Venez festoyer, guerroyer ou ... comploter en Orcanie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Geoffroy De Cromwell
Conseiller du Roy
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 26
Camp : Orcanie
Classe sociale : Comte d'Orcanie
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Comte d'Orcanie

MessageSujet: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Sam 13 Nov - 23:22

Cromwell avait réussi à obtenir du Roy quelques jours de repos et lui avait également demandé s'il pouvait libérer Marie parce qu'il désirait emmener son épouse à leur Manoir dont la construction venait à peine d'achever et qui était fin près à recevoir ses maîtres ...

Geoffroy était bien content, surtout qu'ils commençaient à bien s'entendre lui et Marie ...
Est-ce que cette situation durerait longtemps ou bien n'était-ce que temporaire ? ...
Le comte savait maintenant quoi faire et surtout quoi ne pas faire pour faire plaisir à sa tendre épouse, mais il ne pouvait tout de même pas laisser Marie s'en tirer aussi facilement ...
Ce séjour éloigné de la cour serait le bon moment de lui faire comprendre qu'il était bel et bien au courant qu'elle entretenait, avec le souverain d'Orcanie, une relation malsaine qui risquait d'avoir des impacts sur leurs couple ...

Une fois les bagages fait, ils furent escortés par des gardes jusqu'à leur résidence ...
Il fallait le dire, Geoffroy avait une prestance incroyable, monté sur son bel étalon de race pure ...
Il suivait, sur le coté, la litière dans laquelle était Marie ...

Le Manoir était à une demie journée du château et le comte fut bien content lorsqu'ils arrivèrent enfin ...
Il mit pied à terre, histoire de se dégourdir les jambes et flanqua ses poings sur ses hanches, regardant le bâtiment et les alentours ...

- Une vraie merveille en soit !
Pas trop grand ni trop petit, l'idéal quoi ! C'est un superbe cadeau que le roy nous a fait ! Et puis on m'a laissé entendre que les jardins étaient magnifique ...

Il se tourna vers Marie puis lui adressa un noble sourire

- Sûrement à la hauteur de votre ... euh... de ta beauté

Encore ce petit lapsus qui tiraillait le comte, mais qui en bout de ligne viendrait sûrement à se régler ...
Pour l'heure, ce petit séjour en amoureux promettait d'être agréable ...
Revenir en haut Aller en bas
Marie De Cromwell
Dame
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 1526
Camp : Mordred
Classe sociale : noble
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 01/10/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: servante favorite du tyran !

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Dim 14 Nov - 1:43

Marie s'était laissée flotter sur les évènements plutôt que de ruer dans les brancards comme à son habitude. Vu les recommandations qu'il lui avaient faites peu de temps avant le fameux souper qui décida de ce voyage, Marie ne fut pas surprise que Mordred accepta si facilement de la libérer de sa suite.

Voulant plaire à son amant, Marie avait donc adopté une attitude docile. Elle s'était même laissée habillée et coiffée comme il était convenable de l'être pour une dame de sa classe. Cet accoutrement riche et distingué lui conféra une beauté nouvelle qu'il n'avait été donné à personne de contempler jusqu'à maintenant.

Le regard que porta Goeffroy sur son épouse en disait long sur son étonnement, mais aussi sur l'admiration qu'il avait pour elle. La jeune femme s'installa dans la litière, prête pour le voyage.

Le trajet fut aussi long que le comte l'avait prédit, ce qui ennuya grandement Marie...mais comme elle désirait réellement faire un effort, elle n'émit aucune plainte.

Lorsque la litière s'arrêta finalement, et qu'il était certain qu'ils avaient atteint leur destination, Marie entendit la voix, enthousiaste, de Geoffroy:

Citation :
- Une vraie merveille en soit !

Excitée, Marie sortie de la litière et constata avec bonheur la beauté de l'endroit. Elle lâcha un "whoa" admiratif, ses grands yeux de biche scrutant chaque détail de l'étonnante propriété.

Citation :
- Surement à la hauteur de votre ... euh... de ta beauté

Réplique à laquelle Marie sourit. Elle sautilla, comme une gamine, pour rejoindre son époux et s'accrocha à son bras. Elle applaudit, tout sourire.

- Ce manoir est splendide, Geoffroy! Entrons maintenant! Je veux absolument tout visiter, tout de suite!

Sur ces mots, Marie laissa le bras de époux et courut aussi vite que ses escarpins dorés le lui permettaient. Elle atteignit la lourde porte bien avant le comte et des domestiques se chargèrent de les ouvrir pour elle, amusés par sa réaction enfantine.

La jeune femme trouva un hall vaste et magnifiquement aménagé. Des fleurs étaient déposées sur une petite table ronde...une bouquet de roses blanches. Bien que cela fut pratiquement impossible, Marie se plut à imagine que Mordred les avaient faites installées là...Il l'avait une fois comparée à cette fleur magnifique, mais épineuse...

Mais elle n'était pas là pour penser à Mordred...

Elle se retourna et trouva Geoffroy sur ses talons. Elle lui sourit de toutes ses dents blanches et continua son avancée. Un escalier prenait naissance dans le hall, menant à l'étage ou se trouvait sans doute une quantité de chambres. Marie préféra découvrir le rez-de-chaussé. À sa droite se trouvait un boudoir dont les murs étaient recouverts de bibliothèques emplies de livre de toutes sortes. Un peu plus loin, toujours sur la droite, étaient aménagée la salle à manger. Une longue table de bois riche était installée en son centre, bordée de chaises aux dossiers haut et aux sièges recouverts de velours rouge.

La cuisine était plus au centre, mais Marie n'y entra pas.

À la gauche du hall, un large salon faisait aussi office de bureau. Les meubles avaient été choisis avec soin et la comtesse ne douta pas un instant que son époux avait fait ces choix pour lui plaire.

Finalement, tout au bout du salon, Marie découvrit une double porte qui s'ouvrit sur les jardins.

- Seigneur Dieu, Geoffroy...


Fit la jeune femme d'une voix douce, portant une main à son visage d'ange. La beauté des lieux était renversante. L'herbe était parfaitement verte, taillée avec soin. Des parterres de fleurs s'étendaient jusqu'au fond du domaine et égayaient la cour de leurs couleurs variées. On avait prit soin de planter juste ce qu'il fallait de rose et la jeune comtesse comprit d'ou venaient les fleurs du hall. Sur la gauche, au fond de la cour, se trouvait un endroit paisible ou poussait un saule. On pouvait appercevoir, sous les branches, une balançoire et un banc, prévus sans doute pour la lecture...Marie était ravie.

Marie se tourna vers Geoffroy, qui l'avait suivie, et resta sans voix devant ce cadeau...son visage, par contre, trahissait amplement son appréciation.
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy De Cromwell
Conseiller du Roy
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 26
Camp : Orcanie
Classe sociale : Comte d'Orcanie
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Comte d'Orcanie

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Dim 14 Nov - 11:50

De tout le voyage, Geoffroy n'avait presque pas détourné son attention de la jeune femme. Il ne l'avait jamais encore vu aussi bien mise, aussi belle et aussi attirante ...
C'était le genre de chose qui lui faisait comprendre pourquoi le roy la désirait tant ...
Même si Marie n'était pas de noble naissance, elle était pourtant, et ce naturellement, une beauté noble ...
Geoffroy, qui avait longtemps aimé la Reyne en secret, parce qu'il la trouvait belle, n'avait maintenant de yeux que pour sa belle Marie ...


Naturellement, elle avait toujours ce petit coté enfantin et ce n'était pas quelque chose de négatif en soi ... Non parce que Geoffroy était souvent attendri par ce comportement et souriait chaque fois ...


Citation :
Ce manoir est splendide, Geoffroy! Entrons maintenant! Je veux absolument tout visiter, tout de suite!

Notamment, il éclata de rire lorsque Marie se mit à courir,comme elle le pouvait, en direction du Manoir, trop pressée de découvrir sa demeure ...
On aurait dit une gamine à qui l'on venait d'offrir le plus beau des présent et qui n'avait pas attendu une seconde pour jouer avec ! ...

Il la rattrapa doucement et lui-même fut ébahi par la richesse des lieux ...
C'était presque irréel ... tout cela lui appartenait maintenant, il était maître de ce splendide Manoir offert par le Roy, sûrement le plus beau de tout Warminster ! ...

Même s'il avait eu une petite idée des lieux, puisqu'il avait été consulté à quelques reprises pour certains détails, Geoffroy n'en revenait pas de la luxuosité des pièces et des meubles ...

Seulement, il n'avait rien vu encore ... et surtout pas encore TOUT vu ...
Il restait les quelques pièces de l'étage, puis la pièce de résistance, si on pouvait la nommer ainsi : les jardins ...


Citation :
- Seigneur Dieu, Geoffroy..

Il vint vers elle, puis fut assailli par la beauté des jardins ...
Jamais il n'aurait pu les imaginer ainsi ...

Le comte vint derrière Marie, l'enlaça, déposant délicatement son menton sur l'épaule de la jeune femme et posa un baiser sur sa joue avant de lui partager un murmure.


- Tout cela est à toi. Chaque parcelle de ce jardin t'appartient et chaque parcelle renvoi l'éclat de ta beauté. Et si l'on continuait cette visite ?


Dernière édition par Mordred d'Orcanie le Dim 14 Nov - 12:31, édité 2 fois (Raison : ajout)
Revenir en haut Aller en bas
Marie De Cromwell
Dame
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 1526
Camp : Mordred
Classe sociale : noble
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 01/10/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: servante favorite du tyran !

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Dim 14 Nov - 20:22

Marie accepta avec joie l'étreinte de Geoffroy mais ne détourna pas un instant son regard du magnifique jardin.

Citation :
- Tout cela est à toi. Chaque parcelle de ce jardin t'appartient et chaque parcelle renvoi l'éclat de ta beauté. Et si l'on continuait cette visite ?

Cette déclaration n'était pas pour lui déplaire! Un immense jardin rien qu'à elle...Celui de ses parents n'était jamais arrivé à la cheville de celui-ci, bien que sa mère avait essayé d'y faire pousser quelques bosquets de fleurs...

- Oui, continuons!

Fit la jeune femme, battant de ses petites menottes. Elle se défit des bras de son époux et retourna à l'intérieur d'un pas tout aussi empressé. Elle retourna jusqu'au hall et laissa tomber son manteau sur le sol. Une servante le récupéra aussitôt. Marie gravit le long escalier et se retrouva devant une double porte de bois. Elle y posa la main, mais ne l'ouvrit pas, devinant qu'il s'agissait sans doute de leur chambre, à Geoffroy et elle et préféra la garder pour la fin. Elle entendit les pas du comte qui montait l'escalier moins rapidement qu'elle ne l'avait fait et s'élança à la gauche du corridor. Elle ouvrit chaque porte, il y en avait trois en tout. Derrière chacune d'elle se trouvait une chambre confortablement meublée, prête à accueillir des invités...ou peut-être, des enfants...

Geoffroy atteignit l'étage alors que Marie se dirigeait vers l'autre partie du corridor, vers la droite.

- C'est si beau!

Lui dit-elle en continuant sa lancée. Elle ouvrit les trois autres portes avec autant d'enthousiasme. Cette fois-ci, elle trouva deux chambres puis une dernière pièce qui attira particulièrement son attention. On avait accroché d'intéressantes, mais surtout magnifiques, draperies sur chacun des murs. Un métier à tisser reposait sur la gauche et, sur la droite, était aménagé un endroit pour prendre le thé. La pièce était très féminine et Marie su qu'elle avait été faite rien que pour elle.

- J'adore cet endroit!

Déclara-t-elle alors que Geoffroy la rejoignait. Elle lui sourit, radieuse.


- Je t'ai attendu pour ouvrir notre chambre.


Fit-elle d'un air mignon. Elle se dirigea vers lui et prit sa main pour l'entraîner vers les doubles portes de bois. Une fois devant elles, elle lâcha la main de son époux et lui sourit de plus belle. Elle inspira et prit un air théâtral pour finalement pousser les lourdes portes.

Un immense lit aux montants sculptés de motifs tournoyant trônait en maître au centre de la pièce, adossé au mur du fond. Des voilures transparentes faisaient office de rideaux de lit. Les couvertures avaient l'air épaisses et confortables et l'édredon portait les armoiries de la famille Cromwell. Il y avait quelques meubles, dont une coiffeuse munie d'un haut miroir encadré de motifs semblables à ceux des montants du lit. Tout avait l'air neuf et l'odeur du bois travaillé se faisait sentir dans la pièce, lui ajoutant une ambiance chaleureuse. Encore une fois, on avait pris soin de couper un bouquet de roses blanches et elles étaient déposées dans des vases de chaque côté du lit, agrémentant les tables de chevet. Deux grandes fenêtres laissaient passer une quantité agréable de lumière et de chaleur, mais on avait prit soin de les habiller de lourds rideaux de velours noir pour les journées chaudes d'été. Avec de telles pièces, le soleil ne passerait plus.

Une garde-robe complète attendait Marie dans la penderie qui se trouvait sur la droite. Lorsqu'elle en ouvrit la porte, la jeune femme failli tourner de l'oeil tant la chose était délectable à découvrir. Elle inspira profondément à plusieurs reprises sous le coup de la surprise.

En les observant de plus près, Marie constata qu'on avait tenu compte de ses goûts vestimentaires pour garnir la-dite garde-robe, sans toutefois omettre d'y ajouter une pointe plus distinguée. C'était là un bon compromis.


- Geoffroy, tout est absolument parfait! C'est un rêve...Cette maison est...parfaite...


Marie n'avait plus de mots pour décrire ce qu'elle voyait et flottait littéralement sur un nuage. Elle n'aurait pu espérer une maison plus idéale que celle-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy De Cromwell
Conseiller du Roy
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 26
Camp : Orcanie
Classe sociale : Comte d'Orcanie
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Comte d'Orcanie

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Dim 14 Nov - 21:29

Marie était si excitée et si pressée de tout voir, que le comte avait beaucoup de difficulté à la rattraper, mais tout ceci l'amusait réellement. Au moins, s'il lui reproposait de venir passer un autre séjour à leur Manoir, il était presque certain qu'elle dirait oui. Après tout elle semblait être folle amoureuse des lieux.

Pendant que Marie découvrait le reste des appartements du Manoir, un serviteur vint remettre à Geoffroy une missive. Celui-ci y jeta un bref coup d'oeil : encore du travail qui le suivait. Cependant, il n'avait vraiment pas la tête à cela. Ce séjour était pour lui et sa douce uniquement. Il finit par monter le grand escalier, rejoignant Marie qui, il fallait le dire ainsi, sembler plus voler dans corridor que marcher ou courir.

Chaque fois qu'elle découvrait une pièce, la jeune femme tournait sur elle-même ce qui amusait grandement son époux ...
Elle était si excitée, qu'elle n'avait sûrement pas remarqué que sa coiffure tombait en pièce et que les domestiques devaient se tasser de devant elle au dernier moment, tellement elle venait vite, évitant de près une collision. Marie avait même failli renverser un somptueux vase posé sur une petite table de chevet, vase que le comte, d'une grande flexibilité ( ^^) réussit à rattraper de justesse ! ...


Citation :
J'adore cet endroit!

Le comte était content de voir que l'on avait même pensé à aménager une pièce spécialement pour Marie. En cas de besoin, si par moment elle voulait se retrouver seule avec elle-même, c'était l'endroit idéal.


Citation :
- Je t'ai attendu pour ouvrir notre chambre.

Il se laissa entraîner par la frénétique demoiselle devant les deux grandes portes de bois massif dans lequel on y avait sculpté les armoiries Cromwell et laissa, à Marie, l'honneur les ouvrir

Il fut aussi ébahi qu'elle en voyant la pièce. il se demandait même si cette chambre n'était pas plus belle et plus luxueuse que celle qu'il avait au château. Chaque détails était pensé, chaque meuble trouvait sa place, c'était incroyable. Si Marie s'attarda plus à la garde-robe, Geoffroy, lui, alla voir derrière les deux différentes portes. À gauche se trouvait une petite annexe qui était aménagé tel un bureau afin qu'il puisse y travailler. La pièce était tout de même petite, mais bien répartie et bien éclairée. À la droite se trouvait une grande salle d'eau d'inspiration romaine. Un immense bassin avait été creusé à même le sol puis ensuite recouvert d'un carrelage épuré et lisse ...
Bref, une merveille en soit ! ...


Citation :
- Geoffroy, tout est absolument parfait! C'est un rêve...Cette maison est...parfaite...

Geoffroy revint vers Marie et la souleva du sol pour la faire tournoyer quelque peu et ensuite l'étendre sur le magnifique et majestueux grand lit. Il s'étendit à coté d'elle puis lui sourit doucement ...

- J'avoue que je ne pourrais demander mieux ...

Il posa un baiser sur les lèvres de Marie puis ajouta:

- Dommage que le roy ne puise pas se passer de tes bons services un peu plus longtemps ...
J'ai l'impression que le temps passera vite, mais au moins on pourra passer beaucoup de bon temps ensemble !
Revenir en haut Aller en bas
Marie De Cromwell
Dame
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 1526
Camp : Mordred
Classe sociale : noble
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 01/10/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: servante favorite du tyran !

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Sam 11 Déc - 1:35

Citation :
- Dommage que le roy ne puise pas se passer de tes bons services un peu plus longtemps ...
J'ai l'impression que le temps passera vite, mais au moins on pourra passer beaucoup de bon temps ensemble !

Marie se laissait câliner et trouvait même le contact des lèvres de Geoffroy sur les siennes plutôt agréable...mais lorsque le comte mentionna le Roy, les pensées de la petite ne purent que voguer vers son amant. Alors que les mains de son époux se faisaient inquisitrices, la belle s'imagina celle de Mordred, arpentant les courbes de son jeune corps...

Mais le contact était différent...alors que Mordred était plus empressé, vu leur complicité acquise au cours des années, Geoffroy se voulait plus tendre, plus prudent...et l'esprit de Marie regagna la réalité. Elle ouvrit les yeux pour découvrir le visage de son mari près du sien, en quête de ses lèvres. Son souffle plus prononcé trahissait son désir.

Marie eut un mouvement, bien involontaire, de recul qui fut suivit d'un instant de malaise. Ce qui aurait pu être la fin de leur situation délicate se transforma en un moment très inconfortable qui laisserait sûrement Geoffroy perplexe. Marie ne lâchait pas son époux du regard et se mordit la lèvre inférieur dans un air désolé lorsqu'elle réalisa l'ampleur de sa gaffe. Il ne lui restait plus qu'à attendre la conséquence...

Ayant retrouver ses esprits, la jeune femme sentit la main de son époux sur sa cuisse...ses jupons étaient remontés presque jusqu'à sa hanche, laissant paraître sa peau au teint légèrement rose plus qu'il était convenable...Dans leur étreinte passionnée, son corsage s'était un peu relâché et sa poitrine aux rondeurs idéales menaçait de s'en échapper. Malgré toute la pesanteur de l'instant, Marie était offerte, un fruit mûr, prêt à être cueilli.

Elle avait essayé, mais elle ne pouvait pas y mettre son coeur...Toutefois, son corps était là et Geoffroy pouvait légitimement en prendre possession. Lui qui était si sentimental, lui qui voulait tant qu'elle l'aime...Il était impossible pour la comtesse de prévoir comment son époux réagirait...Jamais elle n'avait été dans une telle situation avec lui. Grisée par le cadeau que lui avait fait Geoffroy, avec la généreuse contribution de Mordred, elle s'était laissée aller à quelque passion...

Maintenant, il restait à voir la réaction de Geoffroy. Marie ne bougeait plus, seulement animée par le mouvement de sa respiration encore rapide qui soulevait sa poitrine, la rendant encore plus désirable...
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy De Cromwell
Conseiller du Roy
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 26
Camp : Orcanie
Classe sociale : Comte d'Orcanie
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Comte d'Orcanie

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Sam 11 Déc - 13:35

C’était la première fois que Geoffroy ressentait un besoin aussi intense d’être près de Marie, de l’avoir collée contre lui. Jamais il ne l’avait tenu ainsi et tentait tant bien que mal de contrôler ses désirs. Ses mains tremblantes parcouraient cette peau si divine et satinée et son cœur battait à une vitesse folle.

Il était fou d’elle, même si chaque baiser lui faisait mal. Il aurait fait n’importe quoi pour elle, sans rien demander en retour si ce n’était que de l’amour. Il voulait se convaincre que la relation adultère de son épouse n’était rien, que ce n’était qu’une simple amourette entre elle et le roy.

Le conseiller se fit alors un peu plus insistant dans ses caresses, laissant de côté un peu de timidité. Ses mains épousaient ses courbes parfaites et ses lèvres, alors attirée par cette gorge blanche et offerte, goûtait à l’interdit et continuèrent leurs chemin jusqu’au cou pour ensuite chercher fiévreusement les lèvres de la belle et sublime Marie

Tout était merveilleux dans ce moment de pur passion, mais tout bascula très vite. Il se rendit compte bien vite qu’elle ne partageait peut-être pas les mêmes désirs que lui. Il remarqua bientôt l’air désolé qu’elle affichait et avait senti ce mouvement de recul. Ses baisers cessèrent rapidement et il se releva.

Assis au bord du lit conjugal, il fixait le vide, dépassé par les évènements. Il ne pouvait croire que tout cela lui arrivait. Il ne pouvait croire que la femme qu’il aimait tellement puisse le faire souffrir comme le faisait Marie et que lui, pauvre fou, se bornait à se dire que rien était bien grave. Cependant, il n’était pas si stupide, sans même être dans la tête de son épouse, Geoffroy savait ce qui s’était passé.


- Je ne sais plus quoi faire, Marie …
J’aimerais oublier toute cette histoire, mais je ne le peux pas. Je sais que je ne suis l’homme que tu aimes, mais j’ai tout fais pour passer à travers ça. Cependant, tu ne m’aide pas …


Il se tourna vers elle, puis le fixa dans les yeux. Ils étaient si beaux, si innocents, mais en même temps si diaboliques. Tout ce que Geoffroy pouvait y lire, c’était une série de mensonges. Il prit ensuite la main de la jeune femme, main à laquelle elle portait son alliance, puis caressa l'anneau avec un doigt ...

- Est-ce que ça veut dire quelque chose pour toi ? ...

Finalement, ce séjour ne serait pas plus beau que d'ordinaire. Il était incapable de lui dire qu'il savait pour elle et Mordred, et incapable de le faire avouer à Marie ...
Revenir en haut Aller en bas
Marie De Cromwell
Dame
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 1526
Camp : Mordred
Classe sociale : noble
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 01/10/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: servante favorite du tyran !

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Mar 14 Déc - 13:03

Marie aurait voulu revenir un instant en arrière et se reprendre...ne pas avoir eu la maladresse de laisser son esprit voguer vers Mordred...Mais c'était un peu sa faute aussi! Pourquoi avait-il fallu qu'il évoque le Roy? La belle tentait de se convaincre qu'elle n'était pas entièrement fautive mais il fallait se rendre à l'évidence...le seul problème, c'était elle! Cette enfant gâtée qui se bornait à ne vouloir que la seule et unique chose qu'elle ne possédait pas réellement...Ou du moins, pas tout le temps...

Geoffroy n'allait pas prendre possession d'elle, de toute évidence. Il se redressa et s'assit sur le bord du lit, lui faisant dos. Il semblait réellement affligée et Marie se mordit la lèvre, coupable. Malgré tout, elle n'avait pas voulu le blesser, jamais! Il était énervant parfois, mais sommes toute, un homme bon!

Citation :
- Je ne sais plus quoi faire, Marie …
J’aimerais oublier toute cette histoire, mais je ne le peux pas. Je sais que je ne suis l’homme que tu aimes, mais j’ai tout fais pour passer à travers ça. Cependant, tu ne m’aide pas …

Il devenait plus qu'évident que le comte était au courant de l'aventure de sa femme. Une sensation très désagréable naquit dans le ventre de la jeune Marie. Elle se redressa en position semi-assise et abaissa ses jupons qui laissaient toujours voir la peau lisse et douce de ses jambes. Elle rajusta aussi son corsage, sans dire mot. Elle ne savait pas quoi lui répondre...Il était certain qu'elle n'avouerait pas qu'elle partageait, avec un plaisir certain, la couche du Roy régulièrement...Même si en réalité, toute la cour devait être au courant...Cela faisait déjà quelques années que Marie était la favorite du Roy et ce genre de chose n'échappe pas à une cour pleine de commères et de voyeurs...

- Voyons, Geoffroy, de quoi parles-tu donc?...

Fit-elle d'une petite voix, se voulant réconfortante. Elle posa la main sur son dos dans un geste léger, comme si elle avait peur qu'il explose à son simple contact. Il ne resta pas silencieux longtemps et ne prit pas compte de la dernière parole de son épouse. Il savait sans doute qu'elle lui mentirait...

Il se saisit de sa main et coinça son alliance entre ses doigts. Un jonc doré, simple, mais magnifique et précieux. Marie inspira, elle s'attendait au pire...pourtant, c'est d'une voix défaite et triste à fendre l'âme que Geoffroy lui demanda:

Citation :
- Est-ce que ça veut dire quelque chose pour toi ? ...

À cet instant précis, alors qu'il plongeait son regard dans le sien, en quête de la moindre parcelle de sincérité, il se passa quelque chose en Marie. Geoffroy était...particulier...certes...Mais il l'aimait comme aucun homme ne l'avait jamais aimée...Il la traitait bien, ne voulait que son bonheur et son bien...Bien sûr, il n'était pas Mordred, mais il était son époux. Elle allait devoir passer toute sa vie avec lui, que cela lui plaise ou non...Mais cela devait-il obligatoirement être pénible?

Le comte de Cromwell était un homme d'honneur, un homme bon et aimant et elle put le lire dans ses yeux. Il l'implorait de l'aimer, un tant soit peu...
Marie fut emballée par un élan d'affection, comme cela se produisait souvent avec Geoffroy...

Elle libéra sa main de celle de son époux et se leva du lit. Elle vint ensuite se poster devant lui, qui était toujours assis. Elle prit ses bras et plaça autour de sa taille, l'invitant à déposer sa tête tout contre son ventre. Elle caressa sa chevelure tendrement.

- Oui, Geoffroy...cela veut dire quelque chose. Je suis ta femme...Je le serai toujours...et...tu as mon affection...

Elle ne pouvait pas encore utiliser le mot "amour" car il était trop fort et Marie ne savait pas réellement ce qu'était l'amour...Mais elle éprouvait certainement quelque chose pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy De Cromwell
Conseiller du Roy
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 26
Camp : Orcanie
Classe sociale : Comte d'Orcanie
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Comte d'Orcanie

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Mar 14 Déc - 18:56

[hrj: j'avais beaucoup d'inspiration et j'ai décidé de faire mon "pétage de coche" là ! ]

Geoffroy ne voulut pas se défaire de l'étreinte que lui offrait Marie. Il était tellement bien dans ses bras, il aurait voulut que chaque moment lui fasse autant de bien, mais il souffrait en sa présence.
Sa tête contre son ventre, il ne parlait pas. Peut-être espérait-il qu'elle lui dise la vérité ? Peut-être attendait-il qu'elle lui dise qu'elle l'aimait?

Ce séjour n'avait rien de magnifique. Le conseiller commençait à croire qu'il aurait été mieux de la laisser dans les bras de Mordred, qu'elle aurait été plus heureuse et qu'il ne pouvait rien y changer.


Citation :
- Oui, Geoffroy...cela veut dire quelque chose. Je suis ta femme...Je le serai toujours...et...tu as mon affection...

Cette phrase, aussi innocente qu'elle puisse paraître, eut l'effet d'un poignard dans le coeur de Geoffroy. Il aurait pu, il aurait dû la détester pour son infidélité, ses mensonges, mais il ne le pouvait tout simplement pas. Il n'en était pas capable.
Lentement, il se leva et la regarda dans les yeux. Il y lisait le mensonge, mais tout de même de la sincérité lorsqu'elle disait lui offrir son affection.


- Ton affection ... bien sûr ... et jusqu'à ce que la mort nous sépare, j'aurai ton affection, que ton affection, rien que cela.

Son regard, rempli de colère et de douleur, était le reflet de son coeur : meurtri par les mensonges. Il était rare de voir Geoffroy en colère, mais cette fois, il craquait.

-Tu crois que c'est simple pour moi? Quand arrêteras-tu de me mentir ? Quand? J'en ai assez d'être l'idiot dans cette histoire ! J'en ai assez que toute la cour prenne ma femme comme une catin !

Le ton avait monté et il s'emportait. Il ne pouvait plus endurer cette situation, ses mensonges et ses cachotteries. Il avait une limite.

- J'ai tout fait pour me faire croire que ce n'était pas grave, j'ai cru pouvoir passer par-dessus tout cela, mais toi, tu faisais comme si tu n'avais rien à te reprocher. Pourquoi tu nies tout ? Pourquoi???

Il s'était éloigné d'elle parce que même s'il était en colère, il ne voulait pas lui faire du mal. Au bout de sa rage, son poing vint s'abattre violemment sur une petite table de chevet et fracassa un vase. Il s'entailla la main, mais la douleur ne le dérangeait absolument pas. Il connaissait pire.

-Je croyais que ce séjour serait agréable pour nous, mais je n'en suis plus certain. Si tu savais combien je suis désolé de n'être qu'un simple conseiller du ROY !

Il avait insisté sur le dernier mot, mais s'en voulait beaucoup. Il s'en voulait d'ailleurs depuis le début. Jamais il n'aurait du commencer cela. Il voulait seulement lui faire comprendre qu'il souffrait.

Geoffroy n'était pas un homme désespéré, mais plutôt amoureux d'une femme qui ne semblait pas l'aimer. Son coeur battait rapidement et ses traits devenaient durs. Il gérait mal ses émotions. Il lui prit le bras, peut-être un peu moins tendres que d'habitude puis la fixa des yeux.


- Je le sais, mais je veux t'entendre le dire. Je veux que tu me l'avoues, je n'ai plus envie que nies tout. Je ne vais pas te répudier, je ne vais pas te détester ou autre, je te le jure. Je ne peux que t'aimer, Marie, crois moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Marie De Cromwell
Dame
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 1526
Camp : Mordred
Classe sociale : noble
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 01/10/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: servante favorite du tyran !

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Dim 19 Déc - 12:27

Citation :
- Ton affection ... bien sûr ... et jusqu'à ce que la mort nous sépare, j'aurai ton affection, que ton affection, rien que cela.

Geoffroy resta appuyer contre Marie encore un moment, mais la belle put sentir les poings de son époux se resserrer sur le tissu de sa robe.

Citation :
-Tu crois que c'est simple pour moi? Quand arrêteras-tu de me mentir ? Quand? J'en ai assez d'être l'idiot dans cette histoire ! J'en ai assez que toute la cour prenne ma femme comme une catin !

Il la serrait toujours mais il avait levé les yeux vers elle. Son regard était noir, voilé par la colère qu'il avait cultivée depuis des mois. À cet instant, Marie eut un frisson d'effrois. Son époux lui semblait soudainement menaçant.

Il se leva du lit, repoussant la jeune femme de deux pas. Marie recula donc, mais se raidit et croisa les mains.

Citation :
- J'ai tout fait pour me faire croire que ce n'était pas grave, j'ai cru pouvoir passer par-dessus tout cela, mais toi, tu faisais comme si tu n'avais rien à te reprocher. Pourquoi tu nies tout ? Pourquoi???

La table sur laquelle il déversa sa rage faillit se rompre mais il n'y eu que le vase d'endommager...un bien joli vase d'ailleurs. Marie sursauta et baissa les yeux. Elle savait qu'il était inutile d'essayer de parler, Geoffroy n'entendrait pas, de toute façon. En revanche, il allait falloir faire quelque chose pour cette main blessée...

Citation :
-Je croyais que ce séjour serait agréable pour nous, mais je n'en suis plus certain. Si tu savais combien je suis désolé de n'être qu'un simple conseiller du ROY !

Le Roy...oui le Roy...Il représentait le problème entre Marie et Geoffroy...et maintenant, la jeune femme n'avait plus aucun doute...Son époux savait...Mais tant que leur union n'était pas consommée, elle ne pouvait pas se permettre de lui dire la vérité...Elle n'avait pas non plus envie de détruire le pauvre coeur de Geoffroy...

Il faisait les cents pas dans la chambre et passa sa main intacte dans ses cheveux avant de se retourner vers elle. Marie sursauta de nouveau. Il s'approcha rapidement et lui saisit le bras. Sa peau lui faisait mal sous les doigts agressifs du comte. Elle gémit faiblement.

Citation :
- Je le sais, mais je veux t'entendre le dire. Je veux que tu me l'avoues, je n'ai plus envie que nies tout. Je ne vais pas te répudier, je ne vais pas te détester ou autre, je te le jure. Je ne peux que t'aimer, Marie, crois moi ...

Elle ne pouvais pas le croire. Il lui faisait mal. Il était à bout, certes, mais il lui faisait quand même mal et Marie détestait qu'on lui fasse mal. Elle eut un geste brusque pour se dégager de la main de Geoffroy qui, étonné, lâcha prise. Elle s'éloigna de deux pas et fixa son époux, les sourcils froncés et le regard dur. Ce n'était pas habituel chez Marie, ce regard de glace.

- Qu'est-ce que tu veux que j't'avoue? hein? Arrête de me cuisiner avec tes sottises! Tout allait bien, il me semble? Pourquoi tu dois toujours faire des chichis avec un rien?

Elle continua de le regarder fixement, sans bouger. Elle ne savait pas quoi lui dire...elle ignorait complètement ce qui l'apaiserait...elle ne le connaissait pas assez pour ça...


- Qu'est-ce qu'il y a de mal à t'offrir mon affection? Tu ne peux pas nier que notre mariage en était un de convenance! Comme pour beaucoup d'autre d'ailleurs! Au moins, je ne te déteste pas!


Lâcha-t-elle. Elle continua de le regarder, d'observer son air défait et plein de détresse...Une fois encore, elle eut pitié. Elle s'approcha prudemment.

- N'importe quel homme m'aurait déjà prise...c'est la seule chose que tu avais à faire...

Marmonna-t-elle entre ses dents avant de s'emparer de la main blessée.


- Laisse-moi voir ça...


Dit-elle. La blessure n'était pas trop profonde mais saignait tout de même abondamment. Quelques gouttes du liquide rouge vif étaient tombées sur le riche tapis. Elle le laisse un instant pour aller remplir une bassine d'eau avec la cruche assortie qui se trouvait à côté sur un meuble non loin du lit. Elle trempa un linge et retourna auprès de son époux, reprenant sa main sans ménagement, et commença à nettoyer la blessure. Après avoir épongé le sang, elle trouva un bout de verre planté au centre de la coupure et le retira avec ses doigts fins. Elle continua de nettoyer la plaie qui arrêta de saigner après qu'elle y eut appliquer une certaine pression. Marie prit un autre linge qu'elle noua autour de la main de Geoffroy.

- Voilà...

Fit-elle en s'éloignant de nouveau pour aller rincer le linge maculé de sang dans la bassine dont l'eau se colora. Elle lui faisait dos et c'était très bien ainsi, elle n'avait plus envie de le regarder...
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy De Cromwell
Conseiller du Roy
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 26
Camp : Orcanie
Classe sociale : Comte d'Orcanie
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Comte d'Orcanie

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Dim 19 Déc - 13:55

Citation :
Qu'est-ce que tu veux que j't'avoue? hein? Arrête de me cuisiner avec tes sottises! Tout allait bien, il me semble? Pourquoi tu dois toujours faire des chichis avec un rien?

Jamais ...
Elle n'avouerait jamais, mais ce n'est pas pour cela que Geoffroy la détesterait. Il s'était mis en colère, lui avait fait mal, continuait de lui faire des scènes, mais elle semblait toujours redevenir douce, du moins, un peu. De plus, elle avait raison, il devait toujours tout gâcher entre eux.

D'une certaine façon, elle lui disait ses quatre vérités et Geoffroy restait là, sans rien dire, sachant qu'il y avait une part de bon sens dans ses paroles.
.

Citation :
- Qu'est-ce qu'il y a de mal à t'offrir mon affection? Tu ne peux pas nier que notre mariage en était un de convenance! Comme pour beaucoup d'autre d'ailleurs! Au moins, je ne te déteste pas!

Et c'était bien ça le pire. Ils s'étaient mariés en ne se connaissant pas, en ne s'aimant pas et lui lui demandait de l'aimer, comme ça, sur le champs. En fait, il était aussi fautif que Marie, mais pas de la même façon. Marie n'était pas un oiseau que l'on pouvait mettre en cage, elle voulait simplement voler.

- J'ai été stupide ... pardonnes moi ...

Il voulait tellement en dire plus, mais il essayait en même temps de contrôler la colère qui faisait encore rage en lui. Il ne voulait pas desservir sa colère encore une fois sur Marie.

- Je n'ai pas voulu te faire du mal, je suis sincèrement désolé. Je ne sais plus ce que je dois faire pour te rende heureuse. J'ai l'impression qu'entre nous, il n'y aura jamais rien. Je ne suis peut-être pas l'homme que tu veux, mais c'est moi que tu as.

Le conseiller laissa Marie soigner sa main et tenta de reprendre ses esprits. Le simple contact de sa peau l'apaisa un peu. Tout le long, il la regarda avec un très léger sourire. Elle avait du caractère et il l'aimait aussi un peu pour ça. Le jeune femme ne se laissait pas faire et Geoffroy trouvait ça un peu excitant ( révélation, il doit être mazo).

Lui dire tout cela, s'emporter comme il l'avait fait, ce n'était pas la meilleure chose à faire. Seulement, si elle avait su qu'il avait fait ça par amour pour elle, peut-être aurait-elle réagit différemment? Combien d'hommes mettaient leur coeur à découvert pour leur épouse ? Pas beaucoup. Surtout lorsqu'il s'agissait d'un mariage de convenances ...

Après qu'elle eut fini de lui panser la main, Geoffroy resta un instant assis, maudissant ses sentiments. N'aurait-il pas pu aimer Marie comme il avait aimé d'autres femmes ? Un amour passager, sans incidence, sans engagement. Il la regardait, dos à lui et dans un élan de tendresse, il vint la coller.
Debout derrière elle, Geoffroy vint la prendre par la taille et posa sa tête sur son épaule, lui offrant un doux baiser innocent dans le cou.



- Je suis un imbécile, voila tout ... mais un imbécile qui a terriblement envie de toi. Peux-tu comprendre qu'un homme fou d'amour pour toi réagisse ainsi lorsque tu recules devant ses caresses?

Il ne la blâmait pas, du moins, pas complètement, mais il voulait seulement qu'elle sache ce qu'elle avait fait.
Ses baisers sur la nuque et dans le cou se firent un peu plus insistant. Tout ce qu'il souhaitait, c'était une réaction de Marie.
Il voulait seulement qu'elle lui pardonne de n'être qu'un imbécile ...
Revenir en haut Aller en bas
Marie De Cromwell
Dame
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 1526
Camp : Mordred
Classe sociale : noble
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 01/10/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: servante favorite du tyran !

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Sam 8 Jan - 23:26

Citation :
- J'ai été stupide ... pardonnes moi ...

- Je n'ai pas voulu te faire du mal, je suis sincèrement désolé. Je ne sais plus ce que je dois faire pour te rende heureuse. J'ai l'impression qu'entre nous, il n'y aura jamais rien. Je ne suis peut-être pas l'homme que tu veux, mais c'est moi que tu as.

C'était la vérité...Il n'était pas Mordred, mais il était son époux. De là à dire qu'il n'y aurait jamais rien entre eux...La jeune femme ne pouvait pas affirmer une telle chose. Pour l'heure, la situation était ainsi et Marie, comme à son habitude, préférait se laisser porter par les évènements.

Elle fut surprise lorsqu'elle sentit le corps de Geoffroy, encore torse nu, se rapprocher du sien. Le baiser qu'il déposa dans son cou provoqua un frisson dans tout son corps. Elle adorait qu'on l'embrasse ainsi...

Citation :
- Je suis un imbécile, voila tout ... mais un imbécile qui a terriblement envie de toi. Peux-tu comprendre qu'un homme fou d'amour pour toi réagisse ainsi lorsque tu recules devant ses caresses?

C'était le comble! Elle n'avait pas reculé, du moins, pas à proprement parlé! Elle avait à peine tressaillit...C'était lui! Lui qui avait parlé d'amour alors qu'il n'était question que de corps...Mais Marie, étrangement, n'eut pas envie de répondre...Elle se concentrait plutôt sur les lèvres de Geoffroy qui prenait son cou et son épaule d'assaut. Ses mains relâchaient graduellement leur emprise sur le linge maculé de sang qui glissa dans la bassine. Elle ferma les yeux.

Elle devait admettre que Geoffroy était un très bel homme. Il était bien bâtit, solide, et il était très agréable de se retrouver dans ses bras. Bon, il n'était pas Mordred...d'ailleurs ils étaient très différents l'un de l'autre...mais il était tout de même très agréable pour la jeune femme de se lover contre la musculature de son époux.

Elle se laissa étreindre ainsi, réfléchissant aux propos qu'avait tenus Mordred lors de leur dernière rencontre. Elle devait aller de l'avant.

Soudainement, elle se retourna, arrachant sa peau aux lèvres du comte. Elle plongea son regard dans le sien et se mordit la lèvre. C'était le moment ou jamais.

Délicatement, elle défit la boucle de son corsage et le délaça.


- Tu es fou de moi? Vraiment?


Marie ne s'attendait pas à une réponse. Elle savait ce qu'il pensait.


- Alors prouve-le.


Fit-elle, un air de défi sur son visage d'enfant gâtée. Elle se mit sur la pointe des pieds et s'empara des lèvres de Geoffroy. Elle n'avait plus le loisir de reculer, elle devait pousser Geoffroy à la prendre...même s'il fallait, pour cela, qu'elle joue la comédie. Toutefois, cela ne lui semblait pas aussi pénible qu'elle l'avait dabord cru. Les lèvres du comte étaient chaudes et douces. Marie s'y attaqua avec encore plus d'appétit. Elle posa une main sur son torse, puis l'autre sur la ceinture de cuir qui retenait le pantalon de son époux. Si cette invitation n'était pas suffisante, rien ne le serrait.
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy De Cromwell
Conseiller du Roy
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 26
Camp : Orcanie
Classe sociale : Comte d'Orcanie
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Comte d'Orcanie

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Dim 9 Jan - 0:08

Geoffroy n’avait pas retiré ses lèvres ni ses mains du corps de sa femme durant le bref moment où ils se parlèrent. Il était trop bien et le contact de sa peau était pour lui plus qu’apaisant.

Sa peau était douce, mais il n’avait pas voulu la toucher plus que cela. Après tout, elle devait être un peu en colère contre lui et il ne voulait rien brusquer. Au début, il la sentait tendue, mais il la sentit décompresser et apprécier ses caresses.

Il avait gâché certaines choses entre eux, mais il ne gâcherait pas ce moment-là. Geoffroy avait plus que besoin de sentir sa femme contre lui et de la prendre dans ses bras. Il lui avait juré amour et fidélité et il tiendrait ce serment. Il l’aimerait toujours quoiqu’il arrive.

Il fut un peu surpris de la voir se retourner aussi rapidement et son cœur s’emballa. Ses lèvres voulaient encore de sa peau, elles ne seraient pas rassasiées aussi rapidement. Le comte posa doucement sa main sur la joue de la jeune femme et descendit doucement sur la main de cette dernière, main qui s’afférait à défaire son corsage …


Citation :
Tu es fou de moi? Vraiment?

- Oui, Marie … Plus que jamais …

Il répondit fiévreusement à son baiser et ne put résister à son contact. Déjà, il sentait sa peau se coller contre son torse, ses mains, ses caresses, ses lèvres …

Il ne pouvait pas reculer devant ces invitations.
Doucement, mais fermement, il la prit dans ses bras, la couvrant toujours de baisers plus brûlants les uns que les autres et la conduit sur la grande couche. Étendu contre elle, il la tenait à sa merci et c’était probablement ce qu’elle voulait
.

- J’aurais dû faire cela il y a longtemps …, lui chuchota-il avant de la découvrir enfin dans son costume d’Ève.

Dans toute cette ivresse, ses mains et ses lèvres se mirent donc à explorer ce corps si gracieusement offert. Geoffroy commençait à croire la beauté parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Marie De Cromwell
Dame
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 1526
Camp : Mordred
Classe sociale : noble
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 01/10/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: servante favorite du tyran !

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Dim 9 Jan - 17:28

Marie se retrouva rapidement nue sur le lit conjugal et se félicita. Elle avait réussi. Au point ou ils en étaient, ils ne reculeraient plus. La jeune femme accueillit les caresses de son époux avec plaisir. Sa manière de la toucher trahissait toute son expérience et Marie en fut ravie.

Animé par la passion qui brûlait depuis déjà trop longtemps à l'intérieur, Geoffroy s'empara du corps de sa femme. Cette dernière, d'un geste tout aussi maîtrisé, défit la ceinture de cuir et débarrassa son époux de tout vêtement.

À cet instant, elle ne put empêcher son esprit de vagabonder vers Mordred, mais elle ne fit pas l'erreur, une seconde fois, de laisser son corps trahir ses pensées. Elle utilisa plutôt ce qui hantait son esprit pour alimenter son élan.

...

Il n'y eu donc pas de retour et c'est tous les deux en sueur et le souffle rapide qu'ils relâchèrent leur étreinte. Leur union avait, finalement, été consommée...et Marie...avait apprécié! Geoffroy était beaucoup plus "homme" que Mordred et ce fait n'avait pas laissé la jeune donzelle indifférente. Sa poigne n'était pas la même, ni la puissance de son corps...

La jeune comtesse regarda son époux, étendu à ses côtés. Il souriait...il semblait comblé. Marie se hissa encore plus près de lui et remonta son visage au-dessus du sien. Elle embrassa délicatement chacun de ses yeux clos, comme un remerciement pour ce moment fort agréable qu'il venait de partager. Elle embrassa ensuite brièvement ses lèvres et se recoucha sur le dos, en proie à une certaine confusion. Geoffroy était toujours aussi ennuyeux à ses yeux, beaucoup trop sérieux...et cela ne changerait pas avec le poste qu'il occuperait désormais. La diplomatie d'un royaume était une affaire...sérieuse. Toutefois, la belle lui trouvait maintenant un côté attirant qu'elle n'avait pas soupçonné.
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy De Cromwell
Conseiller du Roy
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 26
Camp : Orcanie
Classe sociale : Comte d'Orcanie
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Comte d'Orcanie

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Dim 9 Jan - 20:05

Geoffroy avait passé un très bon moment et il était vraiment heureux de voir que leur union était consommée. Il essayait de comprendre ce qui lui avait pris pendant tous ses longs mois à ne pas vouloir la toucher. Elle était tout à fait irrésistible et il le savait depuis longtemps.

Geoffroy avait eu quelques aventures sans importance auparavant, mais rien n’égalait la nuit qu’il venait de passer. Il se surprit même à penser que Mordred avait bien raison d’aimer Marie …

Étendu aux cotés de sa magnifique épouse, il se remettait de ses émotions et reprenait graduellement son souffle. Les yeux clos, il repensait à cet instant de pur bonheur qu’ils venaient de passer et eu un léger sourire lorsqu’elle vint poser des baisers sur son visage. Le conseiller était vraiment aux anges !
Il ouvrit les yeux et bascula sur le côté, venant se coller contre son épouse et posant sa tête sur son épaule.

La soirée semblait vouloir être fraîche, mais les deux époux étaient bien au chaud l’un contre l’autre et sous les couvertures.
Il la couvrit encore de chauds baisers et lui murmura quelques mots d’amour à l’oreille. Il n’avait pas la même perception des choses qu’avant. Il lui restait seulement quelque chose à accepter : il lui fallait une descendance.
Geoffroy n’avait pas envie d’aborder le sujet maintenant, ça commençait à bien aller, inutile de gâcher ce bon moment ! …


- Marie … sache que je suis dans le tort depuis le début. Rien maintenant ne peut me faire changer d’avis sur notre mariage, rien du tout …

Même une infidélité … ? Il ne voulut pas partir sur le sujet

Sache que tu auras l’époux le plus fidèle …
Revenir en haut Aller en bas
Marie De Cromwell
Dame
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 1526
Camp : Mordred
Classe sociale : noble
Terre : Orcanie
Date d'inscription : 01/10/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: servante favorite du tyran !

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Mer 12 Jan - 2:41

Citation :
- Marie … sache que je suis dans le tort depuis le début. Rien maintenant ne peut me faire changer d’avis sur notre mariage, rien du tout …

Il était tout à fait agréable d'entendre Geoffroy admettre qu'il avait eu tort, même si en son âme et conscience, Marie savait qu'elle était la seule fautive. L'orgueil de la Marie ne lui permettait toutefois pas de s'éterniser en introspections pénibles et inutiles. Elle passa distraitement ses doigts dans les cheveux de son époux, dont la tête reposait sur son épaule.

Citation :
Sache que tu auras l’époux le plus fidèle …

Voilà qui était plus délicat. La fidélité existait-elle réellement...ailleurs que dans l'esprit du comte? De ce qu'elle en avait vu et entendu, c'était une valeur plutôt rare dans les hauts lieux de l'Orcanie. Si ceux qui devait être un exemple pour le pays tout entier pouvaient prendre maîtresses, ou amants, sans en subir de conséquences, pourquoi la fille d'un simple marchant devrait-elle s'en inquiéter...et puis elle était la maîtresse du Roy après tout...

Geoffroy était lové contre elle, aimant, attentionné...Et Marie préféra fermer les yeux plutôt que de sentir la lame froide de la culpabilité lui déchirer la peau. Elle ne répondit rien et fit mine de s'être endormie...
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy De Cromwell
Conseiller du Roy
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 26
Camp : Orcanie
Classe sociale : Comte d'Orcanie
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Comte d'Orcanie

MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   Mer 12 Jan - 15:12

Cromwell était un peu mal à l’aise parce que Marie n’avait pas dit un seul mot à propos de ce qu’il venait de dire.
Il ne savait pas comment réagir et ne voulait surtout pas courir le risque de manquer encore une fois de tact.

Il ne savait pas comment elle se sentait, mais il pouvait quand même deviner un peu. Sa peau était encore chaude, sa respiration commençait seulement à se calmer.
Il ferma les yeux en sentant les doigts fins et soyeux de sa belle épouse, puis posa une main sur sa taille, l’entourant de ses bras

Jusqu’à maintenant, il avait contenté ses lèvres de l’épaule de la jeune femme, mais il fut un peu plus entreprenant par la suite.
Il avait trouvé son point faible et comptait bien s’en servir pour la faire réagir un peu.

Ses lèvres remontèrent doucement vers son cou et la couvrit d’irrésistibles baisers brûlants.
Ca paraissait qu’il était follement amoureux, Marie ne pouvait le nier.


- Crois-tu qu’il est sage de penser à notre avenir ensemble en tant que … en tant que parents et de famille ?

Il avait lancé l’idée, restait à voir maintenant comment elle réagirait. Il espérait avoir été doux dans la manière de le dire … surtout qu’en plus, il lui demandait son avis en premier.

Lui n’avait encore rien dit, mais ça se sentait qu’il voulait en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un séjour enflammé [ Manoir des Cromwell]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notes de mise à jour 3.7 (iOS) / 1.60 (Android) : les manoirs de gang
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: † Hors-jeu † :: Personnages :: Archives-
Sauter vers: