Venez festoyer, guerroyer ou ... comploter en Orcanie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Appartements de Méladius de Kroiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meladius of Kroiden

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 42
Camp : MORDRED
Classe sociale : MERCENAIRE
Terre : Ile de Mykkin
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Chevalier Commandant

MessageSujet: Appartements de Méladius de Kroiden   Jeu 17 Déc - 11:18

Il arriva transportant la druidesse dans ces bras puissant.
A peine entré il l'allongea sur son lit. Un domesse se fit interpellé par le seigneur qui lui demanda une bassine, de l'eau et du linge propre.

Celui-ci s'exécuta dans l'instant tant la demande du seigneur était pressante.

Dans l'entre temps Méladius avait desserrer la robe de la jeune femme pour lui donner plus d'aisance respiratoire.


Désolé d'être aussi cavalier damoiselle mais votre état l'exige.

Il lui parla sans savoir si elle l'entendait. Une fois fait il la couvrit d'une couverture chaude.
Quand le domesse arriva il lui arracha pratiquement le plateau des mains et le congédia sans même le remercier. Il ferma la porte a clef. Une fois fait il retira son heaume. Puis il mouilla un linge, le plia et le posa sur le front de la damoiselle.

Toujours sa réfléchir il prit un siège et s'assit au coté du lit, lui faisant face.
Elle semblait dormir paisiblement. Sa poitrine montait et descendait lentement au rythme de sa respiration.
Il lui pris sa main dans la sienne et la caressa doucement.

Ce ne devait être qu'un étourdissement mais il fût si soudain qu'il ne sût comment réagir sur l'instant.


Damoiselle vous m'entendez ?
Revenir en haut Aller en bas
Clelianys
Druidesse
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 24
Camp : ... Il est certaines choses à soumettre au secret...
Classe sociale : Druidesse.
Terre : Bretagne
Date d'inscription : 17/01/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social:

MessageSujet: Re: Appartements de Méladius de Kroiden   Jeu 17 Déc - 15:00

Damoiselle vous m'entendez ?



Brouillard. Tenebres. Nuit. Obscurite.



Une brume permanente semblait recouvrir l'esprit de la jeune druidesse. Plus rien ne lui etait accessible, perdue dans un ocean de noirceur infini. Elle ne s'etait pas sentie frottee, ni allongee ni soulevee avant d'etre portee dans cette chambre qu'elle ne connaissait pas. Sa terreur des hommes, connue depuis sa plus tendre enfance et cultivee avec soin durant son adolescence depuis des annees avait pousse son corps dans un reflexe incontrole a cet evanouissement, ce coma volontaire de l'organisme. Lorsque la peur devenait plus forte que la raison, c'etait ainsi que la jeune femme s'etait toujours defendue en dernier recours, sans pour autant maitriser cet etat. Un cercle vicieux qu'elle avait toujours connu, et ce pourquoi elle tenait tellement a s'eloigner des membres de la gent masculine, ne se sentant jamais en parfaite securite a leur cote. Excepte, bien sur, pour les personnalites de l'ordre auquel elle avait appartenu, et appartenait toujours.



Le reveil fut difficile. Les paupieres de Clelianys, alourdie et habituee aux noirceurs des caves eurent du mal a s'ouvrir, delivrant ainsi son regard ceruleen a la lumiere du jour qui percait bel et bien a travers la fenetre. Cependant, au moment ou sa conscience sortit definitivement du sommeil, ce fut pour la faire se redresser violemment sur ses avant-bras, reprimant peniblement un cri melant surprise et peur. Il etait la... elle etait seule avec lui et ne savait pas ou elle se trouvait. Perdue. Son visage se baissa vers son ventre. Sa ceinture avait ete nettement desserree. Lentement, la magicienne releva la tete vers Meladius, le regard aussi affole qu'un oiseau en train de mourir de froid. Lui avait-il fait du mal ? L'avait-il touchee ? Blessee dans sa pudeur ?



Le pire fut lorsqu'elle percut quelque chose contre sa main. Ses doigts etaient pris, entrelaces dans la large main de l'homme face a elle. Terrorisee, elle n'eut meme pas le courage de la retirer, rien qu'a l'idee des consequences et de ce qu'il pourrait lui faire.
Revenir en haut Aller en bas
http://xpalmeelifex.skyblog.com
Meladius of Kroiden

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 42
Camp : MORDRED
Classe sociale : MERCENAIRE
Terre : Ile de Mykkin
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Chevalier Commandant

MessageSujet: Re: Appartements de Méladius de Kroiden   Ven 18 Déc - 8:54

Méladius la regarda incrédule. Que lui arrivait-il encore ? Son état était-il préoccupant ? Elle semblait désorienté. Son regard exprimait la peur et la détresse.
Elle cria, ce qui le surpris encore plus. Pourquoi tant de terreur il ne lui était pourtant rien arrivé. Tout au plus il avait pu voir un peu de sa peau a nue lorsqu'il l'avait installé sur le lit.

Elle observait en tout sens son état. Ces yeux se posèrent sur lui et sur sa main dans la sienne.


*OUI ÉVIDEMMENT*

En un instant il comprit son désarroi. Mais oui c'était l'évidence même, comment ne l'a-t-il pas vu plus tôt ? Il l'impressionnait, pas lui mais sa condition. Il était homme et elle ne devais jamais avoir connu d'autre avant lui. Enfin d'autre qui lui firent une cour assidue.
Il comprenait maintenant ces remarques et ces angoisses ainsi que son effroi en se réveillant ainsi.


*Mais que t'arrive-t-il seigneur de Kroiden, voilà que tu laisse parler tes sentiments. Depuis quand es-tu devenu sentimental ?*

Machinalement il retira la main de la sienne et la leva paume ouverte en signe d'apaisement.


Point d'inquiétude gente dame. Vous êtes ici dans mes appartements privé.
Vous avez eu un malaise et j'ai cru bon de devoir vous aliter avec une compresse d'eau fraîche sur le front.

Il se leva et alla lui servir une goutte d'eau de vie pour la réchauffer.
Il lui tendis en s'asseyant de nouveau face a elle.


Tenez, buvez ça vous rendra des couleurs. Quand a votre tenue je me suis permis de desserrer celle-ci pour que vous respiriez mieux.
Ne vous inquiétez pas pour votre vertu je n'est point profité de la situation.

Dites moi ce genre de chose vous arrive-t-il souvent ?
Revenir en haut Aller en bas
Clelianys
Druidesse
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 24
Camp : ... Il est certaines choses à soumettre au secret...
Classe sociale : Druidesse.
Terre : Bretagne
Date d'inscription : 17/01/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social:

MessageSujet: Re: Appartements de Méladius de Kroiden   Sam 19 Déc - 13:22

Surprise et soulagement se melerent en elle quand le seigneur retira de lui meme ses doigts forts aux siens, derisoires en comparaison. Par un geste qu'elle ne connaissait que trop bien pour l'executer souvent, il tentait de l'apaiser, la rassurer. Difficile en ce moment meme ... vite, calmer les battements fous de son coeur, sa respiration haletante. Reprendre son masque d'indifference.

Point d'inquiétude gente dame. Vous êtes ici dans mes appartements privé.
Vous avez eu un malaise et j'ai cru bon de devoir vous aliter avec une compresse d'eau fraîche sur le front.


De nouveau, Clelianys baissa la tete vers son ventre. C'etait vrai qu'une compresse d'eau fraiche etait tombee sur sa robe immaculee, sans doute destinee a la soulager temporairement. Machinalement, elle y posa deux doigts. C'etait frais ... doux. Son interlocuteur, lui, en profita pour se lever et s'eloigner un peu. Ce fut a cet instant qu'elle se rendit compte de l'odeur qui l'environnait. Une odeur purement masculine, la meme que celle qu'elle avait senti avant de perdre connaissance.

Meladius revint, tenant sans sa main un verre minuscule, destine a contenir de l'eau de vie. Un peu mefiante elle prit cependant le recipient dans sa paume tandis qu'il se rinstallait pres d'elle.

Tenez, buvez ça vous rendra des couleurs. Quand a votre tenue je me suis permis de desserrer celle-ci pour que vous respiriez mieux.
Ne vous inquiétez pas pour votre vertu je n'est point profité de la situation.

Dites moi ce genre de chose vous arrive-t-il souvent ?


La druidesse hesita longuement avant de se decider a boire d'un trait le breuvage qui lui brula la gorge. Plaquant une main sur sa poitrine, elle se mit a tousser un peu, avant de se laisser retomber lentement en arriere pour se rallonger. Sa respiration etait encore hesitante et son rythme cardiaque laborieux. Elle tendit le verre desormais vide a l'homme qui attendait ses reponses. Devait-elle le croire ? Surement ... Clelianys referma les yeux.

" Merci ... en effet, ce... n'est pas la premiere fois que ce genre de choses m'arrive... "

Malgre la tenue qu'il avait eu a son egard, la jeune femme tenta de resserer sa ceinture, malgre ses doigts tremblants qui lui causaient bien du souci ..
Revenir en haut Aller en bas
http://xpalmeelifex.skyblog.com
Meladius of Kroiden

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 42
Camp : MORDRED
Classe sociale : MERCENAIRE
Terre : Ile de Mykkin
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Chevalier Commandant

MessageSujet: Re: Appartements de Méladius de Kroiden   Lun 28 Déc - 10:04

Citation :
Plaquant une main sur sa poitrine, elle se mit a tousser un peu, avant de se laisser retomber lentement en arrière pour se rallonger. Sa respiration était encore hésitante et son rythme cardiaque laborieux. Elle tendit le verre désormais vide a l'homme qui attendait ses réponses. Devait-elle le croire ? Sûrement ... Clelianys referma les yeux.

" Merci ... en effet, ce... n'est pas la première fois que ce genre de choses m'arrive... "

Méladius étouffa un rire d'amusement lorsqu'elle toussota après avoir avalé cette eau de vie. Il est vrai que cette boisson aurait pu réveillé un mort. Mais au moins elle sera un peu plus revigoré maintenant.
Il lui repris le verre des mains et le posa sur la table basse près du lit.


Et savez vous d'où ce mal vous viens ? Il est étrange que cela vous arrive en ma présence ...
Auriez vous une phobie de la gente masculine ? A moins que ce ne soit moi qui vous fasse peur.

Il avait dit cette dernière phrase avec une pointe d'humour dans la voie pour ne pas la rendre mal a l'aise. Mais il se doutait qu'une femme intelligente comme elle, même diminué, saura déchiffrer ce sous-entendu.

Il regarda sa main chercher nerveusement la sangle et le fermoir de sa ceinture. Il posa sa grosse main calleuse sur la sienne.


N'ayez craintes damoiselle. Si j'en voulais a votre vertu en cet instant il y a bien longtemps que je me serai montré plus pressant sur votre corps délicieux.
Bien que vos charmes me troublent je ne souhaite pas vous voir mienne pour le moment.

Il la regarda droit dans les yeux tout en remontant la couverture sur elle de manière a ne voir que son visage. Il se rassit dans son siège, posa un coude sur le bras du fauteuil puis son visage dans le creux de sa main.


Gardez le chaud pour le moment, vous repartirez quant vous serez rétablie.

Son visage avait pris une expression étrange. Ces traits semblaient plus détendus qu'a l'ordinaire. Son regard se fixait au sien avec une nouvelle lueur dans ces yeux noirs.

D'ailleurs il est assez étrange pour moi même de réagir ainsi. D'ordinaire j'aurais fait fi des conventions et vous aurais honoré depuis longtemps. Mais quelque chose me pousse a agir ainsi. Je ne sais pourquoi mais je vous témoigne un respect dont je ne suis pas coutumier.

M'avez vous jetez un sort pour que je réagisse ainsi avec vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Clelianys
Druidesse
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 24
Camp : ... Il est certaines choses à soumettre au secret...
Classe sociale : Druidesse.
Terre : Bretagne
Date d'inscription : 17/01/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social:

MessageSujet: Re: Appartements de Méladius de Kroiden   Jeu 21 Jan - 13:24

Et savez vous d'où ce mal vous viens ? Il est étrange que cela vous arrive en ma présence ...
Auriez vous une phobie de la gente masculine ? A moins que ce ne soit moi qui vous fasse peur.

Detourner les yeux. Penser a tout, sauf a cela. En quoi cette question le regardait-il, apres tout ? Certes il avait eu la … ‘bonte’ ( que ce mot était difficile a lui associer… ) de se conduire de facon normale et meme de prendre soin d’elle, ce qui meritait une explication, mais de la a s’ouvrir a lui … d’ailleurs la druidesse s’était-elle déjà seulement une fois ouverte a quelqu’un, homme ou femme ? Peut-etre a un ou deux membres de sa congregation, tout au plus … et encore. Au risque d’agacer, Clelianys n’avait jamais été coutumiere des confidences ayant trait a quel sujet que ce soit. Car selon elle, tout pouvait toujours se retourner contre vous un jour. Pas mefiante… prudente.

Et cette prudence l’avait toujours sauvee, ne lui avait jamais fait defaut auparavant. Alors, pourquoi cela changerait-il maintenant, surtout en presence de cet homme-la ? Pourtant, encore une fois, il fallait repondre…

« Je l’ai toujours eu, du plus loin que je me souvienne… rien de gravissime… »

Et sa presence… il avait parle de sa presence. Qu’esperait-il ? Qu’elle avait defailli sous le joug d’un possible desir a son egard ? Elle serait tombee bien bas… Mais sur le dernier point il, avait raison… Ce fut pourquoi elle souffla, de manière infime un :

« Peut-etre bien … »

Par cette unique declaration intime, peut-etre esperait-elle au fond d’elle qu’il la laisserait tranquille et ne tenterait plus de l’accoster seule a seul et de trouver une occasion de lui parler a chaque fois qu’ils se croiseraient. Qu’au moins, il respecte cette terreur pour son bien a elle, si il l’appreciait tellement. Purement egoiste, certes. Mais … realiste. Et tout en parlant, elle relevait ses yeux bleus dans les siens, tachant de lui faire comprendre sa propre detresse interieure sans avoir a se jeter a ses pieds et le supplier d’abandonner ses desseins la concernant.

N'ayez craintes damoiselle. Si j'en voulais a votre vertu en cet instant il y a bien longtemps que je me serai montré plus pressant sur votre corps délicieux.
Bien que vos charmes me troublent je ne souhaite pas vous voir mienne pour le moment.


Qu’il cesse… tout cela devait cesser avant de partir trop loin… Elle ne pouvait pas correspondre a ce qu’il cherchait. Il n’en serait que decu et elle davantage apeuree. Alors a quoi bon ? Autant stopper toute cette comedie humaine des maintenant et arreter faux-semblants et sous-entendus appuyes. Ce n’était pas son terrain de jeu. Son ignorance a ce sujet, la terrassait et la dominait totalement, de la meme facon qu’une montagne surplombe une vallee.
Le seul point rassurant était cette couverture qu’il remontait sur son ventre, puis son buste. Rassurant.

Gardez le chaud pour le moment, vous repartirez quant vous serez rétablie.


Mais c’était tout de suite qu’elle voulait partir… ne pas s’attarder ici, ou le danger la menacait, lui semblait-il.

M'avez vous jetez un sort pour que je réagisse ainsi avec vous ?


Clelianys rejeta violemment les couvertures et fit mine de se lever, ses jambes glissant pour que ses pieds touchent le sol.

« Je dois partir … J’ai déjà perdu trop de temps. Pardon de vous avoir fait perdre le votre. »
Revenir en haut Aller en bas
http://xpalmeelifex.skyblog.com
Meladius of Kroiden

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 42
Camp : MORDRED
Classe sociale : MERCENAIRE
Terre : Ile de Mykkin
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Chevalier Commandant

MessageSujet: Re: Appartements de Méladius de Kroiden   Ven 22 Jan - 11:11

Sa réaction fut aussi surprenante que rapide. Méladius eu a peine le temps de se redresser que déjà Clelianys était debout sur ces frêles jambes a peine remises. Elle allait partir quand Méladius l'attrapa par le bras et la ramena vers lui. Il la regardait intensément droit dans les yeux. Ceux-ci semblait essayer de sonder le tréfonds de son âme. Dans son regard aucune animosité, aucune aine, aucuns reproche. Il semblait avoir compris quelque chose, ou du moins en était-il persuadé.

Ne vous excusez pas vous ne m'avez rien fait perdre du tout. Bien au contraire.... Ce fût un plaisir de vous rendre service.

Il la regardait toujours posant son regard sur ces lèvres délicieusement rosées et charnues. Il avait envie a cet instant de l'embrasser mais il sentait bien qu'elle était apeuré. Ressentait-elle la même chose que lui ou alors tout son contraire ? Mais quel était donc ce sentiment ? Serais ce ce qu'on appel l'amour ? Ces jambes semblait défaillir, son cœur battait très fort dans ces tempes.
Le nœud au ventre il ce lança quand même ne pouvant supporter plus le poids de ce sentiment


Je crois savoir ce qui vous fait peur. Et je peux vous comprendre car je ressent aussi quelque chose de semblable.
Aussi étonnant que cela paraisse je crois que je suis en train de...Tomber amoureux.

Sur cet entrefaite il posa ces lèvres sur les siennes. Immédiatement, se rendant compte de ce qu'il faisait, qu'il venait de dévoiler une faiblesse de son cœur il relâcha son étreinte et passa derrière elle ramasser ces souliers.
Comment avait-il pu lui dire ça ? Mais pourquoi quel force mystérieuse l'avait poussé a agir ainsi ?
L'air penaud il se dirigea vers la porte et tendis les souliers a la damoiselle. Il n'osait même pas croiser son regard de peur que cette envie folle ne le reprenne.


Excusez moi damoiselle Clelianys, je ne sais pas ce qui m'a pris. Tenez, prenez vos chausses, vous pouvez partir je ne vous retiendrais pas contre votre grès dans mes appartements.
Revenir en haut Aller en bas
Clelianys
Druidesse
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 24
Camp : ... Il est certaines choses à soumettre au secret...
Classe sociale : Druidesse.
Terre : Bretagne
Date d'inscription : 17/01/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social:

MessageSujet: Re: Appartements de Méladius de Kroiden   Jeu 4 Fév - 14:58

Interrompue dans son elan, Clelianys fremit. Il l'avait attrapee par le bras, et sa peur remonta d'un cran supplementaire, glacante. Elle n'avait plus le choix. Pas d'autre choix que d'affronter ce regard si noir, vertigineux. Un gouffre, dans lequel elle risquait de tomber et qui l'engoutirait definitivement. Tout sauf cela... Une fois de plus, l'idee qui submergea son esprit fut celle de le savoir trop pres. Beaucoup trop pres... Pourquoi tentait-il de la sonder ainsi ? Ne comprenait-il pas qu'il n'aurait jamais acces a une intimite avec elle ? Qu'il ne la devinerait jamais, tout simplement ? Pourquoi s'acharner a lire en elle avec tant de constance et d'application ?

Ne vous excusez pas vous ne m'avez rien fait perdre du tout. Bien au contraire.... Ce fût un plaisir de vous rendre service.

Il ne lui ferait pas croire qu'il la gardait prisonniere de son etreinte simplement pour lui formuler une banalite ... ou meme uniquement pour la retenir quelques secondes de plus. Par ailleurs, l'intensite du regard qu'il semblait poser sur sa bouche, dementissait ces hypotheses plus surement que des mots. On en revenait toujours au meme point :

* La parole est mensonge... La parole est mensonge ... *

Cela ne la sauverait pas. Elle ne pouvait rien faire face a ce geant, cette montagne de muscles. Elle n'etait rien de plus qu'un roseau qui se plierait sans jamais se rompre face a lui. Qui jamais ne cederait. Mais qui pourrait souffrir.

Je crois savoir ce qui vous fait peur. Et je peux vous comprendre car je ressent aussi quelque chose de semblable.
Aussi étonnant que cela paraisse je crois que je suis en train de...Tomber amoureux.


Non il ne savait pas. Bien sur qu'il ne savait pas. Il ne savait rien, rien du tout ! Il ne la connaissait et ne la connaitrait jamais ! Tout comme il ne la comprendrait jamais : ils etaient trop differents, et venaient de deux mondes totalement en opposition, que ce soit du point de vue moral, ou autre. Coutumes et valeurs, ils n'en partageaient aucune et n'avaient pas de raisons de changer cela. Ils etaient tous deux des etres eduques, eleves dans un milieu bien particulier, et le leur retirer serait les amputer d'une partie majeure d'elle-meme, beaucoup trop importante pour esperer les en separer.

Ce fut sa derniere pensee quand il l'embrassa a pleine bouche, sans lui demander son consentement. Terrifiee, elle plaqua une main sur son torse, tentant de le repousser, poussant un gemissement apeure. Heureusement pour elle, il ne fit pas durer longtemps son calvaire ( quoi que, serree de la sorte, elle eut l'impression de subir cette abominable preuve du desir comme eternelle ), et la jeune femme recula de plusieurs pas, se jetant en arriere et croise les bras sur sa poitrine, comme dans une vaine et derisoire tentative de protection. Oh non, elle ne pleurait pas. Pas encore... Pas devant lui.

Elle recommencait a trembler. Et cette fois-la, aucune eau-de-vie ne serait capable de faire cesser son agitation interieure et mentale.

Excusez moi damoiselle Clelianys, je ne sais pas ce qui m'a pris. Tenez, prenez vos chausses, vous pouvez partir je ne vous retiendrais pas contre votre grès dans mes appartements.

Elle se retint de lui jeter au visage qu'il savait tres bien ce qui lui avait pris ... N'importe quel homme etait capable d'une telle sauvagerie et impudence avec les femmes. Au lieu de cela, une nausee menacant de la faire defaillir a nouveau, elle attrapa ses chaussures et les enfila aussi rapidement que possible, avant de s'enfuir sans recuperer sa cape. Longtemps, elle courut a travers des couloirs deserts, ses cheveux blonds tourbillonnant autour d'elle a travers sa course folle... le coeur battant. Les levres meurtries....
Revenir en haut Aller en bas
http://xpalmeelifex.skyblog.com
Meladius of Kroiden

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 42
Camp : MORDRED
Classe sociale : MERCENAIRE
Terre : Ile de Mykkin
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Chevalier Commandant

MessageSujet: Re: Appartements de Méladius de Kroiden   Ven 5 Fév - 12:00

Il la regarda partir a toutes jambes dans les couloirs. Même dans cette situation il ne pouvait s'empêcher d'admirer sa silhouette parfaite. Mais quel diable l'avait-il envoûté de la sorte.

Il lui avait ouvert son cœur, lui le chevalier de la mort que nul émotion ne perturbe. Lui que la mort n'effraie pas était aussi désemparé qu'un enfant.
Son visage avait exprimé de la peur et du dégoût a son égard. Son cœur sembla se déchirer en milles morceaux.


*Ressaisit toi seigneur de Kroiden ! Tu est en train de te laisser avilir par tes sentiments.*

Autrefois il ne ressentait que du désir pour les femmes rien de plus. Mais celle-ci lui avait fait plus que cela.
Non c'était impossible ! Il ne pouvait pas se laisser attendrir de la sorte il fallait réagir et vite.
Il ferma la porte et se retourna. Ces yeux comme guidé par une force mystique se posèrent sur sa cape. Sa cape....
Il la pris et se précipita au dehors. Mais peine perdu elle était déjà loin.
Il rentra la cape toujours en ces mains. Instinctivement il la porta a son visage respirant profondément son parfum délicat. Il ressenti un frisson de plaisir en humant cette étoffe.

Puis il se mit a genou et lança une prière a sa déesse.


Ho toi Dintha aide moi, protège moi de mes sentiments coupables. Je ne peux aimer cette femme. Nous ne sommes pas fait pour l'amour, il n'a pas sa place en ce monde. L'amour n'est que faiblesse de l'âme.
Et pourtant mon cœur saigne de ne pouvoir l'exprimer. Ho Dintha guide moi, que dois-je faire ?

Mais pour toutes réponses il n'eut que le silence de cette pièce.
Précautionneusement il plia cette cape et la rangea précieusement dans le sac de cuir où il entreposait ces affaires personnelles. A partir de ce jour elle ne le quitterait plus. Elle resterait pour lui le souvenir de la seule femme qui ne le troubla de la sorte. La seul que son cœur aurait voulu pour épouse légitime.

Il enfila son casque et fonça vers l'écurie. Il avait besoin d'exulter sa rage au dehors de ces murs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appartements de Méladius de Kroiden   

Revenir en haut Aller en bas
 
Appartements de Méladius de Kroiden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les appartements au dessus des écuries
» Eclats de voix [Terminé]
» Une journée du roi Louis 14
» Le Palais des Rois d’Arnor. –Appartements Royaux
» Monsieur, Frère Unique du roi, Philippe Ier d'Orléans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: † Hors-jeu † :: Personnages :: Archives-
Sauter vers: