Venez festoyer, guerroyer ou ... comploter en Orcanie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Légendes de Bretagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwana
Membre Fondateur/Comtesse de Metz
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 26
Classe sociale : Comtesse de Metz, femme de Nathan de Metz
Terre : Comté de Metz
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Vicomtesse de Metz

MessageSujet: Les Légendes de Bretagne   Lun 10 Sep - 19:25





La fontaine de Barenton résume parfaitement la magie de Brocéliande, il faut pour trouver cette fontaine, s'enfoncer au coeur de la forêt, aprés s'être perdu plusieurs fois par des chemins tout sauf réctiligne à travers les pins les landes les ajoncs et les taillis, pour enfin la découvir, là plantée tout simplement au milieu d'une clairière. Vous l'aurez compris, la recherche de la fontaine de Barenton reste une quête. Une fois la quête terminée, il faut s'émerveiller, comment une si simple fontaine a pu traverser les âges et marquer autant l'imaginaire des hommes et encore aujourd'hui déclencher leur ferveur.
La fontaine de Barenton a un lourd passé ou histoire et légende se mélent, on dit que ses eaux sont curative et qu'elles ont le pouvoir de guérir les maladies chroniques et il fut même question en 1931 d' établir un sanatorium antituberculeux, tout près de celle-ci à Mare Forêt. Elle fut un sanctuaire de la religion celtique, les druides y avaient installé une école et un hôpital et y célébraient leur culte voué au dieu solaire Bélénos, dieu de la foudre et des sources, grand dieu guérisseur, le nom de la fontaine dans les textes féodeaux est d'ailleurs, Balenton ou Beleton, noms qui se rapprochent par sa consonance du nom du Dieu.

En fait. cette fontaine est l'un des lieux les plus visités de tout Brocéliande.

C'est là entre autre, qu'à partir du 1er Mai, les Elfes, les fées et autres habitants de Fairy's World viennent se rassembler.

Mais elle est surtout le lieu où Merlin rencontra une jeune fille du nom de Viviane qui deviendra bientôt La Fée Viviane, la Dame du Lac

Cette fontaine est aussi une fontaine magique car elle a la propriété de faire pleuvoir.
Si on puise un peu de son eau et qu'on la renverse sur le perron dit Perron de Merlin, on fait surgir une véritable tempête qui s'arrête aussi brusquement qu'elle a commencé.
Attention toutefois à ne pas le faire sans motif valable car sinon on peut se préparer à affronter le Chevalier Noir, gardien de la fontaine, qui est là pour empêcher que le pouvoir de cette fontaine ne soit utilisé à tort et à travers.
De plus cette source ne tarit jamais et bien qu'ayant une température constante de 4°, elle bout: des bulles crevant régulièrement sa surface comme pour une eau en ébullition.
Revenir en haut Aller en bas
Erwana
Membre Fondateur/Comtesse de Metz
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 26
Classe sociale : Comtesse de Metz, femme de Nathan de Metz
Terre : Comté de Metz
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Vicomtesse de Metz

MessageSujet: Re: Les Légendes de Bretagne   Lun 10 Sep - 19:32





Cette charmante histoire a pour cadre les Landes de Lambrun vers Concoret.
Un jour, une fillette s'enfuit de chez elle avec son seul et unique ami, un majestueux taureau bleu. Mais ce n'était pas un taureau ordinaire car il possèdait des pouvoirs magiques.
Pour être en sécurité, ils devaient franchir 3 vallons.
Le seul problème, c'est que la fillette ne devait en aucun cas toucher aux feuilles des arbres peuplant ces vallons, sinon de grands malheurs arriveraient.
Dans le premier vallon, les feuilles étaient de bronze et ils passèrent sans problème.
Les arbres du 2e vallon portaient eux, des feuilles en argent.
Par inadvertance, la fillette effleura une feuille et d'hideuses bêtes rampantes firent leur apparition. Le taureau les écrassa farouchement de ses sabots et ils reprirent la route.
Dans le 3e vallon, les arbres resplendissaient d'éclatantes feuilles en or et la petite fille ne put résister et en toucha une.
Aussitôt des bêtes sauvages attaquèrent le taureau qui combattit bravement. Il sortit vainqueur du combat mais mortellement blessé.
Peu avant de mourir il demanda à la fillette de l'enterrer sous un tertre de pierres bleues (que l'ont peut toujours voir sur la lande). Il lui dit aussi de revenir le prier à chaque fois qu'elle aurait un ennui ou besoin de quelque chose.
Ces pierres existent bel et bien et on peut les voir encore sur la lande qui couvre le pays allant de Mauron à Concoret.
Revenir en haut Aller en bas
Erwana
Membre Fondateur/Comtesse de Metz
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 26
Classe sociale : Comtesse de Metz, femme de Nathan de Metz
Terre : Comté de Metz
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Vicomtesse de Metz

MessageSujet: Re: Les Légendes de Bretagne   Lun 10 Sep - 19:46

Avalon




Avalon ( Afalleneu en gallois ) était un autre nom pour désigner l’autre monde gallois, Anwynn, et qui suggère qu’il s’agissait d’une île remplie de pommiers. Île d'abondance sur laquelle règnent la fée Morgane et ses soeurs : Moronoe, Gliten, Glitonea, Gliton, Tyronoe, Thiten, Thiton qui ont toutes le pouvoir de se métamorphoser. Le roi Arthur, mortellement blessé, y fut amené par trois femmes mystérieuses dans un bateau noir, après sa terrible bataille contre l’armée de Mordred, Le roi non mort ( en "dormition" ) était censé revenir d’Avalon pour mener le peuple celte opprimé à la victoire contre les Anglo-Saxons puis contre les Normands. D’après une version du mythe, Excalibur y fut forgée. Avalon fut traditionnellement identifiée à Glastonbury, où la tombe du roi Arthur était supposée se trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Erwana
Membre Fondateur/Comtesse de Metz
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 26
Classe sociale : Comtesse de Metz, femme de Nathan de Metz
Terre : Comté de Metz
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Vicomtesse de Metz

MessageSujet: Re: Les Légendes de Bretagne   Lun 10 Sep - 19:50

Le Val sans retour


Il doit son nom à la Fée Morgane qui, selon la légende, enfermait par ses envoûtements les hommes qui n'avaient pas été fidèles, même en pensée, à leur bien aimée. Son château était construit sur les hauteurs du Val pour le dominer et surveiller ses amants prisonniers.

C'est un Val magnifique qui cache en son coeur, de véritables joyaux.

Tout d'abord, l'arbre d'or est une sculpture réalisé par François Davin. Ce châtaignier doré à l'or fin entouré de cinq arbres noircis, le tout entouré d'un cercle de pierres acérés pour le protégé des visiteurs (et maintenant entouré d'un grillage car cela n'a pas suffit à certains qui grattaient l'arbre!), fut inauguré en août 1991 pour ne pas oublié que le terrible incendie qui ravagea le val durant cinq jours. C'est le symbole de la Renaissance!

On y trouve également le miroir aux fées. la légende dit que les fées, par les nuits de pleine lune, viennent y cacher leurs bijoux. Mais, prenez garde! Quiconque voudra leur voler une de leurs pierres, se retrouvera piégé sous les eaux et aura le devoir de ranger éternellement leurs pierres!

Et si vous poussez la balade un peu plus loin, vous découvrirez un second lac. Eh oui, les fées ont beaucoup de bijoux!!!

Cette vallée a un sol rouge riche en fer. Et le long du chemin qui mène au second lac, vous pourrez découvrir les restes des moulins qui permettaient d'extraire le fer de ce sol. Ouvrez l'oeil, ce sont des montucules qui entourent les ruisseau et qui ressemblent à des toits de maisons enterrées!
Revenir en haut Aller en bas
Erwana
Membre Fondateur/Comtesse de Metz
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 26
Classe sociale : Comtesse de Metz, femme de Nathan de Metz
Terre : Comté de Metz
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Vicomtesse de Metz

MessageSujet: Re: Les Légendes de Bretagne   Lun 10 Sep - 19:52

La Fontaine de Jouvence




Certes ce petit trou d'eau ne paye pas de mine, mais c'est un lieu qui avait un très grande importance dans des temps reculés!
En effet, chaque année, au solstice d'été, on y référençait sur le "marith" (registre), tous les enfants nés dans l'année. On allumait de grands feux pour réchauffer les enfants car le rituel avait lieu la nuit. Cette fontaine tient son nom du fait que les enfants qui n'avaient pas été présentés l'année de leur naissance, y étaient présentés l'année suivante. Donc, il rajeunissaient d'un an!

Voilà pour les septique et le côté historique!

Mais, moi, je vous conseille d'y plonger la main et de vous laisser submerger par sa fraicheur! Alors, vous vous sentez plus jeune? Non? Et bien, faites comme vous voulez mais, c'est d'elle que je tiens mon éternelle jeunesse!!!
Revenir en haut Aller en bas
Erwana
Membre Fondateur/Comtesse de Metz
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 26
Classe sociale : Comtesse de Metz, femme de Nathan de Metz
Terre : Comté de Metz
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Vicomtesse de Metz

MessageSujet: Re: Les Légendes de Bretagne   Lun 10 Sep - 20:04

Hêtre de Ponthus





Si vous ne connaissez pas la forêt, vous n'aurez aucune chance de le trouver. Il en est pourtant un des arbres les plus merveilleux.

Juste une petite indication : il est proche de la FONTAINE DE BARENTON . Et pour le trouver, il faut savoir sortir des sentiers banalisés!

Si les êtres qui peuplent cette forêt, sont près de vous, vous aurez la chance de l'apercevoir.

Imaginez un hêtre, qui normalement ne vit qu'une ou deux centaines d'années, protégé du temps, recouvert de mousse, majestueux.

Qui peut le protéger ainsi?

Si d'aventure, vous le découvrez après une longue marche, gardez-vous de le regarder avant d'avoir repris votre souffle ou bien, il finira de vous prendre votre énergie. Par contre, si vous attendez, il vous insufflera toute sa puissance. C'est une marque de respect que d'attendre!

Respecter cet arbre et il vous le rendra. Et regardez bien autour de vous car les KORRIGANS et FEES qui les protègent, sont souvent cachés dans les bosquets alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: Les Légendes de Bretagne   Mar 11 Sep - 23:55

La légende du
Barde Cervorix





Il existe une tradition ou plutôt une légende qui nous apprend la mort d'un Barde célèbre, de Cervorix.
Non loin de la Saône, dans la pays des Aulerques-Brannovie, dans un bois consacré à Bélénos, un soir, le Barde Cervorix, assis sur un rocher solitaire (car il était entouré d'eau), instruisait ses disciples qui, tête nue, écoutaient ses paroles.
Cervorix pinçait les cordes d'une lyre d'ivoire enrichie de lames d'or. Cette lère epta corde était un présent des Druidesses de l'île de Sena.
Tout était calme autour du Barde : l'eau, la terre, la forêt, ainsi que la voûte éclatante du ciel parsemée d'étoiles. Les disciples écoutaient les accents du poète, qui leur détaillait les merveilles du firmament, en leur faisant admirer la marche régulière et continue des astres, qui roulent dans l'espace infini.
Tout à coup l'horizon s'obscurcit, des nuages épais étendent leurs voiles sur lui, un vent impétueux se met à souffler et à secouer les arbres, tandis que voltigent, autour de la tête du Barde des oiseaux de nuit. Un orage sinistre semble s'avancer, car les chiens hurlent sur la montagne. Alors Cervorix s'écrie avec dédain : "L'homme en tant que matière n'est que lourdes vapeurs et fétides exhalaisons. Son enveloppe corporelle comprime les élans de son âme et retient ses meilleurs instincts, ceux, par exemple, qui lui commandent de quitter la terre pour une demeure plus fortunée. Qu'est-ce que la vie ? Rient ! Ce n'est pas le moment passé, celui qui va passer, mais le bon emploi du temps, qui est chose importante ! Enfants de la Celtique, vivez en paix, songez à l'éternité et dites à tous que vous avez vu et connu le Barde Cervorix."
Ayant ainsi parlé, il brisa sa lyre et des hauts du rocher sur lequel il se trouvait, il se précipita dans les flots. C'est pour perpétuer sa mémoire, que les Druides nomment cette chute d'eau le Saut de Cervorix devenu le Saut de la Cervèze par corruption du célèbre Barde.
Le lendemain de ce triste jour un immense bûcher orné de fleurs et couvert d'aromates fut dressé près d'un dolmen et à l'heure de minuit, au moment où les sept étoiles de la Grande Ourse se reflétaient sur la surface de l'eau que contenaient sept troux de la table de l'autel Druidique, deux ministres d'Esus levant les mains au ciel, mirent le feu au bûcher, après avoir adressé au Dieu une sincère prière.
Les Druides, la Druidesse, une jeune vierge et un Barde firent le tour du bûcher ; l'un des Druides jeta une coupe d'ambre, l'autre une lyre d'ivoire, la Druidesse son voile, la jeune fille une mèche de ses blonds cheveux, enfin le Barde, sa saie blanche comme le lys de la vallée.
Revenir en haut Aller en bas
Anna
Princesse des Orcades
Princesse des Orcades
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 26
Camp : peu importe
Classe sociale : Princesse des Orcades
Terre : Orcades
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Princesse orcadienne.

MessageSujet: Re: Les Légendes de Bretagne   Mar 9 Oct - 15:54

La ville d'Ys


Le plus populaire de ces récits millénaires paraît être la légende de la ville d’Ys ; sans doute est-ce la plus dramatique ? Il s’agit d’une brutale submersion de la capitale du roi Gradlon de Cornouaille, en Armorique. Cette cité riche, brillante et réputée, est en même temps fragile, menacée par la mer. Construite en fond de baie, c’est une “ville basse”, en breton Ker-Is, protégée de l’océan par de fortes digues. On accède au port par une écluse, dont le roi seul conserve la clé à son collier
Sans crainte du danger, on mène fort joyeuse vie en cette ville-close, à l’instar de Dahut, la fille de Gradlon, qui se livre à la débauche. Elle change sans cesse d’amants, les élimine soit par strangulation au lacet, soit au moyen d’un masque de soie qui se transforme à l’aube en griffes de métal. Un matin, arrive en ville un séduisant prince étranger ; Dahut l’invite. Amoureuse, elle consent à sa demande de dérober la clé au cou de son père endormi ; naïve, elle ne reconnaît pas le Diable, sous le bel habit rouge. Il ouvre le vantail à mer haute, les vagues s’engouffrent ; surpris en pleine nuit, les habitants tentent de fuir la noyade.

Alerté par son conseiller, Gwénolé, connu comme abbé de Landévennec, le roi saute à cheval, prenant en croupe sa fille, soudain dégrisée. Les deux hommes et leurs bêtes quittent à temps la ville mais les vagues déchaînées les gagnent de vitesse. L’homme d’église exhorte Gradlon à abandonner la pécheresse à la mer ; tout proche d’être emporté, le père s’y résoud. La damnée engloutie, les vagues s’apaisent. Sauvé des eaux, le roi rebâtit sans tarder une capitale, Quimper, et gouverne son royaume renaissant, conseillé par l’évêque Corentin, venu du Porzay.

On prétend que Dahut (on dit aussi Ahès) s’est, en touchant l’eau, métamorphosée en Marie Morgane, qui, aujourd’hui encore, enjolerait les marins désœuvrés dans la baie. Quant à la ville, elle n’est pas détruite, simplement submergée, dans l’attente d’une résurrection, et l’on peut, par temps calme, entendre le tintement de ses clochers. Ernest Renan lui-même portait attention, en 1883, à ces “voix d’un autre monde”. Où localiser de tels faits ? En Cornouaille, évidemment. Ensuite, les avis divergent : pour les uns, vers Penmarc’h, où la côte est si basse ; pour d’autres, en Cléden-Cap Sizun, en bordure de la baie des Trépassés. Du reste, on montre, au hameau de Troguer, un fragment de mur dit Moguer a Is, “la muraille de la ville d’Ys”.

Mais, c’est Douarnenez qui emporte les suffrages, en raison de la baie creuse, de l’étroite ria du Port Rhu, de l’élargissement de Pouldavid, en breton Poul Dahut. De surcroît, ne montrait-on pas, il y a moins d’un demi-siècle, au bord de l’anse désormais remblayée, la trace sur le rocher du fer de la monture royale ? Sur les grèves des Plomarc’h, n’a-t-on pas retrouvé des ruines sous les eaux ? Romaines sans doute, suffisantes pour prouver une transgression marine que l’on date du Haut Moyen Age ; bref, les abords bien visibles d’une ville engloutie...

_________________
Y desataste un huracan. Fuego y furia de un volcan

Revenir en haut Aller en bas
http://englandkingdom.forumactif.info
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les Légendes de Bretagne   Lun 22 Oct - 16:11

une question me taraude! lol

excalibur c'est une légende de bretagne?
Revenir en haut Aller en bas
Anna
Princesse des Orcades
Princesse des Orcades
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 26
Camp : peu importe
Classe sociale : Princesse des Orcades
Terre : Orcades
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Princesse orcadienne.

MessageSujet: Re: Les Légendes de Bretagne   Lun 22 Oct - 16:14

Une légende déformée avec les siècles
Revenir en haut Aller en bas
http://englandkingdom.forumactif.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Légendes de Bretagne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Légendes de Bretagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contes et Légendes de Bretagne
» Bretagne magazine spécial légende arthurienne
» Illustrations de personnages des légendes Arthuriennes
» légendes du pays des vikings... suite
» [Archive 2009] 10-11-12/04 Festival Trolls et Légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: † Hors-jeu † :: Règles-
Sauter vers: