Venez festoyer, guerroyer ou ... comploter en Orcanie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Festivités de Beltane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morrigane Agarwen
Créatrice et Animatrice
Créatrice et Animatrice
avatar

Nombre de messages : 918
Age : 27
Camp : le sien.. celui de Mordred, à ses heures perdues, celui d'Avalon, dans son coeur
Classe sociale : Barde du roi Mordred
Terre : aucune!
Date d'inscription : 10/04/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Barde du Roy Mordred

MessageSujet: Festivités de Beltane   Ven 7 Mai - 19:50

Le soir tombait sur la forêt; un vaste couchant déployait un camaïeu flamboyant, sanglant, et le soleil qui mourait sur l'horizon teintait les arbres et les feuillages naissants d'un lavis d'or et de rouge qui se faufilait dans les branches en longs rayons poudreux. C'était la fête, et le feu de joie de qui brûlait était comme un jour nouveau, une clarté dansante qui jetait aux alentours des lueurs plus vives encore que l'astre qui se couchait au loin. Les ombres ondulaient, vacillaient, étranges et sauvages comme ces chants qui résonnaient, comme la musique, folle, débridée, effrénée. Les mains battaient la mesure et les pieds des danseurs frappaient la terre et l'herbe en rythme, répandant le même son lourd et mat que les tambours dans les mains des musiciens, ces tambours qui battaient la charge comme un cœur affolé par l'ivresse et la danse. Déjà, la nuit pas encore venue, on s'épuisait à la sarabande sans fin autour du grand brasier, et l'on faisait bonne chère sous les arbres courbés qui cernaient la vaste clairière. Rubans, flambeaux et ornements païens avaient fleuri les alentours et chacun avait sorti pour l'occasion ses plus belles parures: fleurs, perles et tissus chatoyaient sur les peintures à la guède et au charbon, si bien que les visages, à mesure que la lumière du jour baissait, se faisaient méconnaissables.

Et Morrigane, ses cheveux tressés chargés plus que d'ordinaire d'un flot de sequins métalliques et de plumes noires, s'était glissée avec délices dans ce costume flamboyant qu'elle ne portait que rarement, et qui déclinait sur ses jupons toute la palette des rouges de la Création. Ses pieds nus ornés de gros bracelets de cuivre l'emportaient au fil de la danse, et ses mains tatouées s'entrechoquaient au son délicat de ses multiples bijoux barbares qu'elle avait passés à ses poignets délicats. Elle tourbillonnait, bondissait, les yeux clos, le visage déjà constellé de gouttelettes de sueur. Son souffle court entrecoupait sa voix, mais elle dansait toujours, chantant en chœur avec les autres, pour le simple plaisir de se perdre dans la multitude, de se sentir enfin dans son élément. Elle n'était plus seule. Elle n'était plus une bête étrange, elle n'avait plus à se cacher ni à faire profil bas et pouvait enfin honorer ses dieux et ses traditions, sous le grand ciel et dans la chaleur infernale du grand brasier.

Et elle riait, la petite Morrigane aux cheveux sanglants, bien décidée à s'épuiser à la danse pour oublier, et se perdre, encore et encore; qu'importe sa tristesse, qu'importe son amour perdu. Ce soir c'était la fête, et tout était réuni pour effacer, pour une nuit au moins, tout un pan de sa mémoire, anesthésier cette douleur qui la tuait, combler le manque qu'il avait creusé. Elle était redevenue celle qu'elle était, de feu et d'ivresse, sa peau si blanche se dessinant dans les replis de ses jupons, et ses yeux qui brillaient à la lueur des flammes comme des braises à l'incandescence bleutée.
Et son rire, dieux, son rire s'envolait dans les chants et la musique qui la portait comme les remous d'une tempête; elle avait lâché prise, se laissait emporter comme un fétu de paille, se donnant toute entière à la fête et à la danse.

Il y avait le vin, et la bonne chère qui circulait, et l'hydromel des poètes qui déliait les langues et poussait chacun à s'abandonner à son tour à cette frénésie de joie, célébrant le retour des beaux jours après un hiver interminable. La vie reprenait, explosait, comme un feu qui inondait leurs veines; de foyer en brasier, toute la forêt aux alentours semblait peuplée de ces silhouettes barbares qui tournoyaient autour des flammes, et les tambours roulaient, battaient comme si tout d'un coup la lente pulsation de la terre endormie s'était réveillée pour insuffler au monde entier la même puissance, la même énergie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mad-sketchbook.blogspot.com
Nick l'Eclair

avatar

Nombre de messages : 195
Age : 36
Camp : le plus offrant
Classe sociale : Aubergiste
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 12/08/2008

Feuille de personnage
Religion: Athé
Statut Social:

MessageSujet: Re: Festivités de Beltane   Sam 8 Mai - 4:37

Le tavernier avait aidé les paysans à défricher et labourer la terre. Les mauvaises herbes avaient été réunies en tas prêts à brûler. Les femmes avaient effectue un grand ménage des maisons et on avait apporté aux bûchers tout ce qui ne servait plus à la demeure. Il fallait faire place au renouveau. Faire place aux nouveaux produits du grain qui sera semé aujourd'hui. Puis, on avait ensemer cette terre bien travaillée par une main agile. Hommes et femmes avaient planté ce qui deviendrait du blé, de l'orge... Ce qui assurerait la survie du peuple...et surtout celle de l'auberge de Nick.

Non l'Eclair ne vouait pas un culte à celle que l'on appelait la Déesse. Pas plus qu'à ce Dieux dont on leur rabattait les oreilles. La seule chose qui valait la peine d'être honorée c'était les affaires! C'était l'argent qui faisait vivre et certainement pas ces divinités qui encombraient les esprits! Voilà pourquoi Nick participait à cette fête : pour l'approvisionnement, pour fournir le vin.

La nuit tombe. Les feux s'allument. On danse.

Vêtu de noir de pieds en cape , le manche de son inséparable poignard étincelant à la lueur des flammes Nick venait de conclure une affaire et observait maintenant la danse rituelle à travers son masque de cerfs tombant à mi-visage.

Avec le blé de la dernière récolte, les femmes tournoyaient et sautaient, le plus haut possible, autour de balais qu'elles avaient confectionné avec le blé.Afin de montrer au nouveau grain comment pousser très haut!

Une danse magique qui laissait paraître leurs jambes, leur féminité. Une danse qui éveillait le désir des hommes et leurs leurs, même!

L'Eclair n'était pas indifférent à ce spectacle. Quand il pouvait joindre l'utile à l'agréable...Dans la nuit cernée par les flammes et les ombres les yeux de Nick d'une étrange couleur d'ambre brillèrent plus que jamais. Son regard venait de rencontrer la silhouette d'une danseuse qui ondulait son corps avec une grâce sensuelle des plus rares, des plus captivantes. Le rire joyeux de la danseuse faisait vibrer Nick du plus profond de son être. Mu par une certaine ivresse procuré par la vision de cette fée envoûtante Nick se glissa derrière tel un félin et lui murmura dans un souffle sans la toucher, à la fois proche et lointain

- La lune trop blême pose un diadème sur tes cheveux roux belle muse...danse encore
Revenir en haut Aller en bas
Morrigane Agarwen
Créatrice et Animatrice
Créatrice et Animatrice
avatar

Nombre de messages : 918
Age : 27
Camp : le sien.. celui de Mordred, à ses heures perdues, celui d'Avalon, dans son coeur
Classe sociale : Barde du roi Mordred
Terre : aucune!
Date d'inscription : 10/04/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Barde du Roy Mordred

MessageSujet: Re: Festivités de Beltane   Mar 18 Mai - 8:55

Ce fut dans un brouillard étrange que Morrigane entendit la voix qui chuchota à son oreille; elle ralentit ses mouvements, ses cheveux retombant sur ses épaules comme un vaste manteau de plumes et de soie. L'ombre de l'inconnu s'étendait sur le sol martelé, elle la voyait, cornue, qui couvrait la sienne; la jeune femme sourit sans même se retourner, et ses petits pieds écorchés la portèrent au loin, obéissant avec une célérité peu commune à l'injonction de celui qui portait les atours du dieu cerf.
Elle ne s'était éloignée que de quelques pas, comme pour voir s'il allait la suivre ou non. Se détachant à contre jour sur le fond aveuglant du grand feu, Morrigane n'avait plus grand chose d'humain et semblait tout droit sortie des contes ou d'autres mondes; de son visage on ne distinguait guère que ses yeux auquel la nuit et les flammes avaient ôté leur teinte coutumière, et ainsi parée des pieds à la tête de bijoux barbares et de tatouages sans nombre, elle ressemblait à quelque déesse païenne incarnée ici bas. Façonnée d'ombre et de sang, elle dansait, jusqu'à en perdre la tête, jusqu'à en perdre le souffle, sans jamais s'arrêter.

"Viens-donc", disait son sourire, "viens si tu l'oses".

Et puis ses paupières s'abaissèrent légèrement, et elle sembla se désintéresser de lui. Sa voix lui parvenait peut-être, qui sait; elle fredonnait du bout des lèvres, sa voix claire, un peu brisée aux entournures se frayait un chemin au milieu des chansons et des rires. Et elle dansait, ondulant comme si les flammes avaient prit vie; sa taille si fine se tordait parfois, sinueuse et douce, sa peau blanche teintée d'or velouté par la lumière vacillante. Irréelle dans cet univers qui n'avait plus rien d'ordinaire, elle pouvait enfin être pleinement ce qu'elle était au fond d'elle, à mi-chemin entre la terre et le ciel, les flammes et l'ordinaire; un pied dans l'autre monde et un pied ici-bas, n'appartenant totalement à aucun des deux, n'appartenant à vrai dire qu'à peu de choses. Et elle était fière, comme débarrassée de toutes entraves, fière de pouvoir être ici à célébrer ses dieux en toute liberté. Ce serait toujours et à jamais une revanche, une vengeance, mais aussi un défi pour tous les instants futurs où ils tenteraient de la faire taire.

Un battement de cils, et l'eau claire de ses yeux se posa sur l'inconnu vêtu de noir, le visage masqué dans l'ombre de sa coiffe de cerf; comme un vestige de l'hiver, il lui rappelait les costumes qu'ils portaient pour la Samain. En voilà un qui ne dansait pas et se contentait simplement de regarder, ce qui ne manquait pas d'intriguer la jeune femme. Qui il était en vérité n'avait aucune importance pour elle. C'était jour de fête, d'ivresse, de magie; à quoi bon rompre l'illusion?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mad-sketchbook.blogspot.com
Nick l'Eclair

avatar

Nombre de messages : 195
Age : 36
Camp : le plus offrant
Classe sociale : Aubergiste
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 12/08/2008

Feuille de personnage
Religion: Athé
Statut Social:

MessageSujet: Re: Festivités de Beltane   Mer 19 Mai - 5:04

Nick résista à l'envie de glisser ses doigts dans la soie des cheveux de la danseuse. Il luttait contre le désordre de ses sens plus par provocation qu'autre chose. C'était lui qui guidait ses émotions et non le contraire!

La lune rouge était haute dans le ciel obscure mais il ne voyait plus qu'Elle. Son coeur bondit dans sa poitrine lorsque Elle exauça le voeux qu'il lui avait formulé et lorsque Elle l'invita à la suivre. Il en eut presque le souffle coupé. Chaque mouvement du corps de la belle l'enivrait un peu plus. Si il ne se maîtrisait pas il en perdrait la raison. Mais...par Bakus comme cela était délicieux!


La musique envahit doucement le corps du tavernier. A pas lents et réguliers il se glissa à nouveau vers Elle. Son bras droit fort et souple enlaça sa muse et l'inclina en arrière. Il suspendit son geste quelques secondes prenant le temps de ressentir Sa respiration, le battement de Son cœur. Les yeux ardents dans les siens il la releva et s'éloigna légèrement d'elle en effectuant un demi-tour parfaitement imprimé au rythme de la musique. Puis sans cesser de LA regarder et toujours en rythme il tourna autour d'elle tel un fidèle admirant une Déesse et tendit sa main droite vers Elle, l'invitant à la saisir si elle le souhaitait. L'invitant à le suivre comme si Elle était son parfum dans cet heureux voyage dans lequel l'homme imposant mais félin voulait l'entraîner. Ce soir, si Elle le voulait, ils danseraient avec les Dieux, ivres et vivants se jouant du temps brisant leurs chaînes.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigane Agarwen
Créatrice et Animatrice
Créatrice et Animatrice
avatar

Nombre de messages : 918
Age : 27
Camp : le sien.. celui de Mordred, à ses heures perdues, celui d'Avalon, dans son coeur
Classe sociale : Barde du roi Mordred
Terre : aucune!
Date d'inscription : 10/04/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Barde du Roy Mordred

MessageSujet: Re: Festivités de Beltane   Dim 23 Mai - 11:51

Qui pouvait encore prétendre à être maître de ses sentiments? En cette nuit folle il n'étaient plus eux-mêmes, c'étaient les Dieux, et eux seuls qui commandaient aux actes de ces gens qui les honoraient; c'était la vie, et le feu, qui prenaient le contrôle de leurs corps, de leurs esprits. Pourquoi lutter? Il était si facile de se laisser emporter par l'incandescence qui envahissait leurs veines, faisait battre les cœurs à l'unisson avec les tambours, ce battement sourd qui guidait leurs pas. Les uns vers les autres, dans la danse et la ronde, ou bien dans les bras de ceux qu'on avait placé sur leur chemin...

Peut importait qui était cet homme, car sans doute ne l'apprendrait-elle jamais, qu'elle ne le reverrait plus après ce soir. L'important était dans l'instant, dans ses yeux qui brillaient dans l'ombre du masque, dans leurs chairs qui se frôlaient comme une promesse, un murmure...
Morrigane se laissait entraîner, par lui, par la musique, par le feu dans son cœur qui trouvait enfin, dans la folie de ce soir, l'apaisement vainement cherché ailleurs. Elle avait besoin de lâcher prise, de se perdre, dans la folie et la danse, dans les bras d'un homme et dans l'illusion d'avoir retrouvé un peu de ce qu'elle avait tant de fois perdue. Pour exister, être l'absolu, pour être tout au monde pendant quelques instants.

Elle était libre, ce soir, libre d'aimer sans contraintes, et de choisir; elle était libre, tout simplement, et toutes les voix qui avaient pu lui dicter quoi faire s'étaient tues. C'était l'incendie et le silence, l'ombre et la musique, tout à la fois mêlé dans sa tête et dans son cœur qui battait, Dieux, si fort!

La jeune femme, couronnée de sang et de plumes d'ombres, souriait quand elle saisit la main qui se tendait vers elle, glissant ses doigts si fins, tatoués de noir, dans la paume usée de l'inconnu. Comme un commun accord, une promesse silencieuse; l'acceptation.
Elle l'attira à lui, avec une douceur cependant inflexible; sa main libre s'égara sur son épaule, son bras, l'effleurant à peine avant de se détacher de lui, un pas à peine, sans le quitter des yeux. La petite barde rêveuse s'était faite déesse païenne couronnée d'un sombre ramage, sang et or dans la lumière ondoyante, arabesques noires sur sa peau de neige qui se dévoilait dans la corolle de ses jupons.

Vagues de soie et d'écarlate, elle dansait, sinueuse et fine comme les flammes qui l'entouraient, musique et feu faites femme. Elle était désir, ivresse, aux yeux des prêtres sans doute le péché originel incarné; sauf que de péché ici il n'y avait point, rien que la fête, et la vie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mad-sketchbook.blogspot.com
Nick l'Eclair

avatar

Nombre de messages : 195
Age : 36
Camp : le plus offrant
Classe sociale : Aubergiste
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 12/08/2008

Feuille de personnage
Religion: Athé
Statut Social:

MessageSujet: Re: Festivités de Beltane   Mer 26 Mai - 5:44

Avec une douceur teintée de fougue Elle l'attira à lui. Il répondit à son étreinte sans lui lâcher la main, la faisant virevolter dans ses bras. Nick n'était pas un danseur né mais il savait s'adapter à sa partenaire, mettre ses pas dans les siens. Ce qui se passait entre eux était hors du temps, comme une parenthèse. Étaient-ils des Dieux, des humains ? Peu importe! Tout ce qui comptait à présent c'était qu'elle soit là, dans ses bras.

La musique répétait toujours les mêmes accords et Nick se consumait au contact de la belle.

Il porta fiévreusement la main de la divine danseuse à ses lèvres brûlantes et promena son souffle sur l'opale de son doux visage la sentant vibrer, respirer.

Il cueillit son visage à deux mains, emprisonnant son regard dans le sien. Ses lèvres s'emparèrent des siennes. Elles avaient un goût de miel, de baies sauvages. Enivré, il souleva sa muse dans ses bras et l'emmena légèrement à l'écart sans cesser de la couvrir de baisers.

Avec délicatesse il déposa la fée sur l'herbe tendre de la forêt et la contempla un instant. Il ignorait qui elle était et leur histoire serait probablement sans lendemain. Mais il voulait graver à jamais son image en lui. Il se repencha sur elle s'emparant à nouveau de ses lèvres et explorant le cou ivoire de sa belle. Ses mains s'aventurèrent sur les épaules minces et descendirent doucement pour délier le corsage pourpre qui renfermait un trésor inespéré ce soir.

Nick ne croyait pas aux Dieux. C'était la chance ou le destin qui avait réunit leur chemin cette nuit. Les étoiles brillèrent plus fort dans le ciel et il lui murmura au creux de l'oreille


- Tu es si belle!
Revenir en haut Aller en bas
Morrigane Agarwen
Créatrice et Animatrice
Créatrice et Animatrice
avatar

Nombre de messages : 918
Age : 27
Camp : le sien.. celui de Mordred, à ses heures perdues, celui d'Avalon, dans son coeur
Classe sociale : Barde du roi Mordred
Terre : aucune!
Date d'inscription : 10/04/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Barde du Roy Mordred

MessageSujet: Re: Festivités de Beltane   Ven 28 Mai - 8:06

Nuit d'ivresse. Nuit de feu. Elle se perdait. Dieux, quel plaisir! Oublier, tout, ne plus rien ressentir que l'instant, tout envoyer valser, pour que rien, rien au monde n'existe hormis cette folie, ce feu, cette démence qui envahissait tout son être et la poussait dans ses bras.

Ce fut un un incendie, un brasier dans tout son corps quand les mains de l'inconnu se posèrent sur son visage, quand leurs lèvres se joignirent, et que les yeux de la jeune femme se fermèrent pour tout effacer de son esprit et n'avoir que la sensation douce et folle de ce baiser effronté. Le reste, elle s'en foutait, elle se laissa entraîner, et, dans les ténèbres dansantes de bois, la rumeur de la fête baissa d'un ton. On entendait toujours la musique, les tambours, et le feu jetait de longs éclats de lumière entre les arbres et au travers des feuillages, comme le vestige d'un rêve, comme s'ils étaient au seuil d'un autre...
Nulle couche ne fut plus douce aux amants que l'herbe où elle fut déposée comme un songe, et leurs yeux ne se quittaient pas, buvant au regard de l'autre un irrépressible désir.

Le goût de ses lèvres était comme ce vin trop fort qu'on boit jusqu'à l'ivresse, qui brûle et qui réjouit, qui a un goût de perdition et de fièvre dévorante. Elle lâchait prise, sur elle, sur tout, et ses mains à elle glissaient comme un songe sur la peau de son amant tandis qu'elle sentait sur elle la caresse rêche des paumes usées de cet inconnu qui avait su d'un regard éveiller le feu de son être.

La toile fine qui la couvrait s'évanouissait comme un songe, comme de fragiles barrières qui les séparaient encore l'un de l'autre, jetées au loin, vestiges de ce qui pouvait encore cacher à leurs yeux l'entièreté de leurs corps incandescents de désir. Elle était la terre, elle était la vie, sa chevelure de sang comme une auréole se mêlant aux brins d'herbe; dans la pénombre nocturne, sa peau mêlait la neige à l'encre de ses tatouages, être façonné de rêves et d'absolu, qui avait prit au monde ses couleurs les plus vives.
Un soupir, suspendu en l'air comme une bulle de savon, et ce fut comme une apnée, la silhouette de son amant se mêlant à la voûte étoilée qui les dominait. Comme si elle plongeait à son tour dans le brasier, qu'elle se consumait au feu de ses reins, qu'elle se noyait dans ses bras et se perdait pour tout oublier, ne songer à rien, tête vide, se laissant guider par ce qui dormait en elle et qui s'éveillait chaque fois qu'un homme avait l'heur d'attirer son regard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mad-sketchbook.blogspot.com
Nick l'Eclair

avatar

Nombre de messages : 195
Age : 36
Camp : le plus offrant
Classe sociale : Aubergiste
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 12/08/2008

Feuille de personnage
Religion: Athé
Statut Social:

MessageSujet: Re: Festivités de Beltane   Lun 31 Mai - 4:52

Il avait tangué comme un navire sous le mouvement de l'océan. Libre sans contrainte. Il n'y avait eu ni maladresse, ni empressement. Simplement une osmose absolue, une harmonie sensuelle dont chaque geste était la promesse d'un autre plus excitant encore.

Nick avait connu de nombreuses femmes. Il les avait aimé et vénéré comme un jardinier avec les fleurs de son jardin . Cette femme qu'il tenait dans ses bras, qui s'offrait à lui sans faux semblant, sans manières n'était pas une fleur. Elle était l'Eden. Ce paradis que l'on disait perdu pour les hommes...

Combien de temps leur fougueuse étreinte dura ? Nul n'aurait su le dire.

Les premiers rayons du soleil accompagnés du chant des oiseaux de la forêt réveillèrent l'aubergiste qui sentit un violent mal de tête l'assaillir. Il avait du prendre une cuite mémorable! Et pourtant il allait falloir ouvrir la boutique. Il avait rêvé d'une inconnue qu'il avait aimé l'espace d'un instant mais qu'il ne reverrait jamais....

Qu'est ce qu'il foutait dans la forêt ? Il y avait passé la nuit apparemment. Trop saoul pour rentrer chez lui! Une forte odeur de brûlé envahit ses narines.

Il redressa le buste. Autour de lui plusieurs couples dormaient les sens repus. Il eut un sourire. La nuit avait été bonne ! Sa main frôla alors une forme sous la cape qui avait abrité son sommeil. Le coeur du tavernier bondit dans sa poitrine.L'inconnue de son rêve !

Il avait juste à enlever son masque pour savoir qui elle était. Et l'envie de connaitre l'identité de celle qui l'avait enchanté était forte, impérieuse. Il tendit la main mais se ravisa. Commettre cet acte aurait été briser la magie qui les avait unis, un non-respect d'un accord muet passé entre eux.

Il songea qu'il aimerait la revoir. Elle était entrée dans son coeur de tavernier misérable qui n'avait rien à offrir. Mais mieux valait disparaître et conserver le mystère qui les liait et les séparait tout à la fois.

Il détacha de son cou un cordon qui retenait un médaillon sculpté dans du bois blanc représentant une équerre et un compas de bâtisseur, seul bijoux que l'Eclair possédait et qui signifiait bien des choses pour lui. Doucement, en prenant garde de ne pas la réveiller il glissa le médaillon dans la main entrouverte de la belle et referma la paume blanche et soyeuse de l'inconnue dessus par un dernier baiser.

Si ils étaient amenés à se revoir la vie les réunirait à nouveau.

Puis il disparut silencieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigane Agarwen
Créatrice et Animatrice
Créatrice et Animatrice
avatar

Nombre de messages : 918
Age : 27
Camp : le sien.. celui de Mordred, à ses heures perdues, celui d'Avalon, dans son coeur
Classe sociale : Barde du roi Mordred
Terre : aucune!
Date d'inscription : 10/04/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Barde du Roy Mordred

MessageSujet: Re: Festivités de Beltane   Mar 1 Juin - 18:53

Une aube grise salua le réveil de Morrigane. Elle était allongé sur le côté, un bras replié sous la nuque, sa longue chevelure ruisselant sur son corps seulement vêtu de l'encre de ses tatouages. Nébuchad était posé sur son épaule, et jouait non sans perplexité avec les longues plumes noires qu'elle avait passées dans ses cheveux roux; c'est lui qui tira la jeune femme du lourd sommeil où l'épuisement et l'ivresse l'avaient fait sombrer. Elle cligna des yeux dans la lumière pâle et roula sur le dos, lourdement. La fatigue et la fraîcheur de l'aube l'engourdissaient encore et elle sentait déjà bourdonne une douleur sourde dans sa tête.

Quelle soirée... Un mince sourire courut sur ses lèvres au souvenir de ses ébats de la veille, et elle ne put retenir la pensée douce-amère que cette fois, c'était à son tour d'être abandonnée sans un mot.
Un rire nerveux la secoua, et sans qu'elle sache vraiment pourquoi, l'apaisement des premiers instants, cette sensation de bien être disparut dans un soupir et les larmes lui montèrent aux yeux. Un irrépressible sentiment de solitude, écrasant, la submergea tandis qu'elle entendait, comme au travers d'un brouillard lointain, les bruits et les voix de ceux qui étaient autour d'elle.
Mais la jeune femme, allongée sous les ombrelles de hautes fougères, à l'écart du monde, ne bougeait pas. Elle désirait le silence, et la paix, encore un peu, pour conserver les lambeaux de son rêve, garder intacte la magie de la nuit; pour retrouver cette sensation, cette ivresse flamboyante, et la certitude d'être tout au monde pour quelqu'un. Il l'avait aimée, l'espace de quelques heures. Ça lui manquait.

Elle se prit à haïr le souvenir de Kaarl, à haïr sa mémoire, celle de cette aube bénie où elle s'était éveillée, pour la première fois de sa vie, aux côtés d'un homme qui l'aimait. Elle n'aspirait plus qu'à retrouver cela. C'était idiot, sans raison, dangereux, même; se jeter dans la gueule du loup ne lui paraîtrait pas plus irréfléchi et plus inconscient.

Morrigane remua un peu plus sur son séant, et prit enfin conscience de l'objet qui se trouvait serré dans sa main; elle le porta à hauteur d'yeux, laissant l'objet pendre au bout de sa cordelette.
Un bijou? Des signes qu'elle ne comprenait pas, quelque chose qui semblait sans grande valeur, et pourtant... Il l'avait laissé entre ses mains quand il était parti. Un indice? Un message? Ou un simple présent...?
Elle serra le poing, emplie d'incertitude, de curiosité, de surprise... et d'un désir toujours plus pressant de le revoir.
C'était sans doute une erreur, elle savait d'expérience que les rêves d'un soir souvent s'avèrent terribles sous la lumière du jour; mais c'était un risque à courir, rien que parce qu'il avait su d'un geste, d'un mot, poser un doigt sur son cœur meurtri.

Une certitude s'imposait lentement à elle; quoi qu'elle fasse, sa route le mènerait à sa recherche, même si elle ne savait rien de cet inconnu, rien que le son de sa voix, rien que l'odeur de ses cheveux, et, par la Mère, le feu de ses yeux, de son corps, de ses mains...
À ce souvenir, encore si proche, ses paupières s'abaissèrent sur quelques larmes. Il y avait toujours eu ce vide en elle, ce besoin irrépressible de se perdre dans les bras des hommes, de s'imaginer aimée; depuis qu'elle avait, sur un coup de tête, renoncé à Kaarl, c'était devenu un gouffre.

Hagarde, la tête lourde, Morrigane se redressa dans la lumière pâle qui filtrait entre les arbres. Le soleil se levait à peine, tout était encore pétillant de rosée, bleu, mouillé, et la brise portait les effluves du bois brûlé. Passant le médaillon à son cou, elle relaça ses jupes, enfila son corsage à la va-vite, laissant les cordons tomber sur ses épaules à nu. La petite fée rousse, à la chevelure semée de plumes et au visage encore barbouillé de symboles étranges avait émergé comme par enchantement du couvert des fougères, quittant non sans regret l'empreinte tiède laissée par leurs corps sur la terre.
Qui qu'il puisse être, où qu'il soit, elle le trouverait; il lui avait laissé un signe, une trace, quelque chose... Comme un espoir, fragile, intangible, mais présent. Quelque chose auquel se raccrocher.

Ce fut le sourire aux lèvres qu'elle s'en fut, marchant à grands pas dans les sous-bois, ses jupes pourpres effleurant les feuillages et les buissons. Elle fredonnait pour elle-même, et avait le regard à la fois doux et amer du condamné qui s'en va en chantant vers sa perte, souriant à la mort et à toute fin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mad-sketchbook.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Festivités de Beltane   

Revenir en haut Aller en bas
 
Festivités de Beltane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sortez vos chapeaux de fêtes et vos divers accessoires de festivités.
» Les festivités
» [Festivités 21 avril 1454] Bar
» [EVENEMENT] Après-Midi Récréative =D ! (Inscriptions)
» Images des festivités du carnaval 2013 au Palais Sans-Souci et au Cap-Haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: † Hors-jeu † :: Personnages :: Archives-
Sauter vers: