Venez festoyer, guerroyer ou ... comploter en Orcanie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morrigane Agarwen
Créatrice et Animatrice
Créatrice et Animatrice
avatar

Nombre de messages : 918
Age : 27
Camp : le sien.. celui de Mordred, à ses heures perdues, celui d'Avalon, dans son coeur
Classe sociale : Barde du roi Mordred
Terre : aucune!
Date d'inscription : 10/04/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Barde du Roy Mordred

MessageSujet: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   Sam 6 Mar - 11:01

L'ombre s'étendait sur le temple. Froide, la nuit tombait lentement, son flot de velours sombre noyant les lointains, les contours, le ciel et les lueurs du ciel. Morrigane s'était assise sous la haute colonnade qui ceignait d'un alignement de hauts fûts pâles la grand cour où se dressait l'autel.

Elle se souvint avoir prié ici, il y avait de cela à peine quelques temps, mais si longtemps déjà à son souvenir... Il était parti, et c'était comme un vide de ne plus le savoir près d'elle; même si elle avait voulu se défaire de lui, même si elle avait depuis longtemps prit la décision de ne plus le voir, quelque chose en elle avait dépérit. Peut être était-ce parce qu'elle avait renoncé volontairement à la chose qui lui était la plus précieuse, peut être qu'elle l'avait aimé, tout simplement, et que sa décision lui coûtait bien plus qu'elle n'aurait imaginé.

Dans le vent froid qui soufflait, les couleurs s'étaient enfuies. Morrigane songeait tristement aux riants jours d'été où ils avaient partagé l'espace d'une nuit la douceur du ciel et de la brise; mais tout cela s'était enfui avec l'hiver, tout était devenu gris, froid, noyé de neige et figé par la glace. Oiseau de feu, Morrigane redoutait la mauvaise saison autant qu'elle détestait ses tourments maussades et ses ciels glacés; elle ne vivait que pour le printemps léger, et l'été qui brûle et qui illumine. Elle aimait les longues journées de pluies au moment où les beaux jours reviennent; elle aimait le vent qui soufflait depuis la mer en portant avec lui des nuages gonflés d'eau; elle aimait les jours estivaux où le soleil régnait en maître, et toutes ces nuits fraîches où elle pouvait à loisir s'endormir aux pieds des arbres ou dans le secret de leurs branches, et se réveiller toute trempée de rosée.

Tristement recourbée, les épaules couvertes d'un vaste manteau d'épaisse laine grise, il n'y avait guère plus que sa chevelure pour apporter un peu de couleur au tableau. Envolée, la chatoyante vêture de la jeune femme; plus d'or, plus de rouge, plus que le brun et le noir qu'ensoleillaient les mèches rousses qui ruisselaient sur ses épaules.
Le dos courbé, les mains posées sur ses genoux, elle songeait tristement, vide, les yeux éteints. Nébu était posé sur son épaule, veillait sur elle avec attention, ses yeux à demi clos.
Morrigane ne bougeait plus dans la nuit. Immobile et glacée, on eut pu la croire morte, et seules ses interminables tresses virevoltaient dans la brise; elle se fondait dans l'ombre, invisible jusqu'à ce qu'un rayon de lune se posasse sur elle et révèle sa silhouette frêle que la bise malmenait. Gelée jusqu'aux os, elle attendait. Les larmes ne coulaient plus sur ses joues, comme une source tarie par le froid; plus rien en elle ne s'agitait. Son coeur était comme mort sous la lune funèbre, et le vent chantait pour elle de macabres oraisons.

Elle ne savait même plus la raison de sa tristesse. Peut être le froid l'avait-elle saisit jusqu'aux tréfonds de son être, soufflant la lumière, étouffant la flamme, figeant dans le gel tout son être; peut être attendait-elle, comme en stase, le printemps et les beaux jours pour revivre à nouveau et parer son visage de ses sourires éclatants, comme autant de feuillages sur les branches des arbres revenus à la vie.

Morrigane attendait, rien ou quelque chose, un être ou quelque chose qui lui tendrait la main, peut être...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mad-sketchbook.blogspot.com
Sorsha Lydia de Crediton
Apprentie Pretresse
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 29
Camp : Temple de Niniane
Classe sociale : apprentie prêtresse
Terre : prier et jouer de la musique ...
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Noblesse

MessageSujet: Re: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   Mer 10 Mar - 0:32

Non loin de la petite inconnue qui venait de pénétrer dans le saint des saints (païens) de ces lieux hautement sacrés...

Une porte de chambrée bien modeste venait de s'ouvrir sans bruit aucun...laissant glisser sur le sol froid de dalles parfaites...un léger filet de lumière bleuté évanescente.

Puis...une mince silhouette apparut...droite et digne...élancée, toute drapée d'une toge de prêtresse immaculée...

La brune apparition...jeta un bref regard vers la petite cellule, d'où elle venait...esquissa un mince sourire bienveillant...pour enfin prendre garde à la barde du roy.

La jeune femme, fort bien de sa personne, referma alors la porte avec grande précaution...et se décida à s'approcher de la visiteuse...que très peu éclairée par les ultimes feux du jour déclinant.

Que pouvait vouloir celle qu'elle identifia très vite comme étant l'une des artistes les plus actives de la cour?
Celle...dont elle appréciait tant les compositions...même si la plupart...venaient caresser ses oreilles par d'autres, (telle Elinor) qui ne détestait pas "taquiner" sa lyre. (hj : dépose les droits Morri! j'te jure! protège tes oeuvres!!:p!)...

Si Morrigane souhaitait rencontrer la grande prêtresse...elle serait déçue...dame Niniane s'enfermait très tôt dans sa chambre...et n'en sortait que peu avant l'aube...pour la première célébration de la journée.

La longiligne et frêle jeune prêtresse s'avança à pas lent en direction de l'artiste, qui lui tournait le dos...et qui semblait comme...figée dans une pause toute méditative...et plus qu'absorbée dans ses pensées les plus profondes...et secrètes.

Elle hésita...et un léger raclement de gorge plus tard :


Bon soir!

Sorsha de Créditon...

A votre service!


Hum...fallait il que la bonne poire qu'elle était, décidément...Soit si dévouée...pour prendre un peu de son temps afin de s'occuper d'une croyante aussi tardive...
Mais rencontrer la fameuse Morrigane était tout de même...un évènement en soit!
La coqueluche du tyran...que l'on prétendait si impertinente envers son damné maître.

Un sacré phénomène...

Enfin, vivement le coucher...dans sa chambre...à l'autre bout du temple...
...
Oui, oui, vous avez tous pigés! Wink!
Revenir en haut Aller en bas
Morrigane Agarwen
Créatrice et Animatrice
Créatrice et Animatrice
avatar

Nombre de messages : 918
Age : 27
Camp : le sien.. celui de Mordred, à ses heures perdues, celui d'Avalon, dans son coeur
Classe sociale : Barde du roi Mordred
Terre : aucune!
Date d'inscription : 10/04/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Barde du Roy Mordred

MessageSujet: Re: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   Sam 13 Mar - 22:06

Morrigane releva ses yeux las, brouillés de quelques larmes.

-Bonsoir, lança-elle d'une voix éteinte. Bonsoir, Sorsha.

Un mince sourire lui vint, pâle reflet de ses expressions ordinaires. Elle se souvenait d'elle, au bord des remous du lac d'Avalon, il y avait bien longtemps; en un temps où elle avait fui, fui la cour et les chrétiens. Il n'y avait alors même pas de temple, ici, et la revoir à Warminster la surprenait un peu, mais sa présence à elle seule était comme une vague réminiscence de ses jours à l'île des prêtresse, comme un peu de baume au cœur pour la jeune femme en cette soirée de tristesse qui la gagnait jusqu'aux yeux.

Morrigane avait cessé de jouer la comédie. Rien en elle n'était plus infusé de cette gaieté rêveuse dont elle faisait preuve d'ordinaire; soufflée par le vent froid d'un soir d'hiver, la flamme s'était éteinte.
Ses cheveux roux s'étalaient sur ses épaules frêles, qui se dessinaient sous l'épaisseur de laine de son manteau noir; sinistre, sa vêture reflétait bien l'état de dévastation qu'elle ressentait. Pourquoi? Pour un homme? Pour une heure de bonheur ou bien quelques jours? Comme si c'était la première fois...
Mais là... C'était si différent! On ne l'avait pas abandonnée. Ce n'était pas comme si on avait prit la décision à sa place, comme si elle n'avait rien eu à faire qu'à accepter, se taire, et dire adieu.

C'était elle qui avait prononcé les mots fatidiques dans ces ténèbres puantes, celles de la sombre geôle qui avait vu la fin de leur amour. Pourquoi fallait-il que tant de choses terminent dans ce cloaque infâme? Tant de choses brisées, scellées dans sa chair de et dans son cœur... Un vague sursaut de colère, rien de plus, au milieu de la dévastation.

Elle ne pouvait oublier ce regard qui l'avait fixée si longtemps, plein de regrets, blessé par ses mots; on pouvait l'attaque de front, mais le fier saxon ne semblait avoir plié et souffert que sous les coups d'une femme. Triste plaisanterie... Quelques mots à peine, quelques phrases, pour porter au cœur une blessure traîtresse; et pourquoi? Pour un enfant, un royaume, un autre femme? Pour respecter un interdit?

Morrigane papillonna des yeux dans la lumière incertaine. Égarée dans ses sombres pensées, elle en avait oublié la présence de Sorsha à ses côtés, et lui adressa un timide sourire, essayant vainement de dissimuler ses tourments.

Un frisson l'agita, et elle resserra sur sa frêle poitrine les pans de son manteau.


-N'étiez-vous pas occupée? Je ne voudrais pas vous déranger, dit-elle d'une petite voix un peu faiblarde, comme si elle n'avait plus guère la force de parler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mad-sketchbook.blogspot.com
Sorsha Lydia de Crediton
Apprentie Pretresse
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 29
Camp : Temple de Niniane
Classe sociale : apprentie prêtresse
Terre : prier et jouer de la musique ...
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Noblesse

MessageSujet: Re: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   Lun 15 Mar - 19:58

Trop heureuse d'avoir la déjà fameuse barde du roy devant elle...Sorsha offrit son plus agréable sourire à la jeune visiteuse...Avant de s'empresser de rassurer son interlocutrice...ceci en secouant, doucement, sa jolie tête...et sans se départir, aucunement, de sa bonne humeur.

Point du tout...Plus maintenant, à vrai dire.
Je suis au service de tout les croyants de la Déesse.
A tout moment.
Et puis...j'aurais sans doute veillée cette nuit...


Comme pour appuyer davantage ses dires...et inviter l'artiste à se mettre à l'aise...La prêtresse eut tôt fait de s'installer sur un banc...et incita son vis à vis à en faire autant.
La belle Sorsha releva avec une grâce infinie quelques mèches de cheveux...alors que son éternel sourire ravi s'étalait un peu plus sur son charmant minois.Et que ses yeux brillants de malice venaient darder l'objet de sa quasi...admiration.


Alors...
Que nous vaut ce plaisir...et cet honneur!
Dame Morrigane?
Le château serait il...trop petit pour vous?


La prêtresse pressentait...le sentiment anxiogène que devait produire en Morrigane les murs du palais royal...
Mais elle même...qui devait se contenter d'une chambrée plus qu'étriquée...ne comprenait guère ce désir de fuite...incessant.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigane Agarwen
Créatrice et Animatrice
Créatrice et Animatrice
avatar

Nombre de messages : 918
Age : 27
Camp : le sien.. celui de Mordred, à ses heures perdues, celui d'Avalon, dans son coeur
Classe sociale : Barde du roi Mordred
Terre : aucune!
Date d'inscription : 10/04/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Barde du Roy Mordred

MessageSujet: Re: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   Lun 15 Mar - 20:47

Une vague de désarroi envahit la jeune femme d'ordinaire si joyeuse; elle haussa les épaules, détournant les yeux. La fatigue aidant, sa détresse se faisait plus pressante, sans raison, sans qu'elle ne sache dire exactement pourquoi elle se sentait si désemparée. Tout s'effaçait, se diluait dans des larmes qu'elle retenait fièrement, avec peine, un sursaut d'orgueil dérisoire qui ne servait pas à grand chose...

-Ils sont toujours trop étroits, lança-elle d'une petite voix. Je ne suis pas née pour être en cage, moi.

Elle avait lancé cette dernière phrase avec une pointe de gaieté fausse, un sourire qui ne lui allait pas; elle tentait encore de sauver les apparences, même si c'était inutile.

Et puis à quoi bon... Morrigane se recroquevilla sur le banc, serrant ses maigres genoux contre sa poitrine. Ses cheveux roux ruisselaient sur ses épaules, dénoués, et le vent y faisait glisser ses doigts gelés en froissant les mèches et les boucles légères, où la lune jouait avec ravissement.
Elle enfouit son visage dans ses mains, et un sanglot vainement repoussa agita son dos courbé.

Elle ployait, la petite barde aux cheveux rouges. Un poids trop grand avait trop longtemps pesé sur ses frêles épaules, et en une froide soirée d'hiver, quelque chose s'était écroulé. Toutes les blessures, du cœur et du corps, semblaient revenir.
Et toujours, la culpabilité, le regret, et les lambeaux d'un bonheur passé... Qu'elle y ait ainsi renoncé la dépassait; qu'est ce qui avait bien pu lui passer par la tête, ce soir-là? Pourquoi? Dans cette geôle obscure qui avait vu finir tant d'espoirs, elle avait sciemment brisé le lien qui les unissait, prononcé de fatals adieux, repoussé une dernière fois ces bras aimés qui avaient voulu la saisir...

Une larme coula, mouillant la toile terne de son vêtement.

Elle avait été forte, la petite Morrigane aux cheveux de sang. Elle avait été forte, mais toujours, une fois ou l'autre, tout cédait, un jour, une nuit, une heure... Et bien souvent il n'y avait guère d'amis pour ramasser son cœur en morceaux, et elle n'avait guère le choix, ravalait ses larmes et ses peines, relevait la tête, redevenait celle qu'on voulait qu'elle soit, fille de lumière et oiseau de feu.

C'était ici, dans ce temple et sous la lune, qu'il y avait bien longtemps -quelques semaines à peine, mais oh, dieux, c'était si lointain!- elle avait prononcé ces vœux imbéciles, ces mots idiots pleins d'amour et d'éternité, pour souhaiter aux dieux que leur amour dure et dure... Mais non, rien n'y fit, comme toujours il y eut quelque chose pour briser la lumière, faire oublier à son cœur d'oiseau blessé la nuit d'été qu'ils avaient partagée, sous la lumière bleue de la lune...

Elle pleurait, à présent, à chaudes larmes comme on ne l'avait jamais vu chez elle; toujours elle s'était cachée du monde pour souffrir en silence, mais ce soir, elle n'avait plus la force de fuir. Les oiseaux se cachent pour mourir, elle se cachait pour pleurer. Peu avaient été témoins de ses larmes, c'était sa fierté qui la poussait ainsi à montrer au monde ce visage de joie et de feu, car c'était à près tout ce qu'on attendait d'elle.

C'était triste à dire, mais nul n'était assez proche d'elle, nul ne la connaissait assez pour avoir le privilège d'épancher ses douleurs et ses peines. Le roi en sa tour ne s'en souciait plus guère, et n'avait de temps à consacrer à sa barde turbulente, et quel réconfort pouvait apporter celui qui avait été son ami, mais qui n'était plus qu'un fantôme, Agravain, le père-prince? Et Gareth, il n'y avait guère que lui pour partager quoi que ce fût avec elle; mais il était loin, comme ils l'étaient tous. En ce bas monde rien ne dure, et les sentiments encore moins, elle l'avait bien souvent éprouvé...

C'était une nuit froid au vent cruel, et dans la noirceur et la lueur de la lune, elle pleurait, frêle, brisée, courbée sous le poids de blessure qui n'avaient jamais vraiment cicatrisées. La liste était longue, et les torts déchirants; mais elle avait toujours eu les reins assez solides pour
supporter tout cela et s'en relever, toujours, sauf ce soir là...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mad-sketchbook.blogspot.com
Sorsha Lydia de Crediton
Apprentie Pretresse
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 29
Camp : Temple de Niniane
Classe sociale : apprentie prêtresse
Terre : prier et jouer de la musique ...
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Noblesse

MessageSujet: Re: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   Mer 17 Mar - 19:38

Dès le début de leur échange Sorsha avait bien perçu la mélancolie de la barde royale...mais elle ne s'attendait surtout pas à ce que cette sourde langueur se mue ainsi...en un torrent de larmes...en cette détresse manifeste.

D'abord tout à fait décontenancée, voir un peu gênée...la prêtresse ne tarda guère à se rapprocher de l'invitée du soir...afin de poser sur sa frêle épaule une main bienveillante.

Ensuite...difficile d'exprimer des paroles de réconforts...lorsque l'on ignore la cause profonde d'un trouble aussi palpable, et visible.
Il s'agissait de sonder l'infortunée :


Si vous êtes venue ici dans l'espoir d'y trouver...un semblant de réconfort...sachez que je suis à votre écoute!
Deviser...ne peut guérir, certes, mais au moins apaiser...quelque peu.
Souhaitez vous en parler?


Demanda ainsi la très altruiste servante de la grande Déesse...
Tout en effleurant de ses doigts fins...la rousse chevelure de Morrigane.
Comme elle le ferait avec une de ses consoeurs, et amies...
Geste à la limite de l'audace que lui pardonnera, sans doute, bien volontiers l'intéressée.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigane Agarwen
Créatrice et Animatrice
Créatrice et Animatrice
avatar

Nombre de messages : 918
Age : 27
Camp : le sien.. celui de Mordred, à ses heures perdues, celui d'Avalon, dans son coeur
Classe sociale : Barde du roi Mordred
Terre : aucune!
Date d'inscription : 10/04/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Barde du Roy Mordred

MessageSujet: Re: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   Dim 21 Mar - 9:06

Morrigane se redressa, ravalant un peu ses larmes, essuyant ses yeux et ses joues avec la manche de son vêtement. Elle passa une main dans ses cheveux, l'air perdu, s'appuyant sur son coude comme si elle n'avait plus la force de rester droite.

-Je ne saurais même pas par où commencer, dit-elle d'une voix faible.

Elle eut un sourire un peu désespéré, désorienté. Tout était si compliqué chez elle, tout chagrin semblait être profondément enraciné, et l'on ne pouvait rien explique sans devoir débobiner tout cet enchevêtrement de faits passés, de visages, de mots, de souvenirs.

Par où commencer?

Une larme se glissa sous ses paupières closes un instant. Il revenait toujours chaque fois qu'elle fermait les yeux, comme si à présent qu'il était loin d'elle, elle se rendait enfin compte du déchirement qu'elle ressentait.


-C'est idiot, murmura-elle; mais je crois bien que c'est un chagrin d'amour.

Dieux oui c'était tellement ridicule! Quel âge avait-elle pour pleurer ainsi sur son sort et sur les débris de son cœur en lambeaux? On aurait dit une jouvencelle entichée de quelque luron qui se lamentait sans fin en attendant de le revoir.. Comme si c'était la première fois!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mad-sketchbook.blogspot.com
Sorsha Lydia de Crediton
Apprentie Pretresse
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 29
Camp : Temple de Niniane
Classe sociale : apprentie prêtresse
Terre : prier et jouer de la musique ...
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Noblesse

MessageSujet: Re: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   Lun 19 Avr - 21:24

Bien que se tenant quelque peu en retrait des remous de toutes les passions humaines...Sorsha n'en était pas moins femme : être charnel et sensible...qui ne pouvait dissocier adoration de la Grande Déesse et amour des Hommes...et encore moins la compréhension et la compassion, qu'elle devait, envers son prochain.

Les représentantes, et servantes, de Ceridwen, avaient donc l'obligation de venir en aide aux croyants de l'ancien culte...Quand bien même cette aide se résumait...à une oreille attentive, et à quelques mots de réconfort.
Les mots pouvaient atteindre et blesser, aussi sûrement et durement qu'une lame aiguisée...mais d'autres paroles apaisaient, à défaut de guérir tout à fait.Sorsha le savait parfaitement.

Ceci d'autant plus que...la peine, et le chagrin (y compris amoureux)...n'étaient nullement des sentiments étrangers pour la jeune prêtresse.
Elle pouvait comprendre Morrigane, aussi l'écouterait elle...et essaierait elle d'atténuer sa tristesse.


L'amour est un sentiment bien naturel...qui est parfois contrarié...

Que c'est il passé? si cela n'est point trop...indiscret.


Pas de secret qui tienne...lorsqu'il s'agit de s'épancher.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigane Agarwen
Créatrice et Animatrice
Créatrice et Animatrice
avatar

Nombre de messages : 918
Age : 27
Camp : le sien.. celui de Mordred, à ses heures perdues, celui d'Avalon, dans son coeur
Classe sociale : Barde du roi Mordred
Terre : aucune!
Date d'inscription : 10/04/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Barde du Roy Mordred

MessageSujet: Re: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   Jeu 22 Avr - 18:54

A nouveau, Morrigane releva le nez, avec une fierté dérisoire, sachant très bien qu'au moins instant où elle baisserait sa garde, tout reviendrait comme une vague, une lame de fond qui ferait à nouveau perler à ses yeux d'eau claire les larmes de son chagrin.

-J'ai aimé un homme, vois-tu; comme un rêve il ne nous a fallu qu'une nuit, et c'était, oui, comme un rêve...

Elle laissa échapper un éclat de rire désespéré, un peu nerveux, et un peu fou, aussi.

-Mais il était marié, il était roi, et bien évidemment j'avais pas le droit, moi, pauvre fille, de l'aimer. Il a fallu qu'on se retrouve au cachot pour que j'y renonce enfin, parce que je voulais pas qu'il foute sa vie en l'air à cause de ça.

La jeune femme posa son front sur la paume de sa main, le coude calé contre son genou replié contre elle. Ses yeux s'écarquillaient quand elle parlait, avec incrédulité, comme si elle ne se rendait qu'à peine compte de ce qu'elle avait fait. Il y avait dans sa voix des accents de cœur brisé, et les mots s'échappaient, salvateurs et douloureux, en bataille, sans qu'elle ne prenne plus la peine de s'exprimer correctement. En ces jours de peine elle retrouvait ses accents de fille perdue, de gamine des rues au langage châtié.

-On m'avait prévenue, souffla-elle. Je me dis que c'était une bonne décision, pour nous deux, que j'ai bien agi, que pour une fois dans ma foutue vie j'ai écouté ma raison... Putain mais à quel prix?

Tout était si compliqué... Tout se mélangeait. La chair, le sang, le plaisir et la mort, la peine la plus profonde et la plus vive se mêlait aux lambeaux d'une joie oubliée. Et à l'odeur de ses cheveux à lui, se mêlait celle des cachots infâmes.

-Peut être, murmura-elle dans un sanglot. Peut être que si on n'avait pas fini dans cette foutue prison, peut être que j'aurais pas fait ça...

Crève donc l'abcès, raconte jusqu'au bout... Et boit jusqu'à la lie ta coupe de la déchéance et du malheur.

-J'ai failli y crever, et il a fallu que j'y retourne, dit-elle en tournant vers la prêtresse un regard mort, et aussi vide que le ciel qui les surmontait.

Pouvait-elle comprendre? Elle avait tant prié, dans ce trou à rats; elle avait attendu, sans boire ni manger, qu'on l'en sorte pour aller se confronter à son tortionnaire..
A cette pensée, le fantôme d'une ancienne haine, recuite, brûlée, vieille déjà, lui revint et la fit serrer les poings, avec rage, et dans ses yeux clairs se lisait une douleur immense, et la peur, la peur au ventre, elle avait vu la mort en face.

-Parfois je me dis que de toute façon ça aurait fini ainsi, on ne pouvait pas, on ne pouvait pas, personne ne voulait...

Ces quelques paroles s'échappèrent de ses lèvres, quelques mots désespérés, erratiques, avant qu'elle ne fonde en sanglots.

-Je l'aimais, putain, j'en aurais crevé si j'étais pas si attachée à cette chienne de vie!


Il y avait de la colère dans ses pleurs, une rage inextinguible, envers elle-même et le monde entier. Pourquoi, pourquoi avait-il donc fallu qu'elle renonce à ce qui lui était le plus précieux, l'amour sincère d'un homme?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mad-sketchbook.blogspot.com
Elinor
Prêtresse
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 28
Camp : Avalon, les héritiers, le sien! ^^
Classe sociale : Noble
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 15/03/2008

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Protectrice des hériters

MessageSujet: Re: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   Mar 27 Avr - 13:59

Quelle nuit magnifique pour voyager. Elinor constatant qu'elle n'était plus très loin de Warminster avait décidé de chevaucher de nuit. Revenant d'Avalon elle était sans escorte mais savait se défendre. D'ailleurs elle gardait une dague sous sa robe en cas d'attaque. Mais la nuit qui l'entourait était calme et silencieuse. On entendait seulement le chant de quelques oiseaux de nuit, et le bruit des sabots de sa fidèle jument sur le sol.

Elinor releva la tête pour observer la lune. Il était trop tard pour se présenter au château, de toute façon elle ne savait pas comment elle allait être reçue. Elle dirigea alors Ewen vers le temple de Mélusine. Ninianne l'accueillerait bien volontiers, en tout cas elle l'espérait.

Le lac et le temple était en vue. Des souvenirs agréables remontèrent à la surface, et un sourire étira ses lèvres. Ses grands yeux verts se mirent à observer les moindres détails du temple. Une fois arrivée aux abords du temple Elinor mit pied à terre, elle attacha Ewen à un arbre et pénétra dans le lieu sacré.

Après quelques pas, elle vit deux silhouettes. Ne reconnaissant pas Ninianne parmi elle, la prêtresse décida de se fondre dans l'obscurité et d'observer les deux jeunes femmes. Après quelques temps elle reconnue enfin Morrigane et Sorsha. Mais elle ne voulait pas les déranger elle resta donc là à attendre. Ne sachant pas réellement quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Sorsha Lydia de Crediton
Apprentie Pretresse
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 29
Camp : Temple de Niniane
Classe sociale : apprentie prêtresse
Terre : prier et jouer de la musique ...
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Noblesse

MessageSujet: Re: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   Lun 7 Juin - 1:10

Que pouvait donc faire la pauvre Sorsha, en ce cas présent, sinon...prendre Morrigane dans ses bras bien frêles et la serrer tout contre elle...En un geste de compassion absolue et d'abandon affectif.Après tout...la prêtresse également avait grand besoin d'un supplément de tendresse ce soir là.

Sorsha veilla à caresser la rousse chevelure de la barde au rythme de ses déchirants sanglots...
Tout en l'écoutant attentivement.
Et ce n'est que lorsque les paroles de Morrigane se furent taries...de même que ses pleurs...que la brunette déposa un timide baiser sur la joue humide de son amie.


L'amour fait commettre maintes folies...et pourtant renoncer à ces folies...reste la plus terrible des choses.
Puisque l'amour est bien...le plus naturel et splendide état qui soit...


Sorsah se détacha quelque peu de la musicienne, tout en poursuivant à caresser et à lisser ses cheveux de braises incandescentes.

Mais nous ne devons point nous accrocher à ce que nous ne pouvons maîtriser...
C'est là source de blessures et de souffrances, et c'est tout à fait vain.
C'est pourquoi vous avez lâché prise...afin d'éviter de souffrir davantage par la suite.
Et de faire souffrir, vous même!

C'est un acte de sacrifice formidable! qui prouve votre grand courage!
Et votre force! et grâce à elle...vous surmonterez cette nouvelle épreuve...et en sortirez renforcée!
N'est ce pas?


Simple question de pure forme, dans la bouche de Sorsha...
Qui gratifia son vis à vis d'un mince sourire aussi gaie que réconfortant.

C'est alors qu'elle aperçut...Elinor! le retour de la prêtresse prodigue!
Elle tombait bien : elles ne seraient pas trop de deux pour achever de réconforter Morrigane.
La dame de Créditon sécha ses propres larmes...et fit signe à sa consoeur d'approcher.
Car...plus est on de "folles"...
:p
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ô mon amour c'est le jour parfait, pour ne rien faire ou pour crever.
» "Je ferais n'importe quoi, pour un flirt avec toi" |PV| -TERMINER-
» "Qui sème la discorde, travaille pour la grange du diable" •• Loki
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]
» Un jour spécial pour quelqu'un de spécial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: † Hors-jeu † :: Personnages :: Archives-
Sauter vers: