Venez festoyer, guerroyer ou ... comploter en Orcanie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petite discussion entre un oncle et son neveu "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur Pendragon
Grand Roy de Bretagne
avatar

Nombre de messages : 91
Age : 109
Camp : Bretagne
Classe sociale : Noblesse
Terre : L\'île d\'Albion !
Date d'inscription : 16/09/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Haut Roy de Bretagne ! et pnj de Blanche ^^

MessageSujet: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Ven 24 Oct - 20:00

Arthur, qui connaissait bien les lieux, pour être venu plusieurs fois durant le règne de son ami Loth, amena son neveu dans son bureau.

Entre une méga tonne de dynamite et Arthur, il n'y avait pas de grosse différence.

Parlementer ?!
Parlementer à la manière orcanienne
, cria Arthur

Il en avait assez de ce gamin , sans jugement.

Je ne vais pas chercher mes félons dans ton royaume, donc j'exige que la prochaine fois, vous ayez la moindre parcelle d'idée *ou plutot d'intelligence* de me demander mon avis. Et si j'ai à juger les actes de mes conseillers cela sera de mon avis et non du votre.


Le roi avait cessé de crier, mais son regard se faisait toujours plus assassin.

Alors, qu'elle soit sous votre protection me fait ni chaud ni froid.Mais je me demande si elle sait combien vaut parole, en matière de protection.

Le grand roy voulait seulement faire sentir son neveu comme imposteur, un menteur , un tricheur etc ...

Vous leur donnez une protection, vous leur faites les joli coeur et vous prenez leur enfant en prime de compensation. Je me demande qui pourrait accepter ca ?

Et bien sur, Arthur n'éviterait pas de parler sa petite protégée. Celle qui voulait ravoir, pour la pauvre femme qui se trouvait sous sa protection.

J'imagine que ce n'ai point la seule chose dont vous vouliez me parler.
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Ven 24 Oct - 22:30

Mordred suivis le haut roy comme un gamin qui devait se rendre dans le bureau de son paternel pour s'y faire passer un savon ... Et en effet l'orage ne manqua pas d'éclater : le tyranneau écouta son oncle sans broncher, mais pestait intérieurement ! Autant contre ce damné Kadoudal, son maudit oncle Arthur ou contre lui même . Quand la tempête cessa, l'orcanien tenta, de nouveau, de se justifier :

Vous avez parfaitement raison mon oncle !
Mais je vous répète que des hommes à moi ont prit cette initiative sans recevoir mon accord !
Je fus moi même placé devant le fait accomplis !

Mais ... malgré tout, nous pouvons nous réjouir tout deux que cette duchesse entretienne de bons rapports autant avec son suzerain, vous, que l'Orcanie !
Après cette crise, non voulut, c'est là une promesse d'entente et d'harmonie !


Mordred jouait serré et ne s'en tirait pas si mal que ça !
Puis lorsque le haut roy fit allusion à l'affaire Blanche ... Son neveu devint livide justement ... Et tout cela à cause des lubies d'Ophélia ! Il fallait maintenant s'expliquer et rendre des comptes . Mais heureusement que le tyran réfléchissait fort vite, aussi, il ferait mieux que regretter cet "incident" : il irait au devant des désirs ( probables ) de son cher oncle :


Encore une histoire fort ... complexe et ... très fâcheuse, il est vrai !
Vous savez très bien que la duchesse Blanche est ... quelque peu fragile .


En disant ça, le vilain merle tapota sa tempe droite .

Et sujette aux pires folies et même ... à certaines tentations homicides ... contre autrui et elle même !

Mordred lança un coup d'oeil entendu à son oncle, puis poursuivit :

Comme mère responsable, vous avouerez que l'on fait mieux !
Aussi ... Ophélia eut l'idée de me suggérer de proposer à la duchesse de nous confier son enfant, afin que celle ci soit convenablement éduquée, puis ... Dame Blanche aurait put reprendre Mélissandre ... quelques années plus tard !
Nous voulions l'aider en sommes !
Mon épouse se rendit donc à Glastonbury pour lui faire cette proposition : mais le geste d'Ophélia fut très mal perçut !
La duchesse, en proie aux délires * très léger ricanement* s'imagina que mes hommes étaient là pour la tuer, elle et sa fille ... Et ... se mit a menacer la reine et ... sa propre enfant, elle même ! ... avec une dague en hurlant à la mort qu'elle préférait s'immoler et entraîner la petite avec elle, plutôt que d'être assassinée et Melissandre arrachée à elle !
Vous voyez la démente ? !


Le démon perfide jouait encore avec le feu, mais après tout, c'était sa parole et celle d'Ophélia contre celle de Blanche, puisque le prince orcadien faisait déjà route vers ses îles natales ...

Aussi, mes hommes durent la maîtriser et Ophélia dut arracher la pauvre enfant à sa furie de mère !
Pour sa protection, celle de l'enfant et ... afin d'empêcher Blanche de commettre l'irréparable !
Et donc de s'infliger à elle même une grave blessure, un traumatisme effroyable !


Ophélia et Mordred agissant en bons samaritains : une histoire plus belle que ... nature ^^
Mais au delà de certaines exagérations, peut être que les talents de conteur du tyran feraient mouche ...
Et maintenant, le clou final :


Désormais ...
*soupir*
Je pense que Mélissandre a besoin de ... davantage de paix et surtout d'attention !
Peut être, que parmi les trois héritiers, la petite mignonne ne se sentira pas complètement à son aise, par la suite !
Elle pourrait être confiée à ... quelqu'un d'autre .
Quelqu'un n'étant point partie prenante dans cette triste affaire ...
Et jouerait, dans le même temps, le rôle de juge impartiale !


Mordred regarda son oncle avec insistance, un léger sourire en coin, savourant à l'avance son prochain "coup" ( car oui il avait deviné les intentions d'Arthur, lui, l'homme bon et juste par excellence, pétrie de toutes les bons sentiments du monde, avec ses saintes paroles mielleuses qui vous dégoulinaient sur les chausses à chaque fois que celui ci ouvrait la "goule" !! *zen* ^^), et de toute manière : c'était la seule façon de mettre fin à cet épineux problème .

Oui, vous mon oncle!
Vous seul pouvez assurer, en toute neutralité, l'équilibre et la bonheur dont Mélissandre aura grand besoin !
Moi et Ophélia aimons tendrement notre petite protégée, mais ... * Mordred feint d'être bouleversé* pour son bien ... nous vous la confions !
En toute confiance et ... remplie d'espoir !

Mon oncle !


Ceci dit, à la suite de ce vibrant discours, l'orcanien déposa une main bienveillante sur l'épaule de son oncle et lui décocha un regard digne ... du plus aimant et admiratif des neveux ^^

*Là, si il n'est pas convaincu et même reconnaissant : je me la coupe et je la mange ! ... ma langue ( xd )

Ophélia va me "tuer", mais au moins, cet oncle de malheur ne pourra rien me reprocher, désormais ...*
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Ven 24 Oct - 22:59

Moi et Ophélia aimons tendrement notre petite protégée, mais ... * Mordred feint d'être bouleversé* pour son bien ... nous vous la confions !
En toute confiance et ... remplie d'espoir !

Mon oncle !



Comment? Trahison!
Ophélia était entrée dans les appartements où s'entretenait les deux hommes d'affaires du royaume, au moment où elle entendit cette boulversante révélation.

- Je suis ici, sur mes terres. dit-elle, rouge de colère.

Elle désirait contenir cette rage qui l'envahissait mais n'y parvenait que très mal. Son ton, boulversé, ne pouvait être dissimulé.

- Dans ma demeure! poursuivit-elle en s'avançant vers eux. J'acceuille qui bon me semble! J'offre à qui de droit! Et j'exige le respect, l'obéissance et une totale soumission à mon endroit... ainsi qu'à mon époux!

Au mot ''respect'', Ophélia accorda un regard meurtrier à son époux. Saleté de lâche! Imbécile! Oui, il pouvait bien baisser le regard! Ce soir, il dormirait sur le parvis de la chapelle!

- Je dispose de vie et de mort sur qui je le souhaite! Dame Blanche se compte heureuse de vivre toujours, après la trahison qu'elle a commis, tant à mon endroit personnel qu'en celui de toute la Bretagnes entière!
C'est mon honneur qu'elle a salit!
Ma confiance qu'elle a trahit!
Je lui ai laissé la vie sauve, mais lui ai prise ce qui me revenait de droit!
Sa fille!

Non...

- La fille de Mordred!
Que croyiez-vous? Que j'allais laisser cet affront impuni? Non! Vous vous trompez, Sire!
La vie de Mélissandre m'appartient!
Son destin également!
Je lui offre une place en la Cour d'Orcanie! L'amour que sa mère ne pourra jamais lui offrir! Car elle verra toujours en l'enfant le fruit de ses péchés! Toujours, l'image de Mordred aurait survécu dans le regard de ce poupon!
Je lui donne une éducation sans faille, de beaux habits, un merveilleux et bon époux! Des titres, plus avantageux que ceux que lui offrait sa catin de mère!
Je lui offre un nom, une réputation!
Et vous souhaiteriez la conservez auprès de vous? Lui donner le titre de batarde? Confirmez ce que peu de gens savent?
Car la majorité de mon peuple pense qu'elle est la quatrième enfant que j'ai perdu en couche... d'autres sont au courant de la vérité!

Vous ne pouvez me refuser ce qui, de droit, me revient! Cela serait injustice!
Et j'exige justice!

La respiration d'Ophélia s'était accélérée. On pouvait le voir, à sa poitrine généreuse qui ne cessait de se soulever, légèrement applatie par sa robe moulante au buste.
Elle foudroyait le roy de son regard d'émeraude, ensorcelleur... hypnotique. Et toute sa haine, toute sa souffrance, toute sa force se traduisait également par celui-ci.
Il semblait qu'elle pouvait lire dans l'âme de cet homme si pathétique! Oui, pathétique par ses rêves irréalisables, éphémères, volatiles! Un monde sans souffrance, où la paix reignerait en maître! Ou la justice et l'équité serait de mise!
Mais il ne pouvait construire cela! Non, il ne le pouvait! Car lui-même ne parvenait pas à faire ce qui était juste et bon! Il ne pouvait voir que par les yeux de ceux qu'il aimait!
Et que faisait-il de ceux qu'il avait rejeté?
Car oui, Arthur l'avait rejeté... à plusieurs reprises, elle avait fait appel à son pouvoir et jamais il n'était parvenu à la secourir.
Désormais, elle était une femme - et non plus une enfant. Elle pouvait se défendre seule, faire face à Mordred, le commander, le dominer. Elle était toute puissante sur ses terres et tous lui devaient obéissance et amour!
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Pendragon
Grand Roy de Bretagne
avatar

Nombre de messages : 91
Age : 109
Camp : Bretagne
Classe sociale : Noblesse
Terre : L\'île d\'Albion !
Date d'inscription : 16/09/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Haut Roy de Bretagne ! et pnj de Blanche ^^

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Ven 24 Oct - 23:31

[j'ai pas corrigé et nada autre chose, car je suis un peu ..., mais bon ]

Malgré le contraire, la duchesse reste parfaitement lucide.

Je ne suis pas né de la dernière lune Mordred. Ophélia ne pouvait pas attendre le jour, pour s’introduire à Glastonbury ?


Pas compliqué, à la place de la prendre, discuté. Blanche n’avait jamais été sotte. Elle aurait peut-être accepté. Arthur la connaissait. Elle n’était pas méchante, pour deux sous. Elle avait seulement senti une menace et dans l’incompréhension de la forfaiture de celui qu’elle avait aimé, elle avait eu peur.

Je vais vous dire ce qui c’est passé. Elle s’est introduite à Glastonbury, la nuit pour prendre l’enfant. Ce que tu ne savais pas c’était que mon espion personnel s’y trouvait en sa compagnie. Elle-même ne le savait pas. Et puis, le prince Émérick a accompagné Blanche, à Camelot.

Arthur sentait déjà la migraine venir. Changer du « tu » ou vous, l’énervait.

Blasphèmes MORDRED !
Blanche n’aurait jamais osé toucher un quelconque cheveu de sa fille.


Vilain menteur, qui essayait de changer de version. Arthur croyait ses fidèles, en première part et Mordred en dernier recours.

Mélissandre est tout ce qui reste, pour la duchesse. J’imagine que vous n’y aviez jamais pensé une seule seconde. Tes hommes sont débarqués à Glastonbury, en pleine nuit.

La rancune contre lui-même, Arthur se disait qu’il aurait du protéger cette enfant depuis le début. Sa rancœur, le poussait à être plus que sec avec son neveu. Lui qui ne pensait pas, comme un homme.

Lorsque la reine entra, la fureur du roi doubla. Il allait exploser


Dame Blanche se compte heureuse de vivre toujours.

Mes médecins ne lui laissent que quelques semaines. Dans quelques temps, elle disparaitra de votre vie.


Et Mélissandre a été placé à ma charge depuis son premier souffle.

Avec les années à subir les sarcasmes, Arthur avait cessé de céder. Mélissandre lui reviendrait peu importe le prix. Blanche avait été la protégée de la reine de Camelot, pendant, plus de dix ans. Il ne laisserait pas l’Orcanie le battre une fois de plus. Guenièvre ne lui pardonnerait pas.

Vous la connaissez si peu, pour parler ainsi. Mélissandre n’était pas le fruit du péché, elle était la dernière chose qui comptait, pour cette femme.

Arthur devenait bouillant de rage.

Je lui donnerai plus qu’un titre de batarde. Je lui donnerai ce que je n’ai pu jamais donné

Il n’y a aucune injustice. Seulement l’immoralité de souverains qui désirent se venger.


Arthur était bien décidé. Il ramenait Mélissandre à Camelot. Blanche avait le droit de voir sa fille avant de quitter, pour un monde meilleur …
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Sam 25 Oct - 0:00

Ah! Cette catin allait donc crever! Tant mieux! Elle ne méritait que cela! Qu'elle meurt! Qu'elle aille brûler en enfer, avec ses congénères! Cette pêcheresse!
Elle lui avait volé ce qui lui était le plus précieux... en revanche, elle avait fait de même.

'' Mélissandre n'est pas le fruit du péché ! ''.

Ophélia échangea un regard entendu avec son époux.
Arthur venait de blasphémer. Certes sous le pouvoir de la rage... mais il venait de faire affront à l'Église!
Une enfant, conçue en dehors des liens du mariages, était le fruit du péché! Sa naissance était une malédiction!
Ah! Quelle ironie du sort!
Malheur à l'Orcanie que Nicolas Florin ne se trouve pas dans les parages, en cet instant précis...

La reine demeura droite, fière, sans fléchir. Un petit sourire ironique était née sur ses divines lèvres peintes d'un rouge très léger.

- Qu'avez-vous, dit? demanda la souveraine, en s'avançant d'avantages vers l'oncle de son époux.

Son ton se faisait maintenant doux. Arthur était énervé... il perdrait le contrôle sur lui-même. Cela était... divinement amusant!
Ophélia comprenait maintenant les perversités de son époux... et elle y prenait goût!
L'Orcanie avait transformée l'ange, devenue démon. Ophélia, peu à peu, se muait en une nouvelle tigresse... une nouvelle forme, similaire reflet de la Reine-Mère.

- Allons, mon oncle... Une enfant, fécondée par deux gens non lié par les liens sacrés du mariage, ne peut-être que le fruit du péché!

S'était-il seulement rendu compte de son erreur?

- Qu'allez-vous faire de ma fille? Quel titre pourriez-vous lui offrir? Celui d'héritière de votre courrone? Allons donc! Ne soyez point aussi coquin! ... qui accepterait de servir une bâtarde?
Ici, nul ne se doute que Mélissandre n'est point mon enfant, alors qu'à Camelot, il ne pourrait en être autrement.
Blanche n'avait point d'époux... alors que moi, si!
Je suis jeune, je puis m'occuper de plusieurs enfants! Elle n'est point de trop... je l'aimerai et veillerai sur elle.

Quelques larmes étaient parvenues à se frayer un passage à travers son regard envoûteur.

- Vous ne pouvez m'imposer votre décision.
Elle dénuée de toute justice.
Vos sentiments parlent, mon roy. Mais en tant que souverain, c'est votre raison qui devrait dicter vos paroles...
Je suis l'une de vos sujets. Tout comme Blanche l'est.
Je suis sa supérieure, vous ne pouvez le nier.
Et la Justice, établit depuis le début des temps, réclame que l'affront qui m'ait été fait soit punit de ma main... ou que compensation me soit faite.
Si vous reprenez Mélissandre, vous me retirez toute crédibilité. Vous gâtez une catin au profit d'une reine. Vous prouvez que vous n'accordez aucune justice, outre qu'à vos favoris...

Qu'en penseront les roys, sous votre pouvoir? Ne risque t'il pas... de se rebeller contre une telle... iniquité?

La perfide souveraine sourit d'avantages.
Arthur devait savoir que l'irascible reine avait parfaitement raison.
Ophélia avait tout les droits de réclamer son tribunal. Cela n'était que droiture. Il en allait de leur vertu à tous.





Hj: J'ai conscience qu'Ophélia est allée trop loin. Arthur peu imposer la punition qu'il souhaite. Qu'importe ce qu'elle sera.
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Sam 25 Oct - 1:07

Paix !

S'exclama Mordred devant les accusations de son oncle

Je n'ai fait que vous répétez les dires que l'on m'a rapporté !
Ophélia aura sans doute ... omit quelques détails !


La peste soit de ces maudits espions ! Arthur était plus malin qu'il n'en avait l'air ... Et pour le tyran, c'était toujours la même histoire : c'était jamais sa faute et tout ses gens agissaient à son insu ...

Puis, lorsque la Reine fit irruption dans le bureau, Mordred, catastrophé, se prit la tête entre les mains : qu'avait il donc fait au bon Dieu pour mériter ça ? !
Une épouse furie lui en voulant à mort et ... un oncle courroucé n'ayant plus aucune confiance en lui .

Le tyran n'écouta que distraitement les vifs échanges entre sa femme et le haut roy ... Mordred ne pouvait que céder face à son oncle et suzerain . A contre coeur ! ( Et ce malgré la pertinence des répliques de l'ange devenue démone )

Mais l'allusion à la santé de la duchesse fit tressaillir l'orcanien :


Blanche, mourante ?
Quelle est cette fable ? !


Il ne pouvait y croire ! Et pas uniquement parce qu'il pensait qu'Arthur dramatisait, également ... par affection pour la jeune femme . Car un semblant de tendresse subsistait malgré tout, au tréfonds de lui même ...

" Il n’y a aucune injustice. Seulement l’immoralité de souverains qui désirent se venger. "


Cette fois ci s'en était trop !
Mordred offrait Mélissandre à son oncle et celui ci l'insultait !
Ah ! Et les cris d'Ophélia qui ne faisait que l'énerver davantage !
Elle qui, comme par enchantement, c'était soudain, retourner contre le Pendragon ! Et qui, comme toujours, faisait pression sur son époux pour qu'il cède à ses caprices . La barbe !


Calmez vous Ophélia !

Lança t-il à l'émeraude davantage pour la faire taire que par soucis pour l'état de ses nerfs ... ( et également pour éviter qu'elle ne froisse davantage l'ours de Camelot )

Enfin, le démon se réveilla et pointa un doigt accusateur vers son oncle :


Je ne vous permet point de m'insulter, mon oncle, et encore moins la souveraine d'Orcanie !
Et pas ce ton là avec moi !
pour quelqu'un qui, il y a encore quelques lunes, faisait traquer la pauvre petite victime que vous protégez de nouveau ...

( ps : Mordred se souvenait de l'état de Blanche avant son ultime départ de Warminster : elle tremblait dès que le nom d'Arthur était prononcé ! )

Vous n'avez pas de leçon à me donner !
Vous êtes, certes, mon suzerain : mais non Dieu le père ou Jupiter en personne !!

En outre, vous n'avez aucun lien de parenté avec cette enfant, Mélissandre, aussi ... je vous conseille d'y réfléchir à deux fois avant de me traîner dans la boue !

Si je vous remet cette bâtarde ce sera uniquement par soucis d'apaisement à votre égards !
Et non parce que je considère que vous ayez quelque droit sur elle !
Je suis son père, que je sache !!


Voilà qui était dit et le tyranneau enfonça aussitôt le clou, comme pour fermer le bec de son cher oncle :

Je ne peux décider, sur ce sujet, seul !
Je soumettrai cette question à mes conseillers lors d'un conseil extraordinaire de la couronne !
Je déciderai ensuite ...

Vous devrez patienter, mon oncle !
Ici, comme à Camelot, le souverain ne décide point seul et se doit de consulter ses proches, avant toute prise de décision importante !


Comme toujours, Mordred cherchait a gagner du temps et ... a endormir tout le monde . Un numéro d'équilibriste plus que risqué !
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Uther Pendragon
Roi d'Austrasie
avatar

Nombre de messages : 2961
Age : 26
Camp : Pendragon
Classe sociale : Roi de Bretagne
Terre : Bretagne
Date d'inscription : 24/07/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Roi de Bretagne

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Sam 25 Oct - 8:16

Arthur Pendragon a écrit:

Entre une méga tonne de dynamite et Arthur, il n'y avait pas de grosse différence.

Prends une arme nucléaire, ce sera moins lourds Razz

L'ogive W47 par exemple Razz 119 sur 47cm pour 322Kg Wink

Edit: J'avais raté ma quote !!

_________________


Dernière édition par Marth le Sam 25 Oct - 8:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Sam 25 Oct - 8:31

Hj: Marth... sauve-toi viiite!
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Pendragon
Grand Roy de Bretagne
avatar

Nombre de messages : 91
Age : 109
Camp : Bretagne
Classe sociale : Noblesse
Terre : L\'île d\'Albion !
Date d'inscription : 16/09/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Haut Roy de Bretagne ! et pnj de Blanche ^^

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Sam 25 Oct - 11:46

Allons donc! Ne soyez point aussi coquin! ... qui accepterait de servir une bâtarde?

Des yeux de haine se posèrent sur la reine. Savait-elle, qu’elle venait d’insulter le roi ? Et qui plus est, un affront que le roi ne pardonnait pas.

Sachez que certains le font et ce, sans broncher …

L’orcanie allait sentir, bientôt un vent de colère de Camelot.

Je dois à cette femme, plus que je vous dois à vous tous ensemble.

Et Mordred devait aussi penser ainsi. Ce n’était pas par simple hasard, si le grand roi avait voulu commencer à faire de nouveau confiance à son neveu. Blanche y était pour beaucoup. Jamais, il n’aurait fait amplement confiance devant son neveu. Mais à l’habitude, on ne parlait que des gentils, jamais des méchants. Jusque là, il avait adopté l’attitude que Blanche avait crue bon, pour la relation tendu entre son neveu et lui. Mais le geste posé, par Mordred à l’endroit avait choqué le souverain.

Elle a tout fait pour vous, Mordred. Sans elle, l’Orcanie ne ferait plus parti de ma confiance. Elle qui s’est battue contre son propre souverain, pour lui faire comprendre qu’il restait aveugle. Alors c’est ainsi que vous la remerciez. En lui retirant votre enfant ?

Arthur s’était mis a ignoré la reine, elle qui ne manquerait pas d’être punie par le souverain. Mais cette question passait de deuxième ordre. Il voulait raisonner son neveu. Au fond de lui-même, il savait qu’il existait de la tendresse en lui.


Blanche, mourante ?
Quelle est cette fable ? !


Ce n’est pas une fable. Elle va mourir et personne ne peut y remédier. Même Merlin.

Et lui il allait perdre l’estime de sa femme. Mais Arthur était assez intelligent, pour faire des compromis et un germait dans sa tête.


Vous saviez qu’elle était malade, lorsqu’elle est venue en Orcanie. Vous saviez aussi comment elle aimait sa fille. Elle m’a tout raconté. Elle chérissait sa fille, parce qu’elle a failli la perdre. Elle a déjà perdu, son ainée, laissez lui sa cadette. Vous êtes un père bien. Mais elle aussi souffre désormais. Blanche est la protégée de la reine, qui est à son chevet. Rendez là heureuse au moins une fois.

Arthur avait fini par se calmer, mais le pauvre souffrait intérieurement.

En outre, vous n'avez aucun lien de parenté avec cette enfant.

Blanche est sa mère et vous êtes son père. D’ici quelques semaines, vous serez toujours en vie, tandis qu’elle, un jour ne se réveillera pas.

Et si Blanche mourrait sans sa fille, Arthur ne retiendrait pas sa femme. Elle qui attribuait déjà la fin de sa protégée à son neveu. Et créer des scandales, Guenièvre y excellait, peu importe, pour qui.

Maintenant le compromis :


Moi, je parle au père et non roi. Mélissandre est encore jeune, pour vivre la fin de sa mère. Il n’y restera aucun souvenir. Lorsqu’elle mourra, Mélissandre reviendra en Orcanie.

C’est mon offre Mordred. Mélissandre restera ta fille, mais elle vivra les prochaines semaines avec sa mère. J’en donne ma parole, que je te la ramènerai. Elle souffre assez. Êtes-vous un bon père, pour accepter cette proposition?


Arthur braqua un regard qui imposa le silence à la reine et lança :

Je ne le demande qu’à vous Mordred.

Arthur s’était dit d’y aller doucement, et que si la reine intervenait, ce serait la fin de leur rencontre. Il retournerait à Camelot, sans nulle autre conversation, ou diplomatie.

Et laisser partir Arthur voulait aussi dire humiliation, pour son neveu, devant les deux ambassadeurs …
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis

avatar

Nombre de messages : 1847
Age : 27
Camp : Son clan
Classe sociale : Noblesse
Terre : Irlande (Dal Riada)
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Fille d'un chef scots

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Sam 25 Oct - 23:58

La reine ne cessait d'observer le Haut Roy de son regard meurtrier. Comment pouvait-il oser ne point lui répondre? Par son silence, par son manque de jugement, il accordait toute vérité à la belle sorcière.

- είσαι καταραμένος, Arthur., murmura Ophélia sans savoir si Arthur pouvait comprendre cette langue presque morte. Sans même savoir s'il avait entendu cette malédiction poussée d'une voix basse.

Ignorant les derniers propos du roy, l'orcanienne tourna le dos aux deux hommes politiques.
Mordred prendrait la décision seul.
Ainsi l'avait-il décidé.
Une fois encore, il l'écartait du pouvoir.
Et cela, elle ne pourrait le lui pardonner.

Elle quitta la pièce. Les laissant discuter seul à seul.

Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Dim 26 Oct - 1:13

" Sachez que certains le font et ce, sans broncher … "


Mordred réprima un sourire : sa chère amie avait elle oubliée qui était le haut roy Arthur ? Sinon le "bâtard" de sir Uther ?

" Je dois à cette femme, plus que je vous dois à vous tous ensemble. "


Le tyran grimaça sans retenue : quelle arrogance et même ... quelle ingratitude ! Après le rattachement de toute la Bretagne du nord à l'autorité du haut roy, via l'Orcanie . Sans parler des efforts de médiation ( certes non gratuit ) de son terrible neveu dans la crise Camelot contre Rome !

Mais qu'importe pour l'instant ...


" Ce n’est pas une fable. Elle va mourir et personne ne peut y remédier. Même Merlin. "

Mordred tressaillit, de nouveau, puis ... une vague de tristesse incontrôlable le submergea . Il entendait encore les paroles de son oncle mais semblait ne pas les comprendre ... Le tyran restait figé telle une statue antique . Comment était ce possible ?

" Je ne le demande qu’à vous Mordred. "

L'orcanien sursauta et fixa Arthur avec des yeux humides, trop choqué pour pouvoir articuler le moindre son ...

" είσαι καταραμένος, Arthur "

Mordred fronça les sourcils : que signifiait ce charabia ? Encore que ... Le Roy avait déjà entendu Morgane parler dans cet étrange idiome .

Il soupira en entendant le son des pas d'Ophélia, puis se décida a répondre à son oncle :


J'irai avec vous !
J'irai moi même porter sa fille à ... la duchesse !
C'est le moins que je puisse faire, à présent ...


Ensuite le tyran se tut, presque honteux et ... fort chagriné du sort funeste de son ancienne maîtresse .

Il irait donc à Camelot, veillerait Blanche, puis repartirait, avec Mélissandre . Ophélia n'aurait rien a dire !
Mordred l'aimait, follement et très bientôt l'enfant de la duchesse serait leur : que voulait elle de plus ?
Un conflit ouvert avec Camelot peut être ? ...


Dernière édition par Mordred d'Orcanie le Dim 26 Oct - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Arthur Pendragon
Grand Roy de Bretagne
avatar

Nombre de messages : 91
Age : 109
Camp : Bretagne
Classe sociale : Noblesse
Terre : L\'île d\'Albion !
Date d'inscription : 16/09/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Haut Roy de Bretagne ! et pnj de Blanche ^^

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Dim 26 Oct - 10:34

Lorsque le grand roy traduisit les paroles de la reine en menace, celui-ci lui répondit sur le même ton peu familier.

**Είναι το ίδιο για σας**

Le roy avait cherché entre éclater de rire ou faire une sacré tête. Morgane lui avait souvent rappelé cette phrase. Pourquoi s’en ferait-il encore ? Elle n’était pas la première, à lui lancer des malédictions. Morgane, l’avait fait, bien avant elle.

J'irai avec vous !
J'irai moi même porter sa fille à ... la duchesse !
C'est le moins que je puisse faire, à présent ...


Arthur avait remarqué l’attitude de son neveu et posa sa main sur son épaule.

Ses souffrances prendront une fin. Il en est mieux ainsi, pour elle.

Je prends compte de votre bonne foi, mon neveu. Et le manque de respect envers la couronne de camelot, de la reine Ophélia.

Les malédictions ne restaient jamais impunies.

Vous savez, si j'ai voulu du mal, à Blanche, c'est pour un peu. Merlin avait anticipé, les impacts de Mélissandre. Elle serait une source de conflit. J'ai compris que je devais garder la duchesse près de moi,du moins, avant qu'elle ne vous apprenne, que Mélissandre était née. Je voulais éviter une guerre. Nous aurions élevé la jeune fillette au château. Comme l'unique fille que la reine aurait mise au monde.

Assez de discussion, pour ce soir …
Les invités ont assez attendu …
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie
Membre fondateur/administrateur en chef
avatar

Nombre de messages : 5040
Age : 1529
Camp : Orcanie!
Classe sociale : Tyran d'Orcanie et Dieu ( démon ? ) vivant !
Terre : l'enfer sur terre !
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Noblesse et Dieu incarné !

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Dim 26 Oct - 14:56

" Ses souffrances prendront une fin. Il en est mieux ainsi, pour elle. "


*Ou elle serra damnée pour l'éternité, par ma faute ! Ah ! Quel malheur !*

Mordred acquiesça, sans réelle conviction ... Il n'arrivait guère a chasser sa tristesse, confortablement lovée, qu'elle était, au tréfonds de son être si ... tortueux .

Un gamin, blessant, sans même s'en rendre compte, ceux qu'il aimait et l'aimait ... Voilà ce qu'il était !

Mais quand il s'agit de prendre la défense d'Ophélia : le tyran ne déroge pas !


Mon oncle !
Veuillez excusez l'emportement de la Reine .
Elle fut, il y a peu, fortement ébranlée par la disparition de notre enfant ... mort né .
Ce qui ne la point empêchée de se charger, par la suite, et personnellement des préparatifs du banquet donné en votre honneur !
Je vous en prie, pardonnez lui, Arthur !


Le haut roy n'était il point assez puissant et magnanime pour s'offusquer de pareils propos ?

Et lorsque le roy des bretons évoqua son épouse, peu fertile, l'orcanien eut ( encore ) un accès de compassion pour Guenièvre, cette fois :


La haute reyne est encore très jeune !
Elle ne tardera guère a donner un héritier au royaume, sir mon oncle !


C'était incontestable : Arthur avait une bonne influence sur son turbulent neveu, finalement, mais ( hélas pour la Bretagne ) bien moins que Morgause la furie ^^

" Assez de discussion, pour ce soir …
Les invités ont assez attendu … "

Mordred sourit faiblement et ouvrit la porte, les deux gardes entourant celle ci se redressèrent subitement . Puis fit signe à son oncle de le précéder :

Je vous en prie !
Mais les palabres ne font que commencer : l'ambassadeur du saint siège nous attends !


Et il devait s'impatienter, à moins qu'il ne soit occupé a conter fleurette, tout en buvant force coupes de vin, pour s'enivrer et surtout ... enivrer la belle en question .
Revenir en haut Aller en bas
http://legendofcamelot.forum2jeux.com/portal.htm
Arthur Pendragon
Grand Roy de Bretagne
avatar

Nombre de messages : 91
Age : 109
Camp : Bretagne
Classe sociale : Noblesse
Terre : L\'île d\'Albion !
Date d'inscription : 16/09/2008

Feuille de personnage
Religion: Chrétien
Statut Social: Haut Roy de Bretagne ! et pnj de Blanche ^^

MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   Dim 26 Oct - 15:18

Cela le torturait. Par deux fois, elle l'avait insulté. Et si Arthur aurait été un mécréant, il n'aurait pas attendu, pour la foudroyer de sa colère.

Pour cette fois ...

Mais en bon roi intelligent, celui-ci finit par se dire, que la reine n'était pas à ses derniers affronts et qu'il aurait d'autres moments, pour la punir.

La haute reyne est encore très jeune !
Elle ne tardera guère a donner un héritier au royaume, sir mon oncle !


Le grand roi soupira et esquissa un sourire.
Oui, mais lui il vieillissait.

Il commençait à comprendre qu'il le jugeait un peu trop vite.

Je vous en prie !
Mais les palabres ne font que commencer : l'ambassadeur du saint siège nous attends !


Arthur sortit et finit par dire,en confidence :

Si parfois, je me montre un peu distant, a vous. Ce n'ai que par pur instinct. Mais cela ne veux pas dire que je n'accepte pas vos politique.

Et j'ai cru ouïr que vous croyez que je vous prenais encore pour un gamin.

Vous êtes un bon roi, Mordred. J'irais même dire, que vous avez un peu mûri


affraid tutur qui fait un compliment
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite discussion entre un oncle et son neveu "   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite discussion entre un oncle et son neveu "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite discussion entre... amis ? [Kenpachi/Tenzouille]
» Petite discussion entre amis
» Petite Discussion Entre Filles [PV Clio]
» Zoé se réveille : Petite discussion entre Zoé et Liana
» Discussion entre frère et soeur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: † Hors-jeu † :: Personnages :: Archives-
Sauter vers: