Venez festoyer, guerroyer ou ... comploter en Orcanie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)   Lun 24 Jan - 13:35

Ses yeux sombres estaient à l'affût d'un visage famillier parmis les convives présents.Elle sourit lorsqu'elle vit la Reyne Morgause, toujours aussi belle malgré la fatigue qui se lisait sur son visage.Elle serait bien allée tout de go vers elle, mais le Roi Mordred se l'accaparait et ne voulait point passer pour audacieuse.Elle préféra attendre le moment propice pour aller lui faire ses hommages.Toute indécise quant à mener ses pas dans une direction,elle répondit au salut de la Duchesse de Tintagel qui semblait radieuse ce jour.


Le Bonsoir Dame Morgane.

Le temps de répondre elle s'estait éloignée rejoignant Messire Lancelot qu'elle détailla furtivement.Sa renommée ne lui faisait point défaut.Elle écoute Messire lancelot débuter la narration de quelques quêtes des chevaliers.Cela lui rappela celles que son père lui comptait avant de s'endormir.Elle eut un léger pincement au coeur et pressa ses lèvres.Elle ne savait vers qui se rendre bien que tous estaient connus elle n'avait que peu de rapports avec les uns et autres.Cela changera dans les prochains temps..Elle attrape une coupe de vin en passant prés d'un serviteur essayant d'occuper ses mains.Un sourire élargit son visage à la vue d'Emerick qui s'approchait d'elle à grands pas. Elle rougit de la façon dont il la mirait.Le doux contacte de ses lèvres fraîches la fit frémir.Heureuse oui elle l'estait, il estait devenu au fil du temps son support dont elle ne voulait point se détacher.Ses cils battent l'air, son petit nez mutin se plissa sous le sourire.

Mon bel ami, il en va de mesme pour ma personne.Vous me semblez avoir galopé jours et nuits que pour venir en ce bal.

Elle le prit par le bras et l'amena un peu en retrait des oreilles voisines.

Le temps m'a paru long sans vous voir.Dites moi avec vous estez saluer ses Majestés? Il me tarde vous devez le comprendre de saluer la Reine Morgause.
Revenir en haut Aller en bas
Poussière de larmes
mystérieux personnage ...
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 51
Camp : Je suis ce qu'elle est
Classe sociale : Âme damnée en quête de rédemption
Terre : J'erre, abandonnée par elle...
Date d'inscription : 23/07/2007

Feuille de personnage
Religion:
Statut Social: Ornement fétiche

MessageSujet: Re: *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)   Mar 25 Jan - 15:47

hj => rappel : seule alicia a accès à ces mots, enfin, les données en vers, la prose... la joueuse l'interprête comme elle l'entend. study

Tu as soif, enfin, d'une aventure nouvelle. Je suis ton homme. Mon fil est un ami fidèle, je suis le bras secoureur.

Monte
le destrier.
Je compte
les estropiés.


Comme une rengaine, poussière chante le refrain, le change mais l'entend-elle ?


Monte
le destrier.
Je compte
les estropier.


Il est faux de croire que le destin choisit pour nous. Les êtres de chair vivent et sont poussés par leurs humeurs. En ces heures, le talisman espère qu'enfin, la belle prendra la garde et osera franchir les portes de la vie. Crois-tu qu'on vive éternellement ?*


[* tiré d'une oeuvre chère à mon coeur, hommage]


Dernière édition par Poussière de larmes le Mer 2 Fév - 3:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)   Ven 28 Jan - 0:35

Mordred était très satisfait de cette soirée de banquet.
L'Orcanie triomphante (et avant tout son propre triomphe personnel!) fêtait dignement la nativité du Christ.
Toute la cour se trouvait réunie autour de son seigneur et maître, célébrant ainsi son pouvoir et sa puissance, semble t-il sans bornes...

Tout concourait à cette célébration, à celle de la gloire du royaume, tant les remarquables prestations des artistes du château (Morrigane en tête!) que le long et pittoresque récit du sir Lancelot (qui pour une rare fois...ne se mettait pas en avant)...puisqu'à travers ce mystérieux chevalier c'est la figure de Gauvain qui était là vantée, tous ici l'avaient deviné.
Gauvain! prince d'Orcanie avant même d'être chevalier de Camelot...Gauvain le frère aîné du roy de ces terres...sur lesquels rejaillissait un peu de la renommée du beau sir.

Alors que diable contait donc sa tante Morgane? en faisant mine de douter(?) de la bravoure et de l'énergie des chevaliers et seigneurs de guerre d'Orcanie.
Mordred frappa du poing sur la table.


Que nenni ma tante!
Gauvain que je sache est prince orcanien...et durant ces quatre dernières années nombre de mes meilleurs hommes d'armes et chevaliers se sont illustrés sur les champs de bataille...ou sur les chemins menant aux quêtes et exploits les plus héroïques!
Ignorez vous les blessures encore récentes de notre cher Gareth, mon frère, toujours alité depuis son retour au château?!
Ignorez vous les hauts faits et aventures des sirs Talbot, Kadoudal, Emerick ou....Marth?!
*hahem*
Ici présents!
Et pourriez vous douter de leurs capacités à réitérer très prochainement leurs actions passées...au service du royaume et de toute la Bretagne?!


Ici, le tyran ne faisait pas qu'interpeller vivement (mais avec bienveillance) la GPO...c'est tous les messires cités plus haut qu'il prenait à témoin, en les enjoignant ainsi à conter leurs exploits personnels.

Allons mes braves amis!!
Prenez la parole, exprimez vous!
Afin que la cour ne doute point de la volonté, du courage et de l'abnégation de ses défenseurs.


Après tout...ceux ci se trouvaient bien assez payés (trop?) pour cela!
Par conséquent prouesses avaient ils dut accomplir; accomplissements qu'ils se devaient de narrer dès maintenant.
Qui sera le premier d'entre eux?
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Modératrice
Princesse d'Austrasie
avatar

Nombre de messages : 786
Age : 36
Camp : staff Orcanien
Classe sociale : aucune
Terre : aucune
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Religion: Athé
Statut Social:

MessageSujet: Re: *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)   Lun 31 Jan - 6:10

Alicia manqua s'étrangler en entendant Mordred insinuer que Kadoudal, ce triste Sire était un chevalier digne de se mesurer à ceux de la table ronde. C'était grotesque! Comment pouvait-il comparer le vice d'orcanie et la vertue de Camelot ?
Et vraiment parmi les noms cités, lequel de ces hommes pouvait se vanter d'être noble d'intention ? Avaient ils seulement été sacrés chevaliers d'ailleurs ??Elle préféra ne rien dire mais se jura que si elle partait en quête avec sa belle épée, elle montrerait à tous ces gens la signification de la chevalerie. Alexandre la regarda avec insistance comme ii quémandait une permission. Coincé entre la reine et le roi d'orcanie il souhaitait prendre la parole à son tour. Alicia lui envoya un petit sourire d'encouragement. Le petit garçon demanda avec grand sérieux.

- Sire, avec votre accord, et en attendant que vos valeureux chevaliers racontent leurs exploits, puis-je vous conter une légende de Blaye ?

Alexandre prit une inspiration et commença son histoire :


" Mon arrière grand père le Comte de Blaye éprouvait un très vif sentiment de la justice et de l'égalité. Ainsi il n'admettait pas le droit d'aînesse, et se déclarait pour sa part fort résolu à déroger à la tradition. Aussi, comme son épouse, qui était belle est vertueuse, lui avait donné trois fils, qui étaient également beaux et vertueux, se montrait-il fort embarrassé pour le règlement de son héritage.

S'il pouvait dispenser à ses enfants le même nombre de baisers et de taloches, il considérait sagement qu'il était malaisé et maladroit de diviser son territoire en trois égales parties, car il connaissait que de tels partages ont toujours d'aussi funestes conséquences pour le comte et ses sujets.

Un jour qu'il se promenait, à pied et solitaire, dans le parc réservé, et qu'il était en proie à une grande agitation à cause de sa succession, le comte-égalité eut l'esprit traversé d'une heureuse inspiration.

De retour en son palais il fit de suite rassembler ses trois fils, et leur dit avec une douceur péremptoire :

- Celui qui rapportera La rose d'Austrasie aura la couronne.

Semblable à l'épée que le roi Arthur a du retirer de la pierre pour prouver sa légitimité de Haut-Roi, on disait que la Rose d'Austrasie revêtait mille couleurs et qu'elle n'était visible qu'aux yeux des plus vertueux.


Chacun s'en fut de son côté, errant, avec le seul espoir pour soutien, à travers le royaume d'Austrasie. Après leurs vaines recherche, car les indices étaient maigres, ils avaient tous les trois, loin l'un de l'autre, la même pensée triste, le même corps miné par la fatigue et les privations, le même découragement.

Au même moment ils se demandaient avec ennui si leur père auteur de leur malheur était un fou ou un sage, d'avoir désiré leur égalité dans la misère.

Il advint qu'ayant longtemps encore cheminé de la montagne à la plaine ils se retrouvèrent,presque méconnaissables, pâles et en haillons, gueux plutôt que nobles, au sein d'une noire et sauvage forêt.

Le plus jeune tout à coup qui n'était autre que Richard jeta un cri de triomphe, et arbora à sa boutonnière la fabuleuse rose. Alors les deux autres le tuèrent gentiment, et avec précaution l'enfouirent sous les feuilles puis repartirent en lui ayant arraché la rose. Toutefois dans l'ombre de la forêt une fée veillait. Elle s'occupa de Richard et tailla un sifflet dans un arbre de sureau qu'elle laissa choir.

Un berger, qui jouait de la flûte, un jour passa dans ces parages,et fut fort intrigué à la vue d'un petit sifflet de sureau qui gisait dans la mousse. Il souffla dedans, et il entendit cette déchirante mélodie :

Sifflez, sifflez, Berger.
Dans la forêt mes frères m'y ont tué.
La rose n'avais-je pas trouvé ?

En vérité c'était la fée, cachée derrière un arbre qui soufflait cette mélodie. Le Berger s'en fut à la cour, et rôdant autour des cuisines, il se mit à souffler dans l'écorce. Des valets ouïrent la mystérieuse complainte, et un échanson quérit en hâte le roi. Alors le roi prend le sifflet, qui lui dit :

Sifflez, sifflez mon père.
Dans la forêt mes frères m'y ont tué.
La rose n'avais-je pas trouvé ?

Alors le roi mande son fils aîné, et le prie d'essayer le sifflet, qui lui dit :

Sifflez, sifflez grand traître.
Dans la forêt c'est vous qui m'avez tué.
La rose n'avais-je pas trouvé ?

Alors le comte chassa son fils aîné, et toute la cour s'en fut à la forêt. La fée ou plutôt la jeune femme qui veillait depuis le premier jour sur le feuillage sortit de là au bras de Richard de Blaye qui se leva tout guilleret bien que profondément blessé, et il hérita du royaume.


La rose et le petit sifflet furent de son écu les humbles attributs, qui firent avec clémence régner sur ses gens la justice. Et bien sur mon Grand Père épousa la jeune femme dont le prénom était Rose"

Alexandre conclut

- Quand je serais grand j'espère moi aussi devenir un chevalier ! Et avoir plein de chevaux!!

Les Austrasiens qui connaissaient bien Alexandre sourirent amusés avant de l'applaudir.Tous connaissaient la passion du garçon pour les fiers destriers. Passion peu commune pour cet âge. Légèrement rougissant, le blondinet se rassit à sa place.





Dernière édition par Alicia le Ven 18 Fév - 9:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Poussière de larmes
mystérieux personnage ...
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 51
Camp : Je suis ce qu'elle est
Classe sociale : Âme damnée en quête de rédemption
Terre : J'erre, abandonnée par elle...
Date d'inscription : 23/07/2007

Feuille de personnage
Religion:
Statut Social: Ornement fétiche

MessageSujet: Re: *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)   Mer 2 Fév - 3:02

Libère toi.
Coule le sang
des imprudents.
Prend-moi.



La musique de la plainte vire à la complainte. "Prend-moi", "prend-moi"... La chevalière entend, l'épée le sait. Elles vibrent mais sans résonance. Il faut que l'humaine fasse le pas. "Libère-toi"... mais les chaînes les plus solides sont celles de nos habitudes, de nos craintes d'un avenir forcément inconnu. Comme un premier baiser qui engage, la dame doit renoncer aux autres prétendants si elle choisit ce chemin. "Prend-moi...Alicia, je suis tienne et je suis fidèle..."
L'épée a soif de se montrer mais elle ne peut rien. Bijou fétiche que l'on ne montre qu'aux cérémonies les plus solennelles. C'en est une, elle en a conscience. Mais sa compagne en a-t-elle conscience ?


Dernière édition par Poussière de larmes le Mar 15 Fév - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sir Emerick
Héritiers et Prince des Orcades
avatar

Nombre de messages : 463
Age : 28
Camp : Orcades
Classe sociale : Roi des Orcades
Terre : Orcades
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Religion: Païen
Statut Social: Héritier de la couronne des Orcades

MessageSujet: Re: *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)   Dim 13 Fév - 16:40

« Mon bel ami, il en va de mesme pour ma personne.Vous me semblez avoir galopé jours et nuits que pour venir en ce bal. »

Émerick, encore un peu essoufflé, posa un baiser sur la jour de la jeune femme, puis lui dit, les yeux brillants et le sourire aux lèvres :

- Ce n'est pas pour venir en ce bal que j'ai galopé sans arrêt, c'est que mon coeur se sentait bien seul et bien abandonné. C'est pour être près de vous que je n'ai pris aucun répit.

Il salua sa tante et la rassura qu'il allait bien, puis, alors qu'il allait répondre à Faraday, Mordred demanda à ce que L'un des chevaliers d'Orcanie raconte une quête.

- Et bien, Majesté, ce serait un honneur que de partager mes aventures avec cette cour !

Puis se tournant vers Faraday :

-Laissez moi quelques minutes, et je viendrai saluer la Reyne Morgause avec vous.

Il se racla la gorge, et entama son récit :

« J’étais alors commandant quand cette histoire est arrivée
Ayant marchés à vive allure afin de rallier nos foyers, nous sommes arrivés à matines, nous avons croisé des gens apeurés - ceux ayant eu le temps de se sauver - rentrant au village.

Nous n'osons imaginer ce qu'il vient de se produire. Démuni de toute protection, le village a été attaqué par d'abjects brigands et il ne restait que quelques débris fumants de certaines chaumières, des cadavres jonchant le sol, certains d'entre nous y retrouvèrent leur aimée, leurs enfants.

Ainsi donc, en ces temps où le malheur nous frappait, celui ne sachant se défendre, après avoir enterrés nos morts, et par ordre du Seigneur, nous supplia de trouver et châtier tout être ayant participé à ce carnage, ainsi justice serait rendue.

Menant mes hommes, nous partions, mais nous savions que la route serait dure parce que l’hiver venait de tombée. La chasse promettait d’être longue, mais nous étions déterminés à venger notre peuple.

En chemin, nous recrutions tout homme du royaume désirant plaider notre cause et capable de porter une arme. Nous connaissions notre ennemi et nous savions qu’il faudrait bien plus que quelques soldats pour les défaire.

Quelques troupiers nous avaient déjà rejoints - cela semblait peu lorsque l'on sait ce qui nous attendait – et nous étions au porte du village ennemi.

Pour la première fois de ma vie, j’ai dû faire face à un combat qui sortait de l’ordinaire. Ce n’était pas un combat où les armes étaient utiles, mais là où la force mentale et le courage trônait.
C’était bien plus difficile que tout ce que j’avais imaginé.

Le chef rebelle me lança un défi de taille : deux coupes contenaient de l’eau, mais un d’entre elles contenait également un poison mortel.

Les deux devaient être bues, mais ni lui ni moi ne savions laquelle contenait le poison.
Il me laissa choisir en premier, mais le choix était difficile.

S’il mourrait, je vivais et je ramenais aux villageois des sacs d’or, mais si je mourrais, il prenait tout, plus que ce qu’il avait déjà pris.
Nous passâmes trois jours d’affilé devant les deux coupes, sans manger, ni même boire. La tentation de prendre rien qu’une gorgée était forte, mais une seule gorgée pouvait me mener à ma perte.

Mes compagnons me soutenaient, mais je devais me concentré mentalement. Au bout du quatrième jour, j’étais sur le point de renoncer et de risquer de tout perdre. Je n’avais plus aucune force, me concentrer pour oublier ma faim ou ma soif devenait extrêmement difficile. En plus, le froid nous prenait notre force, c’était quasiment insupportable.

Au moment où je croyais que tout mon bon sens allait me lâcher, mon adversaire se saisit d’une coupe et en avala le contenu.

Il avait pris la bonne coupe, mais il était tellement assoiffé, autant que moi, qu’il se saisit de la deuxième, mais se rendit compte de son erreur seulement après.

J’ai bien failli fléchir, mais il me restait encore l’espoir de réussir pour mon peuple, c’était ça qui m’a poussé à continuer. »



Émerick n'était pas si vantard, mais il en était quand même fier de pouvoir partager ses exploits.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Poussière de larmes
mystérieux personnage ...
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 51
Camp : Je suis ce qu'elle est
Classe sociale : Âme damnée en quête de rédemption
Terre : J'erre, abandonnée par elle...
Date d'inscription : 23/07/2007

Feuille de personnage
Religion:
Statut Social: Ornement fétiche

MessageSujet: Re: *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)   Mar 15 Fév - 15:44

...mais elle n'ose pas.
Triste cire
coule sur le bras.
Sourire.



HRP : initiation au haiku. Il faudrait que les vers soient de 13 à 17 pieds, avec toujours une référence à la nature. Après, plus c'est hermétique, plus ça me plait. Je conserve une structure qui m'impose la rime, 4 vers, on devrait en faire trois mais c'est moins drôle. Et puis, un haiku transposé en français n'est plus un haiku. Disons que je cherche l'évanescence des choses, c'est le but premier.

Ici, poussière espère et désespère. Elle aimerait voir Alicia punie, s'arrange-t-elle pour qu'elle le soit ? L'épée ne peut rien...

Je sais ce que pense "poussière", je fais ici des tests pour mes vrais haikus, j'aime à faire pleurer l'épée... La suite, elle ne dépend jamais de moi en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Modératrice
Princesse d'Austrasie
avatar

Nombre de messages : 786
Age : 36
Camp : staff Orcanien
Classe sociale : aucune
Terre : aucune
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Religion: Athé
Statut Social:

MessageSujet: Re: *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)   Ven 18 Fév - 9:44

"Mon épée est malheureuse d'être inactive". Alicia se mordit les lèvres en y songeant. Il en était de même pour elle mais force était de constater que la vie de la Comtesse avait pris une tournure statique dont elle pourrait difficilement se détacher. Le poids des responsabilités, peut être, le fait aussi qu'elle soit engagée auprès d'un époux très aimé pour ne pas dire adulé. Partir comme elle le désirait c'était fuir. Et il y avait suffisamment eu d'exemples de lâcheté au sein de l'Austrasie pour qu'elle même s'y soumette. La princesse Austrasienne était bel et bien bloquée. Ou elle acceptait une vie normale et bien structurée avec grâce et en y prenant plaisir ou bien elle se butait.

Finalement quoiqu'elle fasse elle ne pourrait jamais satisfaire tout le monde. Le sourire de son fils lui donna la réponse qu'elle attendait. Elle applaudit au récit du prince, salua la Dame de Lockley et puis un serviteur remit discrètement un pli urgent à Charles frappé du sceau du Saint Père lui même. Les deux époux échangèrent un regard, ils s'étaient compris.

- Vos Majestés, nous sommes sincèrement navrés mais nous devons nous retirer à présent.

Alicia sourit en direction d'Alexandre et lui tendit une main à laquelle il s'accrocha.

- L'heure a sonné mon fils.

Puis revenant à la famille royale d'Orcanie.

- Nous vous remercions pour cette agréable soirée et vous souhaitons un très joyeux Noël

La famille De Padou-Blaye prit aimablement congé de tous...avec regrets. Mais nécessité faisait loi.
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)   Ven 18 Fév - 17:04

hj : Si Talbot et Marth veulent y aller de leur petite histoire...
Ils peuvent!
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)   Mer 2 Mar - 15:40

Elle avait écouté avec application les aventures que relataient les uns et autres tout en glissant son regard sur l'assemblée qui ne perdait goutte de ce qui était dit accrochée à chaque paroles émises.Le silence avait envahi les lieux étouffant les murmures qui pouvaient se faire aux tables.Elle n'avait point bougé de sa place et salua la Princesse d 'Austrasie du chef qui quittait la salle .Elle trouvait qu'il manquait un peu de remous en cette soirée.Elle se serait bien éclipsée pour vaquer à d'autres occupations plus attrayantes mais ne voulait point faire offense à quiconque. Résignée, elle attrapa une nouvelle coupe qu'elle porta à ses lèvres pour se donner une contenance. Ses jambes la démangeaient depuis un moment, une sorte de fourmillement lui prenait de la plante des pieds jusqu'aux chevilles et remontant les mollets.Elle sera sa mâchoire pestant intérieurement contre cette douleur qui la taquinait sournoisement.Discrétement elle secoua son pied caché par sa robe puis le replaça auprès de l'autre qui tel un balancier se mit aussi à se secouer.Elle ne sait ci le fait de ces secousses apaisèrent le fourmillement mais elle même se sentait déjà un peu mieux.Elle finit tout de même, lassée, par se diriger vers une des fenestres et s'y positionner devant pour y mirer les étoiles qui ornaient et ravivaient de leurs éclats le ciel sombre.La fraîcheur qu'elle y trouva lui fit du bien, elle pouvait sentir la bise froide lui passer sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *Grand banquet de Noël!* (toute la cour)   

Revenir en haut Aller en bas
 
*Grand banquet de Noël!* (toute la cour)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» RÉVEILLON ? grand banquet de Noël
» Grand Banquet -Ouvert à tous-
» Le Grand Banquet
» Musha Le Grand Guerrier ! Imaginaire [En cour]
» Jean Racine & sa cour d'admirateurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: † Hors-jeu † :: Personnages :: Archives-
Sauter vers: