Venez festoyer, guerroyer ou ... comploter en Orcanie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 * Mordred le tyran ! *

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
sir Kadoudal
Conseiller Royal et Membre du Haut Conseil de la Couronne
avatar

Nombre de messages : 790
Age : 24
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Noble
Terre : Celle de son roy et maître
Date d'inscription : 25/03/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Conseiller royal

MessageSujet: Re: * Mordred le tyran ! *   Jeu 15 Juil - 23:31

Acte un, scène deux


**Ophélia, réfugiée dans les appartements royaux, ne tarde point à recevoir une visite des plus inattendue : le sir Vohan**

Ophélia

Mon cher ami, je suis bien aise de vous voir maintenant...en ces lieux.
Votre attention me touche, et la vue d'un visage bienveillant me réconforte...au mieux.


Vohan

La vive émotion de votre majesté m'a grandement touché...
Je ne pouvais agir autrement, en vérité, et ce sans plus tarder.
Vous rejoindre, alors, était pour moi comme...une nécessité.


Ophélia

Vous êtes bien l'un des seuls, ormis mon époux, en somme...
A attacher une quelconque importance à ma modeste personne.


Vohan

Il est pourtant aisé d'éprouver de la sympathie pour qui semble vous ressembler.
Car j'en ai véritablement le sentiment...le pressentiment.Et...vous aussi, majesté?


Ophélia

Seriez vous donc aussi léger, insouciant ou rêveur, que je ne le suis moi même? mon bon sir.
Sans parler de ma douce folie naturelle...ce que je ne vous souhaite aucunement, et ce même...pour tout un empire!


Vohan

Et bien majesté, laissez moi vous montrer et vous démontrer ma propre folie!
Laissez moi vous faire partager ma légèreté et mon insouciance.En vous emportant dans mes rêveries!


Ophélia

Voici un discours tout à fait entraînant...autant que fort charmant.
J'accepte bien volontiers de me laisser guider par vous dans votre monde déroutant!


**Prenant ces paroles pour une invitation tacite, Vohan se saisit, vivement, de la reyne par la taille et une main, avec une extrême délicatesse.Pour ensuite l'entraîner dans une esquisse de danse aussi légère que très enjouée.
Ophélia se laisse fort aisément et rapidement prendre à ce petit jeu...se met à suivre le rythme, et le mouvement, que lui impose en douceur son "cavalier" du soir.
Soudain grisée par ce moment si impromptu et particulier, la jeune femme part dans un éclat de rire cristallin...bientôt imité par le seigneur picte, plus que ravi d'être parvenu à faire (quelque peu) oublier ses noires pensées à la souveraine.
La danse s'interrompt, alors qu'un court instant de grâce infinie vient clore le mouvement, simultané, des deux corps.
Qui s'éternise...dans un complet silence, seulement "troublé" par les respirations saccadées des cavaliers.
Dont les clairs regards finissent par converger l'un vers l'autre...
Renforçant encore davantage le trouble confus mais certain commençant à tenailler les protagonistes de cette scène bien étrange.
Vohan offre un dernier sourire, lourd de sens(?), à la reyne, avant de faire remarquer cette évidence :**

Vohan

Ce trop court instant a réjouit mon coeur au possible, majesté.
Mais je ne puis poursuivre à vous accaparer au détriment de vos sujets.


Ophélia

Je garderai, avec grands soins, le souvenir de ce moment en mon esprit...
Soyez en remercié, gentil seigneur, et vous invite à regagner le banquet, je vous en prie.


**Vohan prend alors congé d'une Ophélia plus que songeuse, et...un peu étourdie.**

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: * Mordred le tyran ! *   Mar 20 Juil - 0:38

Acte un, scène trois


**Peu après le départ de Vohan, le roy ne tarde pas à survenir...afin de s'assurer de la bonne santé de son épouse.
De l'ombre des couloirs menant vers les appartements royaux...un léger sifflement se fait entendre.Mordred interrompt son avancée et aperçoit une silhouette se détacher de l'obscurité.
L'orcanien fixe alors la petite apparition, sourcils froncés...avant d'afficher un large sourire satisfait.**

Mordred

Ah, Gauthier! mon jeune et brave ami...Je constate avec grand plaisir ta présence ici!
J'ose espérer que tu remplis correctement ton office, en veillant sur ta reyne...jour et nuit!


Gauthier

Oui, majesté! certainement!
Dès que dame Ophélia se retrouve esseulée...
Je m'assure, en toute discrétion, que celle ci ne cours aucune sorte de danger.


Mordred

Au fait, mon bon Gauthier!
Qu'as tu donc à m'apprendre et à m'annoncer?
Parles sans crainte, et sans réserve, le langage...de la vérité.


Gauthier

Majesté...
J'ai vu la reyne franchir le seuil des appartements royaux en sanglots...
Et peu de temps à la suite...le sir MacKeith faisait de même, tout de go.
Un certain moment s'écoula...avant que le dit seigneur ne reparaisse, puis fasse le chemin inverse.*Ah, mais quel sot!*


Mordred

Tient donc? que dis tu là?
Que faisait ce bien triste sir, maintenant et ici?!
*si l'attitude de ma belle amie me déconcerte, cette curieuse visite...m'emplit d'une sourde inquiétude, c'est ainsi.*


**Ophélia, qui a revêtue sa tenue de nuit...accueil son époux avec empressement.Bien que ses traits semblent démontrer...une certaine appréhension.**

Mordred

Et bien, mon amie? vous sentez vous mieux, désormais?
N'avez vous donc point l'intention de reparaître au banquet?!


Ophélia

Mieux, oui certes, monseigneur, mais point encore...au mieux.
J'en suis véritablement navrée...et vous prie de m'en excuser, car cela est si...facheux.


Mordred

N'en soyez pas désolée, mon ange adoré...tous comprendront, car telle est ma volonté!
Vous n'avez aucunement à vous justifier, sinon auprès de moi, et vous savez pouvoir compter sur ma bienveillance, mon aimée.


**Ces paroles prononcées, Mordred enlace tendrement la reyne, qui vient, elle, déposer son front blanc contre l'épaule apaisante et toute offerte de son époux.**

Ophélia

Mon très cher, le choix de ma personne même fut déjà contesté par vos conseillers...
Certains d'entre eux ne cesseront jamais, vraiment, de douter de mes capacités.


**Ceci dit, Ophélia relève, lentement, la tête puis dirige ses yeux étincelants vers le regard, emplis de passion, de Mordred.**

Mordred

Ma vision sur toutes choses prévaut, partout, en nos terres sacrées...
Ayez foi en vous comme vous avez confiance en moi...et rien ni personne ne saura vous résister!


Ophélia

Oh, je n'en doute point...mon beau loup puissant et conquérant!
A vos côtés, je ne puis faillir, et bientôt exceller, en suivant votre exemple...éclairant.


**Sur ces mots, et à l'issue d'un ultime échange de regards brûlant...les lèvres frémissantes des deux conjoints allèrent se plaquer, avec frénésie, les unes contre les autres.Les souverains n'eurent alors de cesse que de se prouver mutuellement leur passion irrépressible...à l'aide de moults baisers et de maintes caresses, fort tendres et enivrantes, tout à la fois.
Ou quand la folie des sens exalte la flamme amoureuse la plus...incandescente.**
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
sir Kadoudal
Conseiller Royal et Membre du Haut Conseil de la Couronne
avatar

Nombre de messages : 790
Age : 24
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Noble
Terre : Celle de son roy et maître
Date d'inscription : 25/03/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Conseiller royal

MessageSujet: Re: * Mordred le tyran ! *   Sam 24 Juil - 0:29

Acte un, scène quatre

**Après quelques semaines de possible relation... les rumeurs entourant la proximité, apparente, entre la reyne et son ami (et confident) le sir Vohan vont bon train. Rumeurs, pour l'instant diffuses, qui n'ont pas échappé aux espions de Morgause, les hommes de Kadoudal... La reyne mère qui entend exploiter cette possible trahison afin d'évincer sa désormais "rivale". Et pour se faire celle ci se cherche... d'autres serviteurs et alliés.
Une jeune femme, en arme, se présente dans l'antichambre des appartements de dame Morgause : Erwana (la guerrière picte), l'une des rares "amazones" de l'armée royale**

Erwana

Mes hommages, altesse, je suis grandement honorée d'être par vous convoquée.
Sujet et serviteur de notre roy, je suis également le votre, noble majesté.


Morgause

Je suis fort aise de faire plus ample connaissance avec vous, demoiselle Erwana.
Et si vous me servez efficacement...je veillerai à favoriser votre ascension auprès du roy.


Erwana

Servir les intérêts de la mère du souverain contribue à la gloire d'Orcanie.
Je brûle donc de remplir la noble mission que vous voudrez bien me confier... je suis toute ouïe.


Morgause

Je parlerai sans détours : je soupçonne la dame Ophélia de "fauter" avec ce vil seigneur picte...
Faites en sorte que rien n'échappe à votre vigilance à ce sujet... et rendez moi compte, au plus vite.


Erwana

Voici une grave accusation dont il convient de vérifier la véracité, en effet...
Toutefois, et sauf votre respect, altesse, sa majesté le roy est il informé de...ce fait?


Morgause

Il conviendra d'attirer l'attention de Mordred... une fois les félons démasqués. Comprenez vous? mon amie.
Ainsi l'effet de surprise sur les traîtres sera total. Ceci fait...le roy, mon cher fils, sera averti.


Erwana

Je conçois parfaitement la pertinence et l'efficacité, possible, de cette action.
Je vous obéirai donc en tout point... Car je crois, pleinement, en vous, altesse, et avec raison!


Morgause

L'honneur de Mordred! voici notre but! et la sauvegarde du haut rang sacré de souveraine.
Allez, Erwana! remplissez votre devoir envers le royaume. Ensemble nous laverons l'affront de cette "vilaine"!


**La guerrière, galvanisée et hypnotisée par le discours incisif et le pouvoir d'attraction de Morgause, s'incline, bien bas, puis se retire... Aussi déterminée que le soldat (qu'elle était) s'élançant à l'assaut de l'ennemi.**

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas Florin
Homme de Dieu
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 29
Camp : Omniscient
Classe sociale : Flou, mais essentiel
Terre : Faire souffrir ... pour la bonne cause ^^ / Conquérir Rome et en devenir le Cesar!!!!!!
Date d'inscription : 09/04/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Prisonnier religieux

MessageSujet: Re: * Mordred le tyran ! *   Ven 30 Juil - 3:34

Nicolas Florin, acte quatre : extension du domaine de la croix.


**Bien des années plus tard...
Devenus les hommes de confiance du nouveau père supérieur, Florin et Macbeth sont chargés par celui ci d'une mission devant les conduire en Orcanie.
Royaume hier essentiellement païen et désormais en voie d'évangélisation, et ce grâce au zèle de son souverain le roy Loth.
C'est pour l'en remercier et constater l'avancement de ce processus (irréversible?) que les deux envoyés se rendent à la cour de Warminster.
Étape importante avant la visite de Camelot, puis du long voyage entreprit vers Rome, via Lutèce, capitale royale de Clovis.
Nous sommes en 494...
Les deux hommes sont reçus en la salle du trône, au château du sir Loth.**

Loth

C'est un honneur que de recevoir deux pèlerins de la nouvelle foi, en Orcanie.
Car j'ai l'ambition de faire du message du Christ la toute première confession du pays.


Morgause

Ayant déjà épousées, depuis longtemps, les croyances de mon défunt père.
J'approuve, évidemment, totalement les dires et intentions de mon époux...très cher.


Florin

Nous connaissons les efforts et la volonté de votre glorieux royaume, majesté.
Pour étendre l'influence de notre foi commune et l'audience de la parole sacrée.


Olrick

Et nous remercions grandement vos augustes majestés pour votre accueil et votre soutien.
Vos convictions et votre action nous confortent dans notre détermination sans frein.


**Comme fasciné, mais un peu inquiet également, par le pouvoir d'attraction des deux hôtes du roy...Un tout jeune garçon, qui se tenait dans l'ombre de sa mère la reyne...s'avance, vers Florin, et déclare, sur un ton très assuré, pour son âge :**

Mordred

L'histoire de notre seigneur Jésus Christ ne cesse de me fasciner...
Mon précepteur ayant sut me faire aimer le saint message de notre sauveur, vénéré.


Morgause

Voici notre fils le prince Mordred, que nous élevons dans la plus ardente des ferveurs.

Loth

Lui et ses frères représentent l'avenir d'Orcanie, et de la croix les meilleurs défenseurs.

Florin

Prince, vos fort belles paroles me comblent d'aise au possible...
Je loue votre foi précoce, et vous souhaite une existence des plus...paisible.


Mordred

Paisible et exaltante, tout à la fois! car la gloire de Dieu tout puissant...
M'importe autant que le bien du royaume, et les intérêts de nos gens.


**Aussi amusé qu'ému par les dires du petit prince, frère Nicolas ne peut se retenir de caresser la blonde chevelure...avec une douceur quasi paternelle.**

Florin

*La volonté et l'énergie de ce "divine" enfant sont déjà plus qu'indéniables...
Ce jeune prince pourrait être promis à un brillant avenir. Si le Seigneur le favorise, et non point...le Diable.*
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: * Mordred le tyran ! *   Sam 31 Juil - 0:59

Acte un, scène cinq.


**Rassemblée en salle du trône, toute la cour entoure son souverain...Un messager vient d'arriver au château, porteur d'une missive du sir Baléagant, adressée à son ennemi.
Les nobles dignitaires retiennent leurs souffles, tandis que le conseiller Kadoudal s'avance, et s'apprête à révéler au roy le contenu de ce message si crucial.
Crucial pour le destin du nord de l'île, crucial pour le destin même de Mordred...De l'Orcanie, et de la Bretagne toute entière.
Car c'est ici (et maintenant) que tout se noue, se joue et se décide...
Les dés roulent...vers un résultat incertain.**

Kadoudal

Votre majesté,
Baléagant de Gaurres vous fait adresser cette missive inique.Voici les propos du vil félon :

Le tyran du nord rejette l'ensemble de vos exigences et écarte toute idée de négociation.

Il prétend avoir acquis les Orcades régulièrement, au nom des droits de la guerre.Il n'offre aucune concession.

De plus et enfin, le brigand vous met au défi de venir lui contester ses conquêtes et risquer ainsi...la confrontation.


Mordred

Forfanterie, provocation et rodomontades! ce sombre butor n'est qu'un méprisable gredin!
Je n'ai que trop payé ce bandit de ma si précieuse patience...De moi, désormais, il n'aura plus rien.
Il s'agit d'en finir avec cet improbable mécréant! ce misérable faquin!
Mon armée marche déjà en direction du nord : notre victoire n'est qu'une question de temps, c'est certain.


Morgause

L'injustice que constitue cette invasion, cette agression, doit cesser, au plus tôt.
Nos parents attendent notre aide et nous devons restaurer la paix en ces contrées...au nom de nos nobles idéaux.


Florin

Le monstre païen doit être abattu pour son hérésie et ses forfaits.
Le triomphe du bon droit ira de paire avec l'anéantissement de la grande diablesse, et de ses sujets!


Ophélia

*Encore davantage de conflits annonciateurs de nouvelles tueries, du règne de la sauvagerie...
Pourquoi faudra t-il, donc, toujours que les dissensions humaines se règlent ainsi?*
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
sir Kadoudal
Conseiller Royal et Membre du Haut Conseil de la Couronne
avatar

Nombre de messages : 790
Age : 24
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Noble
Terre : Celle de son roy et maître
Date d'inscription : 25/03/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Conseiller royal

MessageSujet: Re: * Mordred le tyran ! *   Dim 1 Aoû - 5:22

Nicolas Florin, acte cinq, Roma!

**Ultime étape de leur voyage, la ville sainte de Rome...Ou Florin et Macbeth ne tardent pas d'y être reçu par le maître des lieux, le pape, en personne.Au menu de la conversation : les progrès de la foi chrétienne en l'île de Bretagne.**

Pape

Mes chers amis, soyez les bienvenus! Je suis bien aise de vous recevoir ici!
Et fort impatient de vous entendre évoquer l'évangélisation de l'île, et surtout...de l'Orcanie.


Florin

Votre sainteté, tout comme le haut roy Uther, Loth d'Orcanie s'est lui même converti.
Hélas, leur volonté d'étendre notre foi commune semble bien faible, jusqu'ici.


Macbeth

Il est vrai, mais sachez qu'à Warminster, la reyne Morgause vint m'entretenir...
Celle ci m'assura faire tout son possible afin de favoriser l'expansion de la foi, sans faiblir.


Pape

Je vois...qu'il s'agit de faire confiance en la femme, pourtant naturellement versatile...
En certaines circonstances et pour le bien, et l'avenir, de notre sainte Eglise.


Florin

En Gaule, la reyne très pieuse Clotilde parvint à convaincre Clovis d'épouser aussi notre foi.
Mais...le roy des francs reste inféodé avant tout au Basileus, malgré ses intentions à notre endroit.


Macbeth

Dame Morgause fut, jadis, apprentie prêtresse, elle fut l'élève des sorcières d'Avalon...
Pourtant, la foi des croyants les plus récents est souvent la plus puissante, dit on.


Pape

Conviction, opportunisme ou toute autre raison : ceci importe peu.
Si l'Orcanie, par ce moyen, devient notre meilleur allié en ces lieux.

Frère Nicolas, je vous garde auprès de moi, vous m'aiderez dans ma tâche si difficile, mon ami.
Frère Olrick...ne cessez point d'entretenir les meilleures relations avec dame Morgause.Vous retournez donc en Orcanie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: * Mordred le tyran ! *   Sam 8 Jan - 2:22

*Acte deux, scène une*

(Avril 507)


Ophélia était bien décidée à extraire sa suite de la lourde atmosphère guerrière régnant en maître(sse?) au château.

Car la reyne, la première, entendait occulter, ne serait ce qu'un court instant, ce contexte si oppressant.

Et ceci en se piquant d'initier une fort agréable promenade d'importance dans la vaste forêt faisant face à la cité royale.

C'est donc lors d'une magnifique journée de printemps ensoleillée...que les nobles dames de la cour, et leurs gens, prirent le chemin de la verte forêt de Warminster. Leur souveraine en tête, fière et altière, juchée (en amazone) sur sa jument favorite. Sa très longue crinière rousse offerte aux caresses du vent...et aux regards d'autrui. Indifférente aux rumeurs, naissantes, déjà relayées par nombre de courtisans.

Lunatique, désinvolte, créature étrange, voir même...fille de sorcière : voici comment des bouches inconnues (et invisibles) qualifiaient l'épouse du roy Mordred. Lèvres scélérates ne pouvant puiser leurs sources que d'un seul et unique endroit : l'esprit vicié(?) de dame Morgause, la reyne mère.


Coupée d'un mari trop absorbé par les préparatifs de guerre, rendu irritable (et plus autoritaire qu'auparavant), par cette pression nouvelle...mais surtout constamment menacée par les menées de l'ancienne souveraine, la pâle Ophélia se trouvait en mal de soutien. Ne sachant si ses plus proches suivantes n'étaient point, en définitive...les meilleures alliées de la mère du tyran. Esseulée, déconcertée...la divine enfant semblait évoluer en son propre palais à la manière d'une ombre fantomatique. Mais dans son élément, au coeur de cette sainte Nature qu'elle vénérait tant...elle reprenait vie, peut être -aussi- confiance(?) et même...foi en l'avenir.

Et alors que le petit groupe de promeneurs faisait halte, puisque parvenu au sein de la première clairière des lieux...un cavalier, venant des arrières de cet ensemble disparate, surgissait, en se détachant des autres participants : le sir Vohan McKeith. Le laird mis pied à terre à proximité de la reyne, qui remarquant (avec satisfaction) la présence du blond seigneur, s'empressa d'ordonner à un page de l'aider à descendre de monture. Ceci fait...l'insouciante demoiselle courut littéralement à la rencontre du nouveau venu. Toujours aussi peu sensible aux soucis des apparences.


Ophélia s'adressa ainsi au jeune homme :

*Ophélia d'Orcanie*

-"Seigneur McKeith?! nous ne vous attendions plus...mais nous sommes, néanmoins, fort aise de vous savoir à nos côtés.

Quels puissent être les motifs de votre revirement...soyez le bienvenu parmi nous! et pour votre présence grandement remercié."

Comme gênée par ses propres transports la reyne cherchait ses mots...puis ne manqua pas de rougir, à n'en plus finir, lorsque le bleu regard de Vohan vint à croiser le sien.

*Vohan McKeith*

-"Invité très spécial en la cour de votre époux le roy...je me dois de gratifier mes hôtes d'une compagnie, qui j'ose l'espérer...

Saura vous complaire, ou du moins...ne point vous ennuyez. Lors de cette, déjà, très appréciable chevauché, majesté."

Lui même troublé par son audace, et conscient du début de désarrois qu'il provoquait chez Ophélia...Le beau sir se mis à fixer intensément le sol mousseux de cet endroit isolé.

Tout ceci au sut et à la vue des dames présentes ici, et de quelques hommes d'armes. Interloqués par cette scène pour le moins étonnante.




Alors...un doux son de lyre retentit...prélude à l'éclatement, harmonieux, d'une voix céleste et haute perchée (en les sommets d'un arbre très "coloré").




*Morrigane Agarwen*

-"Que chantent les gais pinçons...que leur joie n'effraie point...mais font trembler les autres. Trop terre à terre et au sol ancrés...

Eux, hors de portée, exposés...mais non concernés par la petite agitation des coeurs apeurés...vidés. Ah mes amis, vraiment, quelle pitié!"



Intervention inopinée mais...heureuse(?) qui eut le don de faire s'esclaffer l'assistance, à gorges déployées, passé un très léger moment de flottement.Toutefois suffisant pour permettre aux deux amis (de fait) de se retirer à l'écart, dans une hâte...particulière.

Empressement qui n'échappa guère à l'une des gentes dames présentes.

*Anna des Orcades*

-"Insensée!...Ophélia. N'est elle donc point, déjà, au fait...des codes en vigueur en sa propre cour?! S'en préoccupe t-elle seulement?

Comme de l'ombrageux caractère de mon cher cousin le despote. Ou de l'hostilité évidente de Morgause...mais que m'importe? vraiment!..."

En effet...La douce princesse n'en avait cure (si ce n'est que l'imprudence de la reyne la stupéfiait, et l'inquiétait)...mais il n'y avait pas que son confident Gauthier (à ses côtés) à avoir entendu l'expression de ses profondes pensées.

Un homme aux grands airs de mercenaire (aviné) n'avait, lui aussi, rien manqué de l'échange entre Ophélia et Vohan, puis des propos anodins(?) de l'orcadienne. Oh que non, bien au contraire!



*Geoffroy De Kadoudal*

*-"Héhé! le damné bellâtre ne manque ni de charme...ni de culot! et la reyne, spectrale mais sans esprit. s'expose comme une oie folle devant le cuisinier...

Morgause sera ravie...mais son fils, mon maître, point du tout!...ah quel dilemme! mais quand on aime...on ne compte pas. les coups infligés aux ennemis...de sa dulcinée!

Ô Morgause, ma si ténébreuse (et délicieuse)..."petite fée"."*

Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Nathan
Comte de Metz
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 26
Camp : Erwana, Morgause et Metz. (Phalène?)
Classe sociale : Chevalier d'Austrasie, Comte. Premier Intendant d'Austrasie
Terre : Metz
Date d'inscription : 01/11/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Comte de Metz et Chevalier d'Austrasie

MessageSujet: Re: * Mordred le tyran ! *   Sam 8 Jan - 5:16

C'est beau quand même ^^

_________________
Phalène ou Erwana? Telle est la question

Premier Intendant d'Austrasie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: * Mordred le tyran ! *   

Revenir en haut Aller en bas
 
* Mordred le tyran ! *
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» La fuite du tyran
» Les mémoires d'un tyran
» Pourquoi Napoleon 1er est considéré comme un tyran ?
» Mordred L. Melkor, le nouveau nom de la mort vivant à vos coté...[terminer]
» LAUREN-ROSE ? l'amour est un tyran qui n'épargne personne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: † Hors-jeu † :: Personnages :: Archives-
Sauter vers: