs tordirent un petit bout de tissus de sa robe, au niveau de ses genoux. Elle se mordait la lèvre inférieure, dans l'attente de revoir ce beau seigneur qui l'avait consulté.
Savait-il seulement ce qu'il représentait pour elle? Il lui offrait une vie nouvelle, celle dont elle avait toujours rêvé. Celle qui aurait dût lui appartenir de naissance. Ou tout du moins, depuis son mariage avec le roy... Ah! Si elle n'avait pas été aussi sotte! Elle serait encore dans les bras de Mordred, confortablement installé dans son étreinte... son chez soi. Ils seraient heureux, ensemble, pour toujours. On lui offrait une deuxième chance. Elle le retrouverait...

Victoire sursauta. Que lui prenait-il?! Elle ne s'était jamais blottie contre le coeur du roy! Elle n'avait jamais été l'épouse de personne! Elle n'avait jamais aimé un homme! Et elle n'avait jamais eu de ''première chance''. Pourquoi lui offrirait-on une ''deuxième chance''.
Peut-être était-ce à cause d'une énergie qui régnait dans cette pièce... Ou peut-être n'était-ce qu'une voyance qui s'emparait d'elle.
Pourquoi avait-elle tant de difficultés à contrôler ses dons, depuis son arrivé en Orcanie?

Des bruits de pas effrayèrent d'avantages la petite sorcière. Elle se leva, brusquement, réorganisa ses jupes afin de se rendre présentable et essuya quelques plissements dans les tissus de son vêtements. Elle lissa son corset, replaça convenablement sa fine chemisette en lin... et attendit, sentant une perle de sueur glisser entre ses seins.
Une éternité s'écoula, passé dans le silence, avant qu'enfin la porte s'ouvre et...

... Victoire se laissa choir à genoux, aux pieds du roy.

- Votre Altesse.

Elle écouta ses remontrances, sans mot dire. Victoire le méritait.
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Mer 8 Juil - 20:41

Mordred attendait, dos tourné à la jeune femme, les explications de celle ci... Qui ne vinrent pas.

Intrigué par ce mutisme, le roy fit alors face à une Victoire agenouillée et repentante.

L'orcanien fronça les sourcils et fit signe à l'adolescente de se relever...


Je vous en prie....
Redressez vous et asseyez vous!

La prise d'initiative, même contestable, ne peut toujours être blâmée.

Et je loue votre empressement, à vouloir me servir.


Mordred esquissa, enfin, un demi sourire, puis s'installa.
Il se servit une coupe d'hydromel, avant de commencer :


Le malheur vient de frapper durement l'Orcanie.
L'un des princes héritiers n'est plus.

Alors... *soupir*

Puisque vous voici, j'aimerais comprendre...


Le souverain riva ses yeux verts océan dans le regard fixe de la jeune Victoire.

N'aviez vous point... Vu cet événement?
Ne pouviez vous le prévoir, lorsque je suis venu vous visitez?

L'auriez vous sut, me l'auriez vous révélée?
Malgré que la question ne vous fûtes point posée?


Encore meurtrie et troublé, et même gêné, de faire ici étalage de toutes les émotions qui le tenaillaient présentement, Mordred masqua ses yeux de nouveau humides grâce à une main tremblante et livide...

Peut on seulement... Anticiper cela et même... L'empêcher, de se produire?

Son regard, trouble, triste, mélancolique, se posa, une nouvelle fois sur la petite voyante.

Pourrez vous m'aider a conjurer le sort et... Me prémunir de... Ces horreurs, à l'avenir?

Si Morgane n'avait put prévoir une telle calamité, qui le pourrait?

Peut être un esprit plus jeune et intuitif que la noble prêtresse d'Avalon...
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Mer 8 Juil - 23:15

Victoire se releva, sur ordre du roy, mais conserva son attitude d'humble servante soumise. Elle présentait sa nuque blanche au roy, son joli visage orienté vers le sol, ses petites mains blèmes serrant nerveusement sa jupe d'un vert d'émeraude.

Mordred avait l'âme torturé d'avoir perdu son premier héritié. Son premier enfant, son premier fils... Il avait tant investi en lui! Amour, argent...
Il avait été le fruit de son union avec sa belle mais oh! combien redoutable Ophélia. Lui qui l'avait tant chéri, tant aimé.
À travers la mort de son bambin, il perdait un peu plus sa douce et regrettée épouse.

Victoire se risqua à lever son regard vers son souverain et fut profondément troublée de le voir si attristé.

- Oui, Sire. Mais vous n'auriez pu changer le funeste destin de votre fils. Sa santé était précaire... et son temps compté.
Il m'arrive parfois de ne pouvoir situer les évènements sur la ligne du temps.
Je dois me concentrer sur les renseignements que vous désirez... Maints détails m'apparaissent, flous, indistincts... Comme des images ou des sentiments mais je dois les écarter.

J'ai vu la mort de votre fils. Mais même en vous l'annonçant, jamais vous n'auriez trouvé le moyen de le garder en vie jusqu'à un vieil âge.
Peut-être quelques jours... quelques années! Mais alité, malade.
Auriez-vous préféré le voir souffrir?

La poitrine de la jeune demoiselle se soulevait au rythme de sa respiration trop rapide... Elle était effrayée. Lui en voudrait-il? Avait-elle seulement commis une faute?

Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Jeu 9 Juil - 0:34

Mordred baissa les yeux, triste et pensif...

L'amer constat de la petite voyante, le roy en avait parfaitement conscience et ne pouvait, par conséquent lui en faire le reproche...

Bien au contraire : aucune force et aucun être ne peuvent contrecarrer, ni même résister à la marche inexorable et implacable du Destin!

Cruel et indépassable constat...


"Auriez-vous préféré le voir souffrir?"

Le roy releva son douloureux regard, non mécontent mais résigné, et soupira.

J'aurai préféré... Ne point le perdre.

Mais c'est ainsi!


Il se réfugia, de nouveau, dans ses pensées, confuses.

Comme j'aurai souhaité ne point perdre... La mère du prince, ou voir disparaître ma cousine Elizabeth!

Mordred serra les poings... De rage et de désespoir.
Alors qu'un voile s'abaissait sur ses yeux délavés...


Et pour mon malheur... J'ai fais le leur, en prétendant le contraire et "mieux" que cela! En m'efforçant de les "préserver"!

Il afficha alors un rictus de désarois...

Voici le grand monarque d'Orcanie!

Qui ne puis aimer sans étouffer et détruire!

Qui parce qu'il ne devait pas régner... Cherche a écraser de son pouvoir... Tout avis discordant, ou prétendu tel!

Mais après tout, si je suis maudit, qu'y puis je? Et... Que faire?


Le tyran, mal en point, fixa franchement son interlocutrice, comme s'il recherchait dans ses grands yeux lumineux... La réponse ( le remède? ) à ses tourments :

Car je le suis, sans nul doute, et avec moi, tout un royaume!
N'est ce pas?!


Que voulait donc Mordred ici?

La vérité? La réponse qu'il attendait? Un démenti? L'annonce d'un avenir radieux?

Qui le savait? Sûrement pas le questionneur lui même.

Alors qui?

Victoire?...
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Jeu 9 Juil - 0:58

Victoire se retint de ne pas se rapprocher du roy, de glisser ses bras autour de son cou et de le contraindre à poser sa tête contre son sein.
Elle ne le pouvait pas... N'était-elle pas sa servante? Et lui le roy?
Son visage exprimait son désarroi et son désir de lui venir en aide. Mais elle ne pouvait pénétrer en lui et calmer sa peine. Il devait vivre son deuil... ses deuils.


- Maudit? murmura la voyante, blessée par les propos de son maître. Bien sûr que non! Comment peut-on maudire quelqu'un?
L'imagination de l'homme est bien fertile. Et aussi preux soit-il, l'humain préfère porter le blâme sur la vie plutôt que de créer son propre bonheur.
Votre épouse est décédée parce que vous l'avez mal aimé. Ou tout du moins, est-ce ce qu'elle a voulut croire. C'est ce que vous lui avez démontré... Son Altesse ne pouvait être à l'intérieur d'elle-même... elle ne se supportait pas. On la jugeait tant par son physique... Votre Cour l'a dévoré de l'intérieur.
Elle serait morte, peu importe ce que vous auriez fait. Elle ne pouvait se permettre de se consumer d'avantages... alors elle a m'y fin à sa mort physique.

Je puis aussi croire que l'influence de certains gens de votre entourage ont sur vous n'est pas des plus positives.
Ne vous a t'on jamais dit qu'un roy est seul, dès le premier jour où il voit poindre le soleil au dernier où la nuit s'abat tristement sur lui et conduit son royaume en deuil...?
Si les gens vous démontrent de l'affection, c'est qu'ils ont besoin de vous. Et qui n'aurait pas besoin d'un roy? Gloire, Richesse, Renommée, Adulation, Amour, Admiration, Grandeur, ... Être aimé de son souverain, cest être aimé et craint de tout le monde.
Les gens ne vous apporteront rien de positif.
Vous devez prendre vos décisions seuls... trop se fier aux conseils pourraient vous conduire à votre perte.

Victoire savait qu'en proclamant cette triste vérité, elle n'arrangerait pas sa condition. Mordred finirait par se lasser de ses pouvoirs et souhaiteraient faire marche seul... À ce moment, lui remetterait-il ce qu'elle venait de lui dire? En ce cas, il parviendrait à s'emparer du trône de Bretagnes... pour un court laps de temps. Mais jamais il ne pourrait reigner.
Ou peut-être n'attenderait-il pas ce moment et la chasserait-il tout de suite?
Elle avait oui dire que cet homme était un tyran de première... un enfant dans les bas d'un adulte, un gamin courronné.
Mais peut-être que si elle parvenait à jouer convenablement ses pions...

- Vous parviendrez à de très grandes choses, Votre Altesse! annonça la petite marchande d'illusions d'une voix cajôlante.

Elle fit quelques pas, lents mais déterminés, en direction de son souverain. Ses petits doigts se levèrent vers le visage de Mordred et elle balaya d'un geste délicat les larmes qu'il avait versé,
Les longs instruments de beauté s'attardèrent sur les joues blêmes du roy... et elle se perdit dans ce geste. Un baiser brûlait sur ses lèvres...
Elle avait déjà ressenti cette sensation. Il y avait si longtemps. Était-ce dans une autre vie? Ou était-ce une énergie qui ne parvenait pas à se détacher de Mordred? Celle d'Ophélia peut-être?
Quoi qu'il en soit... Si l'ancienne reyne ressentait ceci: cette douleur dans la poitrine, ses petits papillons qui ne pouvaient cesser de battre des ailes, ce désir ardent de presser son corps contre le sien, ce sentiment d'abandon, ...

L'adolescente se recula vivement, craignant qu'il ne se penche sur elle et ne réalise ce qu'elle s'imaginait. Ses joues s'étaient teintes d'un rose vermeilles et son regard brillait de mille feux...

- P...Pardonnez-moi cette f...familiarité! dit-elle, confuse, V...Votre p...peine m...m...a....'afflige.
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Jeu 9 Juil - 16:46

Les propos de Victoire sur sa relation avec Ophélia ne heurtèrent point le roy ... C'était en parti vrai, en parti uniquement... Puisque chacun détenait sa propre vérité sur la question.


Et ... Tout roy ne devait il pas solliciter les conseils de ses proches, avant de trancher, puis d'agir?


J'ai aimé Ophélia, pour ce qu'elle était et non... Pour ce qu'elle paraissait, pouvoir, être!

Cela allait bien au delà du désir physique ou... Des plaisirs de la chair!

Et elle m'a aimé... J'en suis persuadé.

Mais certains êtres sont incapables de vivre ensemble, sans se détruire mutuellement... Malgré leurs passions ou... A cause de celles ci?!


Mordred s'interrompit... Aussi troublé que... Lucide, sur certains points.

Troublé par les jugements si incisifs de Victoire, troublé par sa propension étrange à vouloir et pouvoir se confier à elle...

Troublé, par il ne savait quoi.


On m'accuse déjà de tyrannie!

Je devrais donc agir, pleinement, ainsi?!

Le haut roy lui même ne consulte t-il point régulièrement ses proches conseillers avant de prendre toutes décisions?

En vérité, j'ai déjà écarté mon premier conseiller... Qui me fut néfaste.

Et... Si je puis toujours compter sur l'aide précieuse de ma mère, la reyne Morgause... Je suis mon seul maître, et donc celui de mon royaume...


"Vous parviendrez à de très grandes choses, Votre Altesse!"

Voilà une affirmation ( une prophétie? ) Qui fit plus sourire son destinataire qu'autre chose:

Voici des mots bien encourageants qui sonnent tels des échos aux beaux discours de mon épouse ou... Ma très chère mère!

Je devrais donc songer à y prêter...


Si le geste apaisant de la jeune femme déconcerta, mais toucha également, profondément, le tyran...

L'assaut de la bouche audacieuse de Victoire tout contre les lèvres de son maître... L'effaroucha complètement! Même si ce genre de contact était toujours agréable, en soit.

Il regarda l'effrontée se confondre en excuse, les yeux écarquillés...


"P...Pardonnez-moi cette f...familiarité! dit-elle, confuse, V...Votre p...peine m...m...a....'afflige."

Bien que surpris et un peu irrité...

Mordred se força a esquisser un mince sourire crispé.


Vous êtes troublée et... Reconnaissante à mon égard.

Mais n'ayez crainte...

Je ne vous forcerai à rien!


Affirma t-il, en tapotant les petites mains de Victoire, comme un père le ferait avec un enfant...

Désormais un doux sourire peint sur le visage : le roy avait reprit quelques couleurs.


Et je vous remercie!

De votre sollicitude, de votre volonté de me servir et... De me conseiller, visiblement.


Les lèvres de Mordred n'en finirent plus de s'étirer...

Curieuse petite jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Jeu 9 Juil - 23:16

Son petit coeur n'en finissait plus de mourrir. Il souffrait, il se tordait de mille et de mille façons et ne pouvait cesser de geindre.
Mordred l'avait polimment repoussé lui avait confirmé qu'il n'attendait rien de sa personne, outre que de le servir en tant que... ce qu'elle était.
Une petite voix à l'interrieur de son corps hurlait de colère et de désespoir.

Puis il lui tapota les mains comme si elle n'était qu'une enfant qui ne connaissait rien de la vie.
Ainsi, dans son coeur, Mordred avait complètement chassé sa belle Ophélia. Il l'avait écarté du revers de la main pour céder toute place à sa nouvelle épouse.

- Mon Seigneur... dit-elle hâtivement en levant son regard mi-émeraude, mi-mer, vers le roy.

Elle marqua ici un petite pause, une hésitation s'était dressée sur ses lèvres.

- Êtes-vous venu seulement pour m'accorder vos remontrances?

Elle le fixa, dans l'attente d'une réponse outre...

- N'avez-vous point de questions pour moi?
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Ven 10 Juil - 0:25

Mordred se redressa, quelque peu mécontent de l'attitude qu'affectait la jeune Victoire...

Passe encore que celle ci s'invite au château avant d'avoir été sollicitée...

Mais enfin, elle devait bien avoir conscience que cette nuit était particulière!

Le roy n'avait nullement l'esprit à parler prophétie et prédiction, et encore moins la tête a batifoler avec une quasi inconnue.

Qui ne saisissait pas que le fils de Morgause n'aimait guère qu'on lui force la main ( trop ouvertement et directement ) ne pouvait le comprendre...


Damoiselle!

Je suis venu vous souhaitez la bienvenue, alors que rien ne m'y obligeais!

Ni les événements de cette nuit, ni même les conditions de votre arrivée!

De plus...


Ah, le tyran en perdait ses mots!
Mais que cherchait elle à la fin?


Beaucoup des vôtres ( hj : comprenez les "loqueteuses" )
Seraient plus que soulagées de n'être plus perçut comme un objet de plaisir par leurs seigneurs et maîtres!

Je refuse... De me compromettre et... D'abuser de vous.


Reflet de ses convictions chrétiennes réaffirmées?
Fidélité envers Blanche?
Sens du devoir et même... De l'honneur?


Je souhaitais vous connaître, voilà tout.

Et de fait, la seule question qui lui vint fut :

Vous êtes venue seule?
Et votre... Parente?
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Ven 10 Juil - 1:02

Victoire recula de plusieurs pas, butant sur un petit canapé bas, alors que le souverain vociférait ses ignobles paroles.
Le petit coeur meurtrit de la bohème fut percé par la lame de ses propos et tout son sang se déversa en son intérieur... lui rosissant le minois. Mais ce n'était point par gêne mais plutôt... par colère et par peur.

- Mon Roy! grogna la sorcière. Si je suis ici, c'est par la Volonté de ma très chère grand-mère! Logis et nourriture vous m'offrez, mes services je vous rends!
Je ne vous ai point offert de partager ma couche! Et jamais je ne vous y inviterai!
Peut-être suis-je une païenne sans valeur ni morale, à vous yeux! Mais je sais que mon hymen est ma seule fortune! Et je ne l'offrirai pas au premier venu! Ni au moins offrant!

L'enfant considéra longuement le roy, bouillante de rage.

- Vous me connaissiez de réputation!
Vous m'aviez rencontré jadis...
Vous me connaissiez donc!
Et il n'est point dans vos habitudes de saluer vos hôtes en privée! Alors, j'ai cru que vous demandiez mes services! Peut-être auriez-vous voulu savoir...
Mais peu importe!

Je ne vous retient pas!

Allez donc vivre votre deuil!


... que je vive le miens!
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Ven 10 Juil - 1:17

hj : Mazette!!!

Je réponds demain Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Ven 10 Juil - 19:57

Hj: ... on est demain !!!
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Ven 10 Juil - 20:38

Tout d'abord aussi interloqué que heurté par la véhémence, l'audace et l'outrecuidance de la jeune femme...

Mordred ne tarda guère a retrouver le sourire, sourire las et presque amer.


Ah?!

Vous me congédiez déjà?

Êtes vous si lasse de ma présence?


Simple question rhétorique... Il se rassit, tout à fait apaisé, et invita la petite voyante a faire de même.
Victoire était une écorchée vive, une enfant qui n'avait connu que le malheur, voir le désespoir... Comment dès lors lui en vouloir, pour ses déclarations et ses gestes emportés ou contradictoires?

Les gens dotés de certains dons sont souvent... Particuliers.


Je suis navré.
Je me suis trompé et j'ai été maladroit!

Veuillez m'excuser.


Un nouveau sourire franc et bienveillant et le roy ajouta, sur un autre ton... Passant ainsi, sans grande transition, de l'ironie à une certaine familiarité, en passant par la contrition...

Je ne sais, en vérité, quoi vous demandez!

Si ce n'est...


*silence*

....


Pour vous permettre d'officier... Faut il évoquer un sujet précis et clairement identifié, en votre présence ou... Vos prédictions vous viennent... Spontanément, et sans que vous n'en sachiez, de prime abord, la véritable signification... Avant même que... La question vous fûtes posée?

Voilà qui n'avait absolument rien à voir avec toutes les préoccupations du tyran-roy!

Mais au moins saurait il comment Victoire procède, son mode de fonctionnement.
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Dim 12 Juil - 10:52

Victoire était si choquée que les mots et les expressions lui manquèrent. Se moquait-on d'elle? Ces questions, ces mots, étaient-ils l'engagement d'une guerre ouverte envers elle?
La petite voyante se renfrogna. Les manières du roy ne lui plaisait guère. Il s'était montré sous son meilleur jour, afin de la tromper... et désormais qu'elle était sienne... il se faisait dur, froid et distant. Ah! Si seulement il avait pu savoir le terrible secret qui accablait sa petite personne!
Et puis... il était parvenu à remplacer celle qu'il disait avoir aimé plus que tout au monde. Pourquoi ne la remplacerait-il pas elle aussi?

... Mais que lui prenait-il?

La bohème tourna le dos à son maître et se dirigea vers la fenêtre, pour observer le firmament...

... ce soir, d'énormes nuages recouvraient le ciel. Ni lune, ni célestines lumineuses n'illuminaient le coeur de la Bretagnes.
L'adolescente soupira.
Le choix de se faire muette ne serait-il pas pris comme un flagrant manque de respect?

- Il s'avère compliqué de vous exprimer la façon dont je puis ressentir mes compétences! prononça t'elle d'une façon lente mais appuyée. Ces sont... des sentiments, des images, des sensations, ... qui se présentent à moi en temps voulut. J'arrive également à les provoquer mais difficilement à contrôler les flots trop puissants.

... comme les souvenirs de votre ancienne épouse, se retint elle de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Lun 13 Juil - 0:14

Mordred ne s'offusqua pas de la volte face puis du mutisme pensif de la jeune femme...

Il la regardait méditer, tout en caressant les deux médaillons qui pendaient à son cou...

Le pendentif païen d'Ophélia et la croix chrétienne de Blanche.

Dont les cordes se croisaient et s'entremêlaient, se liaient l'une à l'autre, s'engluaient mutuellement...
Tel deux êtres figés dans une étreinte amoureuse ou... Mortelle.

Le roy écoutait, l'air absent, les indications de Victoire...

En tournant sans cesse la chevalière que lui avait offerte... Elizabeth.

Symbole de leur passion factice et de leurs noces, leurs triste et lugubre noces.

Bague dont il s'était servis pour frapper le sir Marth le satyre!

Encore, et encore, de toute la force de sa rage et... De son désespoir.

Par sa faute, Ophélia s'était déshonorée et avait humiliée son époux et roy...

Avant de s'infliger son propre châtiment.

Mordred ne lui aurait fait aucun mal, ne lui en avait il jamais fait? Intentionnellement...

Il serra le poing, tendu.


"J'arrive également à les provoquer mais difficilement à contrôler les flots trop puissants."

Le roy, qui avait fermé les yeux un bref instant, les rouvrit et réagit aussitôt, car une question, pourtant essentielle, s'imposait soudainement à son esprit :

Comme les visions évoquant l'ancienne reyne Ophélia?

De qui vous parlez avec une surprenante... Acuité.

Vous qui avez toujours vécut au fin fond du royaume!

C'est bien cela?!


Comment pouvait il en être autrement, et dans le même temps, pourquoi?

Pourquoi elle?

La jeune voyante, la petite sorcière...

La marchande de rêves et... D'illusions.
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Mer 15 Juil - 16:22

La bohème se retourna vers le roy dans un froissement de tissus, ses grands yeux grands ouverts l'interrogeant silencieusement sur cette affirmation.
L'avait-il donc remarqué? Entendait-il ses pensées ou était-il lui même un peu devin?

- En quelque sorte...
Mais ce ne sont pas uniquement des visions...

Victoire hésitait. Elle-même ne s'était pas encore aventuré à approfondir ce sujet. Elle y risquait gros... et s'était une dimension qu'elle n'avait pas encore exploré.
Et pourtant, un petit mot lui venait en tête... un murmure qu'elle ne souhaitait pas entendre. Une réalité à laquelle elle ne souhaitait pas se faire.

La sorcière n'en dirait pas plus, de peur de se tromper. Ou d'effrayer le roy.

Car... peut-être...

Et si... Elle était Ophélia?
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Mer 15 Juil - 18:08

La réponse laconique de la voyante exaspéra et n'excita que davantage la curiosité, et l'impatience de Mordred...

"Pas uniquement des visions?"

Tiens donc? Alors quoi d'autre?

Pas seulement des visions d'un passé dont la jeune femme ne savait quasiment rien mais également... ?

Le roy interrompit là ses fiévreuses réflexions : les propos sibyllins de Victoire lui rappelait fort opportunément sa "rencontre" avec Ophélia dans ce songe dont il se souviendrait toute son existence...

Ce pourrait il que... Non, il ne pouvait en parler à la rebouteuse, même elle aurait quelque difficultés à le croire!

Mais alors, qu'attendait elle par : "pas uniquement des visions"?

Qu'importe! Il devait lui demander.


Que voulez vous dire?

Auriez vous... Parlez, à Ophélia?

C'est cela?


Aussitôt dit, aussitôt regretté, qu'avait il dit là?!

Cela n'avait pas de sens... Mais alors... Tout comme le discours de Victoire depuis le début de cet entretien!

Toujours est il que lui Mordred, être raisonnable? et... sain d'esprit???

Avait conversé avec l'esprit de sa défunte épouse dans une dimension à mi chemin entre le rêve et la réalité...

Fruit de son imagination ou manifestation irréelle... Toujours est il que la donzelle qui se tenait en face de lui... Serait à même de le comprendre et même, assurément de l'éclairer.


Aussi... Étrange et invraisemblable que cela puisse paraître...

J'ai... J'ai rencontré et parlé avec Ophélia, dans un songe, qui me paraissait plus que réel!

Et... Elle ... Était tel un esprit, reposant dans un univers autre que terrestre... Ma venue la troubla et... Avant que je ne m'éveille...

Elle se dérobait, affirmant, déplorant... Son retour, dans une... "Dimension" qu'elle prétendait que trop bien connaître.

Alors... Ou se trouve elle? Qu'est il advenu de son... Âme?!

Le savez vous?


Le roy évoquait ses idées au fil de ses pensées premières...

Comme pour comprendre les dires de Victoire et... Ses propres interrogations intimes.

Et le décès de Clodomir? Était ce la toute première manifestation de la malédiction lancée par l'ancienne reyne?

Mordred considéra fixement la jeune Victoire : si celle ci savait quelque chose, elle devait le lui dire, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Mer 15 Juil - 22:36

Victoire ouvrit la bouche... puis la referma. Qu'aurait-elle pu dire? Que savait-elle en réalité? Car bien que ses dons eut pu l'aider en ce cas, elle n'avait pas encore tenter l'expérience. Il était trop tôt pour obtenir des résultats. Et cela n'était pas sans danger... Alors, pourquoi devrait-elle prendre cette chance alors que la réponse pouvait apparaître sous peu?

- Il arrive parfois que nous rêvions aux êtres qui nous fûtes chers, autrefois. Dans la majorité des cas, ils ne s'agît que des effets... de votre imagination, de ce que vous voulez voir ou entendre.
Rarement, il s'agit d'un véritable voyage astral...

... il fallait éviter le sujet! Piquer l'ego du roy était .. sûrement... la meilleure... solution!!!
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Mer 15 Juil - 23:05

Mordred abaissa son regard encore humide...

Victoire ne savait pas, encore, tout, mais... Il lui était quelque peu gênant de tout révéler, justement.

Il le fallait, pourtant.


Le fait est que...Je fis cette expérience après...Par le biais d'une sorte de...Rituel, propre à vos croyances.

Sur les lieux d'un antique sanctuaire... Rituel conduit par une de vos semblables...


Le roy fixa, de nouveau, la jeune femme, intensément, comme s'il eut la fée Mélusine ( en personne ) face à lui :

Voyage astral?
La faculté de quitter, momentanément, son enveloppe charnelle?


Les leçons de Morgane avaient, décidément, fort bien marqué son élève...

Et vous?
Avez vous cette faculté?

Comment pouvez en connaître autant, aussi précisément, sur Ophélia?


Mordred n'aimait guère les énigmes et en cela, était bien un être "rationnel".
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Jeu 16 Juil - 1:20

Victoire tordait entre ses mains un morceau de tissus de ses jupes noires. Comment savait-elle tant de choses sur la reyne? Ne l'avait-elle pas vu en voyance? Mais ces ''savoirs'' lui semblaient inées...

- Je suis sorcière... je sais ces choses là...

La marchande d'illusions se retourna et scruta les petits peignes disposés sur sa table.
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Jeu 16 Juil - 2:15

Bigre!

Il faudrait certainement une armée de bourreaux pour parvenir a faire parler cette petite donzelle!

Sans doute la fatigue, la lassitude, de son voyage et davantage de choses encore...

D'ailleurs Mordred lui même tombait de sommeil à présent.

Alors... Il acquiesça d'un air entendu et il se redressa, en appuyant ses deux mains contre la table.


Je vais cesser de vous accablez de questions et... Vous laissez vous reposer!

Faites moi prévenir lorsque vous serez prête a officier.

Je gage que la reyne souhaitera alors vous consultez!


Et sur ce, Mordred s'inclina légèrement, un large sourire étirant ses lèvres, puis se retira, non sans jeter un dernier coup d'oeil vers l'étrange créature avant de franchir le seuil de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
ELLAC

avatar

Nombre de messages : 47
Age : 48
Camp : Hunnique
Classe sociale : chef de clan
Terre : Pannonie
Date d'inscription : 01/11/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Nobiliaire

MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   Lun 30 Nov - 13:37

Ellac avait été conduit avec diligence et courtoisie dû à son rang par les gens du fier seigneur Mordred d'orcanie, dans les appartements privés du logis seigneurial.

Une chambre au confort simple et spartiate avait été attribué pour le temps nécessaire au repos du prince Ellac.
Celle-ci même de dimension petite, carrée également, mais différente cependant, avait une tapisserie qui couvrait les murs, on voyait toute l'histoire d'Orcanie représentée par des personnages qui semblaient vivants.


Ellac avec émerveillement en admirait la trame ainsi présentée.

D'un côté apparaissait le seigneur Mordred d'Orcanie, bardé de fer de la tête aux pieds et entouré de ses chevaliers, auxquels il présentait une épée.
De l'autre côté, une scène affreuse était présentée, une multitude de chevaliers, gisaient mourants sur le sol au milieu des restes défigurés de leurs compagnons morts et les cadavres de leurs chevaux.

C'était dans cette chambre, prés de la cheminée de marbre dans laquelle brûlait un petit feu de bois, qu'Ellac s'était assis, il reposait dans un fauteuil lourd et massif, délaissant pour l'instant le grand et haut lit à baldaquin mis à sa disposition.
En proie à une grande lassitude, due sans doute, aux centaines de jours de cavalcades à travers mille et un paysages
.

Ellac contemplait, la tête appuyée sur sa main droite, d'un regard vague et attentif, son arc composite et sa grande épée germanique, son petit bouclier hunnique en bois de buis cerclé de cuir disposés à ses pieds, le spectacle qu'offrait la tapisserie historiographique.

Le prince barbare, bientôt noyé par la fatigue extrême de ces derniers jours en Bretagne, s'assoupit doucement, ainsi assis.

Des souvenirs lointains ressurgissaient dans les méandres du cortex cérébral d'Ellac.

" Le ruisseau du Dragu en Dacie ripuaire était rougi par le sang et rempli de cadavres, les cris suprêmes des mourants étaient couverts par le bruit des armes entrechoquées, un bruit sourd et lugubre, comme un grondement de tonnerre, planait au dessus des combattants.

Ellac se souvenait de ce triste jour d'hiver 508, car son cousin Rua, avec qui il avait été élevé, y perdit la vie.

Son meurtrier, Halsipar, un chef Alain à la solde des puissants Ostrogoths, lui avait porté un coup terrible sur l'épaule avec sa lourde épée courbe Sassanide, lors d'une entrevue concernant un léger diffèrent de vols de chevaux.

Un coup si terrible, que le bras de Rua fut a demi séparé du corps.
Ellac emporté par la rage et la colère, ivre de douleur, arracha des mains d'un de ses hommes une longue lance sarmate et s'élança sur le fourbe Halsipar et enfonça profondément avec la rapidité d'un éclair la sarisse au travers du corps du chef Alain, et ce jusqu'à la hampe, Halsipar vida les arçons et bascula dans le vide en arrière, en poussant un cri horrible.

Ellac s'écria tout en ajustant aussi vilainement le cruel Alain:

" O MON BEAU COUSIN! O MON COUSIN! TU NE MOURRAS PAS COUSIN! TRIOMPHE A TOI RUA! GLOIRE AUX HAUTS FAITS DES ANCETRES! QUE TES ANTIQUES LAURIERS CONSERVENT LEUR IMMORTELLE VERDURE, QUE LA RENOMMEE TE CELEBRE DANS L'UNIVERS ENTIER, PUISSE TU ETRE GLORIFIE AINSI JUSQU'À LA DERNIERE HEURE DU MONDE! "

Déjà le sang coulait à flots sur le corps affalé d'Halsipar qui gisait sous les pieds des chevaux.
Voici donc le rêve d'Ellac, voici la cause de son bannissement
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chambre au bout du couloir   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chambre au bout du couloir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [mission] La folie , c'est au bout du couloir...
» " L'archéologie est la recherche des faits, pas de la vérité. Si c'est la vérité que vous cherchez, la classe de philosophie du professeur Tyree est au bout du couloir."
» [PAST]La Folie, c'est au bout du couloir.... [Mission] [PV. Haruno Hitsuki]
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: † Hors-jeu † :: Personnages :: Archives-
Sauter vers: